Otaku Otaku Vol.9 - Actualité manga

Otaku Otaku Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 30 March 2021

Le mariage de Hanako et de Kabakura approche à grands pas... mais à son approche, rien ne va plus au sein du couple ?! En effet, une divergence vestimentaire provoque une forte dispute entre les deux jeunes gens, car tandis que Hanako veut profiter de cette "cérémonie de toute une vie" pour vivre passionnément son amour du cosplay, son futur époux ne voit pas vraiment les choses se dérouler ainsi pendant le jour qui doit sceller leur union...

La jaquette de ce 9e tome ne ment donc pas: l'heure tant attendue du mariage est arrivée... et concrètement, on aurait aimé en voir un peu plus. Chaque tome d'Otaku Otaku ayant un petit fil rouge via des chapitres distillés, celui du présent volume est donc ce fameux mariage et ce qu'il s'y passe juste avant, mais il n'occupe que trois chapitres épars, ce qui paraît assez peu pour un tel événement. Néanmoins, ce que véhicule le petit couple reste très plaisant à suivre, la dispute étant le moyen pour eux de faire le point sur ce qu'ils représentent l'un(e) pour l'autre, à grands renforts de quelques remarques de leurs ami(e)s Narumi et Hiro. On pense notamment aux très brefs retour en arrière à l'époque où ces deux-là se pensaient opposé(e)s, à la différence entre céder aux caprices de l'autre et tout simplement chercher à lui faire plaisir, et au besoin de tenir compte de ce que tous deux ressentent... Autant de jolis petits instants qui, bien sûr, ne les empêcheront pas de rester fidèles à eux-mêmes, et donc de ce crêper le chignon si nécessaire ! Après tout, l'équilibre de leur relation repose aussi sur ça. Et il en résulte alors une cérémonie certes un peu expéditive, mais quand même assez chouette.

Et bien sûr, parallèlement à cela, il se passe toujours diverses petites choses au gré des chapitres de la série. Que ce soit l'évocation du premier boulot de rêve de chacun(e), l'envie de Narumi de faire au moins une activité d'été avant que la saison estivale ne s'achève (pas facile avec Hiro), ou une petite facette de la première rencontre avec Hiro et Kabakura, Fujita ne manque toujours pas d'idées, tout en enrobant régulièrement le tout de son humour et de ses références otaku. Mais dans tout ça, on retiendra sans doute plus le cas de Kô et de Nao: la jeune étudiante a désormais un petit boulot, preuve que celle qui était si timide et craintive avant a déjà bien changé au contact de Nao. Mais Nao, lui, qu'en pensera-t-il en la voyant ainsi ? Il semble un peu chagriné, comme si sa protégée lui échappait... ou alors, y a-t-il autre chose ? Pendant ce temps, Kô, elle, semble fuir Nao par moments... mais pourquoi ? Les sentiments de ces deux-là ne font plus aucun doute, et en attendant qu'ils osent les assumer, on les observe avec attachement.

En somme, la lecture d'Otaku Otaku est toujours un aussi bon moment à passer. On pouvait éventuellement attendre un petit peu plus de l'étape cruciale du mariage, mais Fujita a le mérite de ne jamais se dépareiller de l'ambiance typique de son oeuvre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News