Petits vélos (les) Vol.3 - Actualité manga
Petits vélos (les) Vol.3 - Manga

Petits vélos (les) Vol.3

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 02 Mai 2017

Au sein du Strade Bianche, le magasin de vélos et café du passionné Véloutre, le quotidien se poursuit, au gré de 17 nouveaux courts chapitres d'environ 8 pages à chaque fois et au fil desquels la petite loutre, son employée la brebis Yoko et leur entourage continue d'en faire découvrir sur le vélo aux personnes qui passent.

Au bout de trois volumes, le concept est désormais bien posé, et si vous avez aimé les deux premiers tomes il n'y a aucune raison que celui-ci ne vous plaise pas, car une fois de plus Keiko Koyama trouve un équilibre agréable entre petites découvertes sur le monde cycliste, exploitation efficace de sa galerie de personnages, et notes d'humour.

Ainsi, les différents petits chapitres sont souvent l'occasion de découvrir des petites choses sur le monde du vélo, comme les vélos sans pédale, les "fatbikes", la gestion de son poids et du vent, etc., mais c'est aussi un bon moyen de nous inviter à redécouvrir le vélo comme facteur de plaisir et de dépaysement, à l'image des moments de randonnée. Et quand Koyama s'essaie à des choses un petit peu plus longues, c'est pour nous inviter à voir des événements spécifiques comme un salon ou un triathlon. Dans l'incursion dans le monde du vélo, la mangaka a donc le mérite de rester hétéroclite en présentant cet univers sous toutes les coutures et en se diversifiant d'un chapitre à l'autre.
Du côté des personnages, la palette déjà assez riche reste bien présente, et à celle-ci Keiko Koyama rajoute notamment une nouvelle figure, Lapinette, une jeune lapine timide qui débute dans le vélo et aimerait oser franchir le cap. Pour ça, elle pourra évidemment compter sur Véloutre et Yoko, entre autres.
Quant à l'humour, il doit beaucoup à certains chapitres en particulier qui jouent bien dessus, et c'est souvent notre cher Véloutre qui en fait les frais ! Entre autres choses, le petit comique de répétition, sur son agacement quand on oublie qu'il tient avant tout un magasin de vélos et pas un café, fonctionne plutôt bien.

Après trois volumes, Les petits vélos reste une lecture agréable et dépaysante, capable de plaire autant aux petits qu'aux grands grâce à sa palette de personnages animaliers, qui trouve un bon équilibre, et dont il est préférable de profiter en lisant quelques chapitres de temps à autre.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14 20
Note de la rédaction