Nos Precieuses Confidences Vol.5 - Actualité manga

Nos Precieuses Confidences Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 02 March 2021

Voici quelques jours qu'Aizawa n'a plus l'occasion de voir Azuma à la fin des cours, et cela la perturbe, si bien qu'elle finit par aller le voir à la bibliothèque, où il s'enferme toujours ces derniers temps. Or, quelle n'est pas sa surprise en voyant l'élu de son coeur en compagnie d'une autre fille ! Une rivale amoureuse, peut-être ? En réalité, la dénommée Suzu Ichinomiya, alias "Suzurin", est la quatrième tante d'Azuma, en plus d'être élève en terminale. Derrière son beau physique et son visage de poupée se cache un caractère plutôt bourrin et une certaine force physique, dont Azuma a déjà beaucoup fait les frais par le passé. Mais Suzu est également une fille profondément fleur bleue dès lors qu'elle pense à l'élu de son coeur, alors même qu'elle vit un amour impossible...

Robico tente donc d'apporter un nouveau souffle dans sa série avec l'entrée en scène de Suzu, jeune fille que l'on découvre avec un certain intérêt, d'autant qu'elle a pas mal de petites choses à véhiculer, entre un amour impossible on ne peut plus classique de ce genre de série, la découverte rapide de la façon dont elle est tombée amoureuse (ça semble d'abord être un coup de foudre ultra basique, mais il y a en réalité un tout petit peu plus), ou encore l'évocation tout aussi rapide de son petit complexe d'enfance lui donnant l'impression d'être différente parmi les siens. Mais surtout, l'arrivée de Suzu permet d'aborder de nouvelles choses sur Azuma, puisque l'on découvre l'enfance de ce dernier entouré de ses tantes vraiment pas faciles à vivre, et que cela explique encore un petit peu plus ses rapports compliqués avec les filles et son désir de ne pas laisser les femmes contrôler sa vie.

Et pourtant, cette vision des choses qu'avait Azuma n'est-elle pas vouée à se fissurer toujours plus ? L'adolescent sent bien, peu à peu, qu'il ressent quelque chose de particulier pour Aizawa, au point qu'il pourrait bien surpasser les traumatismes dont il vient de se souvenir. Proposer un rendez-vous à notre héroïne ? Cela reste plus facile à dire qu'à faire pour lui, et peut-être faudra-t-il un très vague sentiment de rivalité avec Tamaki pour décanter un peu les choses. Mais en tout cas, c'est un fait, Azuma prend enfin conscience de son amour...

Et en parallèle, l'autrice n'oublie pas ses autres personnages, on pense notamment à Hamarin pour qui une importante avancée sentimentale semble proche !

Bref, il se passe des choses, à un rythme assez tranquille certes, mais il s'en passe. Cela suffit-il à nous offrir un volume pleinement convaincant? Eh bien, pas vraiment, en premier lieu parce qu'avec les événements de ce volume Robico, comme elle l'avoue elle-même dans sa préface, perd un peu ce qui est censé faire l'unicité de sa série, à savoir cet aspect de discussions/confidences entre nos deux héros. Leur univers s'étant étendu à d'autres personnages, il est logique que ceux-ci soient également abordés, mais la mangaka en arrive finalement à un peu tout survoler, et ne rentre jamais dans le moindre approfondissement quand elle évoque certaines idées intéressantes (comme l'image de soi, ou le fait que les changements intérieurs d'Azuma influent sur sa façon d'écrire). Et puis, la traduction, sans être mauvaise, reste décidément assez poussive et répétitives par moments, en plus de montrer quelques étrangetés (non, le cloporte n'est pas une plante...).

Nos précieuses confidences reste une lecture qui a son charme, mais il est dommage que Robico perde un peu de vue sa pointe d'originalité initiale, et qu'elle ne parvienne pas à aller plus loin dans les thématiques qu'elle esquisse. Espérons que les deux derniers volumes rehausseront un peu plus le tout.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News