Rent-A-Girlfriend Vol.1 - Actualité manga

Rent-A-Girlfriend Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 15 March 2021

A 20 ans, Kazuya Kinoshita est étudiant, et vient lamentablement de se faire quitter par sa petite-amie. Dépité, il ne pense qu'à elle, et en vient même à télécharger une application permettant de... louer une compagne temporairement. C'est ainsi qu'il achète les services de la jolie Chizuru Mizuhara, belle et raffinée, le temps d'un moment. Mais il se rend bien compte que cette relation très éphémère n'est que pure comédie, aussi il décide de payer un second rendez-vous pour mettre les choses au clair. Dès lors, il découvrira la véritable Chizuru, tandis que le binôme sera embarqué dans des quiproquos faisant passer leur relation au-delà du simple rapport professionnel/client...

Rent-A-Girlfriend fait partie des beaux représentants actuels de la comédie sentimentale shônen. A l'époque du début de sa parution, son auteur Reiji Miyajima avait achevé deux titres, dont le plus important fut AKB49 : Renai Kinshi Jôrei, titre en vingt-neuf volumes s'inspirant du populaire groupe d'idoles féminines AKB48. C'est en 2017, sous le titre Kanojo, Okarishimasu et dans l'hebdomadaire Shônen Magazine de l'éditeur Kôdansha, que débute Rent-A-Girlfriend. A l'heure où ces lignes sont écrites, l'oeuvre est toujours en cours avec 19 opus au compteur et un spin-off : Kanojo, Hitomishirimasu. En 2020, une adaptation animée par le studio TMS Entertainment et réalisée par Kazuomi Koga a même été lancée, la seconde saison étant programmée pour 2022. A l'instar de The Quintessential Quintuplets, We Never Learn et Kaguya-sama : Love is War, il ne serait donc pas erroné de dire que le manga de Reiji Miyajima est l'une des romcom adolescentes les plus populaires du moment.
Dans nos contrées, c'est le jeune éditeur Noeve Grafx qui prend le risque d'éditer la longue série, avec parution simultanée des deux premiers tomes en ce mois de mars 2021.

Il peut sembler parfois difficile pour les comédies sentimentales typées shônen d'amener un certain renouveau. Certaines le font très bien par leur fraîcheur et quelques concepts qui permettent au schéma harem de trouver une originalité, notamment par des personnages hauts en couleur et bien développés. D'entrée de jeu, Rent-A-Girlfriend fait un choix bienvenue, celui de cibler des personnages étudiants, majeurs, et donc censés être plus murs que de simples adolescents. Ceci permet à l'auteur de planter une situation qu'il n'aurait pu se permettre avec un récit lycéen, celui de la petite amie de location. L'idée est simple, à tel point qu'elle aurait pu mener à un manque de renouveau dès les premiers tomes, mais Reiji Miyajima est suffisamment malin pour se servir du concept comme point de lancement, pour lancer les véritables dilemmes entre individus.

Pourtant, le petite amie de location reste quelque chose d'important dans le développement des rapports entre le héros et Chizuru, une demoiselle qui jongle entre sa facette professionnelle et son véritable caractère, à juste titre. Il est d'ailleurs bienvenue de traiter avec sérieux sa carrière et non pas comme un simple ressort comique et dramatique. La jeune femme sait dissocier sa vie personnelle de son job, un point que Kazuya aura du mal à saisir, au départ. De ce sérieux, le protagoniste sera même contredit à plusieurs reprises, ce qui fait beaucoup de bien dans un récit qui se base sur une figure bien libidineuse qui n'aura de cesse de penser à son ex petite-amie, en plein ébat avec un autre. Le héros n'a rien de très attachant, et le récit en a conscience, privilégiant largement ses personnages féminins, sans pour autant que ceux-ci soient parfaits et infaillibles.

On pourra néanmoins tiquer sur quelques facilités d'écriture, notamment en ce qui concerne tout ce qui se déroule du côté de la grand-mère de Kazuya, assez cousu de fil blanc. Un aspect qui permet néanmoins de conserver l'intrigue, et donc le rapport entre le héros et sa petite-amie de location. Reste que l'ensemble demeure assez drôle dans la globalité, les quiproquos faisant mouche, et les caractères des personnages bien assez mis en relief pour qu'ils nous fassent rire. La patte graphique de l'auteur joue totalement dans cette optique, celui-ci étant précis, expressif, pourvu de jolis traits, et particulièrement dynamique. On sent bien que l'artiste s'est fait la main sur une série fleuve au préalable, son expérience étant présente sur le papier.

Avec ce premier tome, Rent-A-Girlfriend est donc bien une jolie surprise. Simple dans son schéma, le titre mise de manière censée et plutôt mature sur son concept d'origine, en privilégiant des personnages féminins forts et attachants plutôt qu'un héros qui a encore besoin de murir. On espère que le titre continuera sur cette belle lancée et parviendra à ne pas trop s’essouffler, ce qui n'est jamais simple pour une comédie romantique vouée à dépasser les 20 volumes.

Concernant l'édition, Noeve Grafx nous offre un format poche proche du tankôbon japonais, mais un peu déroutant puisqu'il s'agit de l'une des plus petites dimensions que nous pouvons lire actuellement, côté manga. Reste que le papier fin est d'excellente facture, tandis que la couverture profite de superbes effets mêlant couche métallisée, relief et vernis sélectif. Seul bémol : Le prix. 7,95€ pour un format poche est un tarif fort que tout le monde ne pourra pas se permettre de financer, et seul le travail sur la couverture semble le justifier. Finissons néanmoins sur un point positif, à savoir la traduction de Rodolphe Gicquel qui semble de belle facture, ne serait-ce dans sa capacité à entretenir l'énergie du titre.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News