Route End Vol.7 - Actualité manga

Route End Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 18 Febuary 2020

Chronique 2

L'insaisissable tueur End a enfin été arrêté, en frappant de plein fouet Taji et tout son entourage puisque le coupable n'est autre que Masato, le propre frère de notre héros ! Comment cet homme, a priori si heureux avec une belle et attentionnée épouse ainsi qu'un gentil petit garçon, a-t-il pu en arriver là ? Des éléments de réponse ont commencé à se dessiner dans la dernière partie du volume 6 qui entamait un flashback sombre, désespéré et puissant avec toujours à la clé ce rapport si étroit à la mort, au travers d'une mère qui a fini par abandonner ses enfants en se suicidant, après avoir été incapable de les aimer. Et fort logiquement, le début de ce 1e opus se charger d'achever ce retour en arrière, en continuant de laisser entrevoir le parcours et la psychologie de cet homme...

A son issue, il y a toujours certaines petites choses qui nous intriguent. Comment Masa considère-t-il exactement son frère Taji ? Se cachait-il quelque chose en son fort intérieur le jour où il a décidé de se rapprocher d'Aoi, que Taji aimait déjà ? Et puis, bien sûr, quel mystère se cache derrière la mort des triplés, et qui était l'agresseur de la famille de Masa quelques tomes auparavant si c'est vraiment lui End ? Certaines de ces énigmes sont vouées à avoir des éléments de réponse au fil du volume, et si certains éléments son convaincants, d'autres déçoivent un peu pour le moment, on pense surtout ici à la question de l'identité de l'agresseur de la famille de Masa, qui passe un peu trop à la trappe via une "réponse" vite balancée à demi-mot. On reste alors encore un peu dans l'attente, jusqu'à des dernières dizaines de pages redistribuant de plus belle les choses ! Là aussi, c'est vraiment prenant, efficace et assez dur dans ce que ces révélations finales disent de l'état psychologique de Masa vis-à-vis de la mort et du suicide... mais là aussi, on attend désormais des explications solides pour tout justifier et offrir quelque chose de cohérent, et il reste beaucoup à expliquer...

Sachant que le prochain volume sera le dernier, Kaiji Nakagawa n'a donc pas intérêt à se louper, mais en attendant de voir le mangaka continue de nous séduire par son ambiance, par ce qu'il véhicule dans ses personnages... les exemples les plus forts ici étant peut-être à chercher non pas en Masa lui-même, mais dans son entourage. On a un Taji évidemment effondré au point de songer à mourir, une Igarashi ayant un comportement un brin étonnant en le retrouvant (cela dit, la proposition qu'elle lui fait semble sortir un petit peu de nulle part, mais bon), mais surtout une Aoi devant faire face à de terribles épreuves en tant que malheureuse "femme de criminel", à ses parents prenant des décisions pour elle, au petit Yuta qui n'est qu'une victime collatérale du haut de ses quelques années, et à Taketo qui n'est pas loin de commettre l'irréparable. Que ce soit dans le ressenti personnel désespéré que peuvent avoir les proches de criminel, ou dans les horreurs que la société leur inflige, le mangaka continue de gérer vraiment bien cet aspect-là, comme il l'avait déjà fait dans le volume précédent.

La lecture de Route End reste donc vraiment efficace globalement, car même s'il reste des choses à éclaircir et qu'on espère que l'auteur saura le faire dans le dernier tome, l'oeuvre reste assez puissante dans son atmosphère froide, dans la psychologie de certains de ses personnages, dans leur rapport à la mort et au suicide, et dans le dur portrait des "proches de criminel".


Chronique 1

Après d'éprouvants mois d'enquêtes, End a enfin été interpellé, son identité est enfin connue...et c'est un véritable choc pour Taji: il s'agit de son propre frère, ce jeune frère qu'il pensait si stable et équilibré!
Outre l'incompréhension, Taji doit désormais subir la pression des journalistes et de "monsieur tout le monde" qui le jugent lui et sa famille!
Maintenant que le coupable est connu, la suite est de découvrir le "comment" et le "pourquoi"!

Alors que la série a connu un ventre mou, moins prenant que ses débuts, voilà que cela repart de plus belle à l'approche de la conclusion de celle-ci!

Le tome s'ouvre sur la suite du flash-back revenant sur le premier meurtre commis par Masato, désormais connu sous le pseudonyme de END...et si ce retour en arrière nous permet de comprendre comment il a basculé, il est cependant bien loin de répondre à toutes les questions, notamment celles concernant les triplés; bien au contraire!

Ensuite le tome sera une succession de chapitres assez hétéroclites, certains se centrant sur l'interrogatoire, un autre sur les proches de Masato ou bien encore revenant sur les victimes de END de leurs vivants...et cela s'avère absolument passionnant!

On va suivre le nouveau quotidien de Taji et de Aoi, respectivement le frère et la femme de END, on découvre à quel point "l’après" est dur, entre la culpabilité de n'avoir rien vu, le harcèlement dont il font preuve, surtout de la part d'inconnus n'hésitant à les agresser littéralement...c'est assez dur, vraiment violent psychologiquement, en particulier pour Aoi qui sort juste d'un ablation d'un sein à cause d'un cancer et qui se retrouve désormais seule pour veiller sur son fils. Véritablement un chapitre très lourd!
Celui consacré aux victimes ne l'est pas moins! Certes il s'agit de personnages dont on ignore presque tout, mais justement l'auteur s'emploie à nous les présenter, même brièvement, ce qui contribue à les humaniser, les sortant du statut de "simples victimes anonymes"; ils ont désormais un passé, une famille, des proches...qui eux sont toujours là et doivent éprouver l'absence!

Depuis son premier tome END est un titre assez dur, parfois éprouvant, mais il ne l'a jamais autant été qu'avec ce septième tome...il en est d'autant plus marquant!

Et finalement alors que ne s'y attendait pas, une nouvelle révélation va tomber, elle ne concernera pas les triplés, mais bel et bien Masato et ses crimes! Et là c'est le choc, je ne vois clairement pas comment quelqu'un aurait pu le voir venir...mais maintenant que ce fait est connu, le puzzle commence enfin à prendre sa forme finale, on peut se permettre des suppositions plus précises, impliquant d'autres personnages...

Et c'est dans cet état d'excitation et de sidération qu'on clôt ce volume attendant le suivant (qui sera également de dernier) avec une grande impatience!
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News