Prison School Vol.17 - Actualité manga

Prison School Vol.17

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 08 Août 2018

Rendant visite à Mari pour annoncer sa victoire, Keito est sous le choc lors de la révélation de sa rivale : Elle serait déjà sortie, bien que toutes deux se trouvent encore dans la cellule. Au même moment, Risa découvre qu'une guirlande relie le lycée à l'internat des filles, chose qui n'était pas là jusqu'à présent, et avertit Keito... Attachée à Mari par des menottes, celle-ci décide alors de retourner au bâtiment principal pour voir ce qui se trame...

Le tome précédent nous laissait sur un suspense de taille : Mari annonçait être sortie de prison, signifiant que son plan était un succès... Des paroles troublantes, aussi on attendait de ce tome qu'il nous dévoile le stratagème de la présidente du Conseil Clandestin. Une longue séquence faisant la lumière sur cet élément de l'intrigue forge une grande partie de ce 17e tome, une partie assez riche, fouillée dans sa manière de traiter la rivalité entre Mari et Keito et avec quelques moments absurdes bien sentis. Mais, surtout, c'est une séquence assez torride que nous propose Akira Hiramoto qui franchit un cap en introduisant du sexe dans sa série, un sexe certes montré sous un œil parfois burlesque, mais suffisamment explicite pour qu'on comprenne ce qui se passe. En résulte une ambiance assez particulière, érotique et humoristique sur certains instants, qui développe considérablement la relation entre Mari et Keito, une rivalité plus complexe qu'il n'y paraissait, tout en insistant sur la fourberie des deux camps. Peut-être que les retombées de cette séquence passeront mal auprès de certains lecteurs, prouvant que Mari est prête à tout pour atteindre ses objectifs. Pour autant, les conséquences sur Keito ne sont pas montrées comme néfastes mais servent plutôt à redynamiser les hostilités, ce qui marquera plutôt la suite de l'histoire.

Et si cet épisode reste particulièrement réussi, c'est pour sa double ambiance. D'un côté, l'érotisme du côté des deux présidentes de Conseil des Élèves, et de l'autre une sorte de traque horrifique entre Risa, plus remontée que jamais, et les garçons. Bien que drôle, ce focus a pourtant de quoi faire sortir les lecteurs du récit, ne serait-ce parce que les événements entre Mari et Keito soutiennent une certaine intensité, là où les péripéties entre Risa et les garçons sert surtout l'humour de la scène.

La fin du volume, tout en poursuivant sur la rivalité entre la Conseil des Élèves et le Conseil Clandestin, change un peu de cap, apportant un peu de fraîcheur au titre qui peinait parfois à se renouveler sur ses derniers tomes en date. On apprécie surtout le retour d'une des relations de personnages les plus barrées et fortes de la série depuis ses débuts, nous permettant d'entrevoir une évolution possible chez les deux concernés.
On reste alors totalement curieux de voir ce qu'Akira Hiramoto nous proposera dans les volumes à venir. Et sachant que le mangaka n'hésite pas à aller de plus en plus loin dans l'érotisme de sa série, on s'attend à en voir de toutes les couleurs ! Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'auteur a apporté un tome assez différent des précédents en se montrant cu...lotté.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News