Ragnarok Gai Vol.6 - Actualité manga

Ragnarok Gai Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 December 2019

En intégrant Leaf et en absorbant ses connaissances, Gaï est devenu le Ragnarok, en entité si puissant qu'il a pu mettre fin aux agissements de Melder. Mais le Gaï sombre et violent n'était qu'une ruse pour éprouver Odin, la conscience surpassant Leaf, si bien qu'elle semble être à l'origine du conflit centenaire entre Melder et Vegalder. C'est pour faire face à cette entité qui régit l'ensemble du monde que Gaï, accompagnée par les deux jumelles Honeydew Honey, entame un voyage vers une planète lointaine...

Étant donné les événements du cinquième opus et le parti-pris de Tsuguo Okazaki, il était difficile s'imaginer le cap que prendraient les deux derniers tomes de la série. Ainsi, cette suite s'aborde avec une grande curiosité puisque Ragnarok Gai est totalement imprévisible.

Et une fois encore, l'auteur prend son récit à contrepied, annihilant l'un des enjeux plantés dans le tome précédent pour amorcer ce qui pourrait être le dernier arc de la série. On s'éloigne totalement du conflit linéaire contre Melder, au sein duquel Gaï était un fugitif permanent, pour entamer une quête presque métaphysique durant laquelle il est question des origines du monde.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la série se renouvelle sans cesse et nous mène dans des directions surprenantes, quitte à renforcer son côté série B. Car ce gain en sérieux n'empêche pas le mangaka de proposer un melting-pot de plusieurs concepts, allant de la SF à une confrontation face à des indigènes contrôlés par une puissance mystique, en passant par de jolies filles qui n'hésitent pas à se dénuder devant le charismatique Gaï.

Mais le tout parvient à rester prenant, notamment parce qu'on se questionne sans cesse sur l'aboutissement de cette quête. Les révélations sont pour l'heure absente, mais les péripéties narrées ne manquent pas d'action, en plus d'insister avec efficacité sur ce qui semble être l'antagoniste principale de la série. A l'approche de la fin de la série, on se prend donc au jeu, tout en gardant quand même quelques réserves sur la manière dont l'aventure pourrait se terminer.

Car il faut reconnaître qu'un seul tome pour boucler cette ensemble, lui donner des réponses et une cohérence globale, et ce en se payant le luxe d'un épilogue, ça paraît peu. Rien n'est impossible, la série étant partie tant un tel mysticisme qu'elle pourrait bien régler l'ensemble assez rapidement, mais il y a quand même de quoi redouter une conclusion hâtive.

Réponse dans le septième et dernier tome de Ragnarok Gai ! Néanmoins, même si cette fin devait s'avérer expéditive, on n'oublierait pas le divertissement efficace et alambiqué que nous aura proposé Tsuguo Okazaki.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News