Re:Zero – Troisième Arc - Truth of Zero Vol.8 - Actualité manga

Re:Zero – Troisième Arc - Truth of Zero Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 27 December 2019

Chronique 2

L'affrontement collectif contre Moby Dick s'est enfin achevé avec succès, et a montré tout son intérêt dans certains développements comme celui de Wilhelm, mais aussi dans la concrétisation de l'évolution de Subaru qui, enfin, a gagné en maturité en repartant réellement de zéro dans ce monde pour mieux s'y faire sa place, tous ses compagnons dans la bataille comme Crusch, Wilhelm ou bien évidemment notre chère Rem lui accordant désormais confiance, crédit et autres. C'est donc sur des bases optimistes que notre héros, toujours accompagné de plusieurs aides comme les mercenaires des Crocs d'acier, va pouvoir se lancer dans la bataille suivante, la dernière de l'arc Truth of Zero: celle contre Pételgeuse Romanée-Conti, évêque fou et péché de la paresse du Culte de la Sorcière, et ses sbires les Phalanges, qui s'apprêtent à attaquer le domaine Roswaal et à liquider tous ses habitants...

Celles et ceux qui ont déjà vu l'anime savent bien que l'arc Truth Zero entre ici dans sa dernière ligne droite, avec la première étape de son ultime bataille, contre un ennemi que Nagatsuki et Matsuse ont très bien su rendre détestable et inquiétant dès sa première apparition il y a un moment, au vu des atrocités qu'il a fait subir à Rem. Et il s'agit donc d'un combat très attendu qui démarre, pour un volume forcément très orienté action. Les choses se lisent donc globalement assez vite, et le mangaka délivre ici des planches aussi fluides que claires et suffisamment riches pour nous happer sans souci dans un rythme et un dynamisme constants.

Mais au-delà de l'action pure, il y a toujours, bien sûr, divers éléments accentuant l'intérêt, en tête desquels l'arrivée presque étonnante d'une aide supplémentaire en la personne de Julius, celui-là même avec qui Subaru s'était si violemment embrouillé au début de l'arc, et qu'il a pendant un moment considéré comme l'homme à l'origine de certains de ses problèmes. Autant dire qu'il s'agit peut-être d'une aide dont notre héros se serait bien passé... Vraiment ? C'est que Subaru a bien évolué depuis le début de l'arc: il a pris conscience de ses erreurs, et, face à un Julius qui a lui-même des proposes et des réactions dignes et louables, l'heure de la rédemption est peut-être venue. Bien sûr, Subaru reste encore maladroit, il garde quelques petites tares qu'il va devoir prendre soin d'effacer, mais la certaine noblesse de son lien avec Julius est un nouvelle exemple de son évolution: les deux hommes savent qu'ils ne pourront jamais être amis, qu'ils risquent de se détester encore longtemps, mais il se respectent désormais, savent dire pardon, remercier, prendre conscience de la valeur de l'autre.

A cela, il faut ajouter une exploitation honnête de certains visages comme Mimi, Hetarô, Tivey, Ricardo ou tout simplement Wilhelm qui ne sont pas là pour faire de la figuration et qui montrent une réelle coopération, l'intervention étonnante mais logique de Ram... et, bien sûr, les surprises néfastes que cachent encore les ennemis venus du Culte. Car alors que tout semble très bien se passer dans un premier temps, Pételgeuse et ses Phalanges montreront qu'ils ne manquent vraiment pas de ressources, et qu'ils seront des ennemis encore plus redoutables et imprévisibles que prévu... Ce qui nous amènera jusqu'à un nouveau climax efficace en toute fin de tome. Dans tout ceci, on a bien quelques légers détails supplémentaires concernant le Culte de la sorcière, notamment le poste vacant de l'orgueil ou leur rapport à leur évangile, mais ça reste encore un petit peu pauvre, ainsi attend-on tout de même d'en apprendre un peu plus par la suite.

L'arc Truth of Zero entre dans sa dernière ligne droite avec une certaine efficacité, Daichi Matsuse sachant maintenir le rythme tout en prenant suffisamment son temps pour bien adapter les choses sans les rusher ni prendre trop de raccourcis. On suit toujours cette version manga avec plaisir.


Chronique 1

Les forces rassemblées par Subaru sont venues à bout du Cachalot Blanc, mais le répit n'est pas de mise pour autant. En effet, le Culte de la Sorciète s’apprête à attaquer le domaine Mathers, et il convient d'éradiquer la menace à temps. C'est pourquoi Subaru et les forces encore en lice attaquent le mal à sa source : l'effroyable Pételgeuse, l’Évêque chargé de la Paresse...

La bataille contre le redoutable Cachalot Blanc aura constitué un détour haletant dans ce troisième arc de Re:Zero, et il est désormais temps pour Daichi Matsuse d'aborder la partie finale de ce segment de l'intrigue. Ceux qui ont vu la première saison de l'anime le savent, l'affrontement le plus sérieux de l'arc reste à venir, ce qui augure un huitième tome trépidant.

Et effectivement, le tome ne manque pas de rythme et entre assez rapidement dans le vif du sujet. De solides forces sont réunies autour de Subaru, et il n'en faut pas plus pour lancer les hostilités sur le terrifiant Pételgeuse, premier ennemi de la série directement lié au Culte de la Sorcière. Le groupe antagoniste ayant été présenté depuis un moment déjà comme un adversaire redoutable, le combat ne manque logiquement pas de piment, et le scénario nous mène volontairement sur quelques fausses pistes pour apporter des rebondissements au fil des pages. Certes, c'est parfois très réussi, mais le tout amène une bataille bien rythmée et intense, d'une manière très différente que pour le Cachalot Blanc, puisque les membres du Culte sont eux-mêmes des ennemis très différents et effrayants à leur manière.

Le seul petit regret que l'on pourra avoir au final, c'est l'absence de grosses révélations autour du Culte de la Sorcière. Celui-ci reste encore très mystérieux, malgré sa structure qui est rendue un peu plus tangible par le récit. Néanmoins, il reste encore plusieurs volumes avant la fin de l'arc, et peut-être qu'on y verra plus clair d'ici là.

Enfin, c'est pour ce Subaru beaucoup plus mature que le volume se révèle très satisfaisant. Fini le protagoniste tête brulée et irréfléchi, le héros qui nous est désormais montré étant plus sage et posé. Pas parfait, puisqu'il commet encore quelques erreurs, mais plus attentif et aguerri. C'est notamment l'occasion de développer sa relation avec Julius qui, lui même, fait preuve d'une évolution assez admirable. Il se dégage quelque chose de noble dans leurs interactions, un développement qui sort des sentiers battus et rend d'autant plus efficace leur collaboration.

Ainsi, le lancement de la dernière étape de l'arc tient pour l'heure ses promesses. L'ambiance autour de Pételgeuse et ses sbires est efficace, et la multitude de rebondissements rend le tout très prenant. Il y a de quoi attendre la suite avec impatience puisque, la fin de l'arc approchant à grands pas, le récit devra redoubler d'intensité.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News