Mushoku Tensei Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 Mai 2018

Sous le nom de l'équipe d'aventurier "Dead End", Rudeus, Eris et Louiseld ont enfin gagné Wenport, la plus grande ville portuaire du continent des démons, tout en tâchant d'atténuer un peu la mauvaise réputation du speld. De plus, au fil du voyage, Eris a encore acquis un peu plus de charmes adultes, ce qui n'est pas pour déplaire à notre héros... et pendant ce temps, il ne se rend même pas compte que ses pas croisent ceux de Roxy ! Désormais, le trio doit trouver un moyen de franchir la mer, mais c'est plus facile à dire qu'à faire quand on a un speld avec soi, et trouver un passeur risque d'être primordial. Mais avant d'espérer regagner le continent humain, Rudeus risque de se confronter encore à quelques problèmes...


Deux étapes importantes sont à retenir de ce volume, la première étant une nouvelle rencontre de choix et d'importance pour Rudeus. En sauvant dans une ruelle une fillette sexy aux allures de succube, il ne se doute aucunement de la réelle identité de cette dernière, et de ce qu'elle va lui offrir en guise de remerciement... Voici notre héros affublé d'un nouveau pouvoir étonnant, un oeil lui permettant de voir quelques secondes à l'avance ce qui va se passer, ce qui pourrait être utile dès qu'il aura appris à le maîtriser, ne serait-ce que pour combattre ou pour éviter certains dangers. Il s'agit là du principal intérêt de ce passage, car à part ça, qu'est-ce qu'il est rapide ! Kirishika est à peine apparue qu'elle s'en va déjà. Mais gageons qu'au vu de sa réelle identité, elle pourrait jouer un rôle plus en vue plus tard.


L'autre étape d'envergure vient d'une mission confiée à nos héros par leur probable futur passeur: aller sauver quelqu'un qui a été capturé par des malfrats. Mais une fois sur place, Rudeus et Louiseld ne sont pas au bout de leurs surprises... Les choses évoluent vite, sans doute un peu trop vite là aussi, mais au moins Yuka Fujikawa ne fait pas traîner les choses, même si l'on sent que c'est un peu rushé et que le sentiment de danger n'est pas vraiment là. Il y a, en revanche, quelques petites données à retenir et qui devraient gagner en importance, notamment concernant le chien dont le rôle pourrait devenir crucial sur la longueur.


En filigranes, le récit n'oublie pas ses petites notes de fan-service. Celles concernant Eris sont adorables, les sentiments de la demoiselle évoluant au fur et à mesure qu'elle grandit. En revanche, les brefs élans concernant Kishirika (un corps de fillette dans une tenue très sexy) ou les petites semi-humaines pourraient diviser un petit peu plus les lecteurs.


En somme, on sent que ça va parfois très vite, mais les avancées et petits enrichissements se poursuivent plutôt bien, et Fujikawa jongle suffisamment bien entre les rebondissements, l'action et les petites notes d'humour. Quant aux toutes dernières pages, elles viennent balancer juste quand il faut un retournement de situation dramatique, qui donne envie de très vite lire la suite !


En fin de volume, on trouve à nouveau une petite nouvelle de quelques pages écrite par l'auteur original Rifujin na Magonote, mais surtout la première partie d'une interview croisée entre le romancier et la mangaka, ce qui s'annonce forcément intéressant ! Et dans cette première partie qui prend deux pages, tous deux parlent... de tout sauf de l'oeuvre. Les sous-vêtements de l'une, les muscles de l'autre... c'est gentiment rigolo, mais on s'en fout. Espérons donc que la suite de cette interview sera plus intéressante.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News