Nodame Cantabile Vol.19

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 24 April 2015

Tandis que Nodame conclut son premier récital parisien, Chiaki, qui lui avait fait faux bond, lui avoue avoir rencontré son ancien mentor, Sebastiano Viera. Pour se faire pardonner, Chiaki lui propose de passer le nouvel an à Vienne, où ils retrouveront Kyora Miki, l'une de leurs amies du temps de l'orchestre S, et tenteront de revoir Stresemann...

Ce dix-neuvième volume de Nodame Cantabile est porté par un certain élan de nostalgie, avec le retours d'anciens visages. Après Miki, le tome mettra en avant ce bon vieux Ryutarô Mine, de passage à Paris. Sans s'en rendre compte, deux ans se sont écoulés depuis le départ de nos héros vers la France, mais ils retrouvent leurs vieux amis comme s'ils les avaient quittés la veille.

Les connaissances passées et présentes se mêlent dans un joyeux banquet, et c'est l'occasion de voir que chacun poursuit sa route à sa manière. Certains jettent un regard en arrière vers leurs souvenirs ou leurs regrets, d'autres sentent la fin du voyage arriver, d'autres encore empruntent des chemins plus détournés. On suivra ainsi le sursaut d'orgueil de Tanya, dans sa carrière de pianiste comme dans sa vie sentimentale ponctuée de jalousie, ou encore de Yunlong, contraint à réussir son prochain concours s'il ne veut pas mettre ses rêves entre parenthèses.

Plus que jamais, Tomoko Ninomiya nous offre un volume très choral, où les petites histoires de chacun contribuent à leur façon à l'harmonie générale. On plonge ainsi dans ces chapitres avec l'émotion que l'on peut avoir en retrouvant de vieilles connaissances, avant de faire le bilan sur sa propre route.. Mais il y a encore tellement de chemin à parcourir !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News