Murciélago Vol.9 - Actualité manga

Murciélago Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 Febuary 2021

Chronique 2 :

Tandis que Shizuka Matsumae est interrogée par la police, dans les souterrains l'affrontement final entre Kuroko et Tôkichirô Higaki arrive enfin. Hinako, toute contente, a donné la "grosse épée" à notre héroïne, et peut repartir à la recherche improbable de son scarabée d'or. Mais à l'heure où le combat contre Higaki bat son plein, ce dernier risque encore de réserver quelques surprises, que ce soit dans sa manière de se battre ou, plus encore, dans son véritable but personnel...

L'arc des "Cerisiers oubliés", en plus d'être le plus long de la série à ce jour, a vu son auteur distiller au fil des chapitres plus d'un élément intrigant, à même d'apporter un peu plus à l'oeuvre. Tant et si bien que, forcément, on attendait ici un grand final à même de porter encore plus haut cet arc. Promesse tenue ? Eh bien, pas vraiment...

En effet, il y a comme une pointe de déception à l'issue de cette longue affaire. Certes, on n'a pas le temps de s'ennuyer, grâce à un rythme restant bien là, à des "techniques" de combat parfois gratinées entre Kuroko et Higaki, ou à quelques brèves interventions de certaines compagnes de notre héroïne ou de Momoyama (l'acolyte de Reiko). Mais certaines pistes évoquées sont tout bonnement écartées puisque l'issue du combat repose sur une unique chose, à savoir le vrai but de Higaki, un but qui facilite un peu les choses et qui évite à Yoshimurakana de devoir se décarcasser à creuser un peu plus ses études. On retiendra bien quelques petites choses comme le place nouvelle prise par Shizuka auprès de Kuroko, mais il y a quand même un peu trop une impression de coup dans l'eau, d'ambitions qui retombent en partie à plat.

Néanmoins, pas question pour le mangaka de laisser retomber le rythme puisque, assez vite après la conclusion de ce long arc après seulement deux chapitres, il installe un nouvel arc emmenant Kuroko et une grande partie de sa clique jusqu'à la plage. Ca aurait dû être uniquement un moment de détente pour nos héroïnes en maillot de bain, mais les choses vont vite dégénérer de manière invraisemblable...

Et c'est bien le côté invraisemblable qui va fonctionner ici ! L'auteur démarre les choses de façon tantôt gentille tantôt érotique (ce qui ne l'empêchera pas d'offrir un nouveau petit chapitre bonus coquin à la fin du tome), évoquant même des instants potentiellement touchants entre Rinko et Shizuka par exemple, et en installant la figure de Saki. Met il suffit d'une "simple météorite" pour que tout prenne des proportions déjantées, aboutissant sur du combat de mécha où c'est une nouvelle fois Hinako qui est particulièrement à l'honneur, la jeune fille ayant ici fort bien l'occasion de faire des siennes. Le côté grandiloquent et démesuré fonctionne assez bien, certains designs de machine en jettent sur quelques doubles-pages... mais quel est l'intérêt de tout ce délire au juste ? Ca, on vous laisse le découvrir, mais il y en a bien un en filigranes.

On a alors un volume mi-figue mi-raisin. Si la dernière ligne droite du long arc des "Cerisiers oubliés" est bien trop bateau par rapport à certaines ambitions affichées avant, la démesure de l'arc suivant a de quoi bien plaire, si tant est que l'on accroche à ce genre de délire. Mais il reste qu'en filigranes, heureusement, Yoshimurakana parvient encore à distiller ce qu'il faut de petits éléments intrigants, sur le plan Tozakura, sur les énigmes autour de Hinako... sans oublier la toute dernière page, qui interpelle facilement.


Chronique 1 :

Après une traque intense, Kuroko fait face à Higaki, le chef de l'organisation des "Cisailleurs de cerisiers". L'affrontement entre la criminelle de génie et le vieil homme se révèle éprouvant, l'adversaire ayant clairement plus d'un tour dans son sac. Pourtant, le combat ne va pas s'éterniser, et pour cause : La révélations des vrais intentions de Higaki mettra un terme à l'affaire.

L'arc des cerisiers oubliés est actuellement la partie la plus longue de Murciélago, à l'heure actuelle. Un récit bien rythmé et divertissant, loin d'être avar en action, et dont l'opus précédent promettait un climax haletant, par de potentielles révélations, sur Hinako notamment. Et si les chapitres qui concluent l'arc gardent une allure effrénée bienvenue, difficile de nier que Yoshimura Kana a choisi la facilité pour clore cette intrigue. Les révélations ne concernent finalement que les agissement de Higaki, un peu simples en plus de désamorcer tout le potentiel de l'histoire des cerisiers oubliés. Pas de discours politique non plus, contrairement à ce que les premières notes de l'arc laissaient croire : La conclusion ne creuse pas grand chose, et met donc à la poubelle pas mal de bonnes petites idées.

Pourtant, on sait que la grande intrigue de Murciélago garde quelques notes de mystère sous la coude, notamment au sujet de Hinako et des "enfants Tozakura". Le plot est clairement intéressant, mais il faudra certainement patienter encore un peu avant que l'artiste choisisse de l'exploiter comme il se doit.

Mais malgré la petite déception dans la conclusion des cerisiers oubliés, voir débuter un nouvel arc rend curieux de voir ce que le mangaka compte exploiter par la suite. Et pour l'heure, il est plutôt difficile de deviner ce qu'il a en tête : Les chapitres qui ouvrent ce nouveau bal ressemblent surtout à une introduction visant à planter la nouvelle menace, une sorte de prologue que Yoshimura Kana traite en se faisant plaisir à bien des égards. Réunion de très nombreuses figures féminines de la série, séquences érotiques traitée au cœur même du récit et non en chapitre bonus, affrontements délirants, peu crédibles mais jouissif contre un robot géant... La démesure est totale pour ouvrir cette nouvelle partie de l'histoire, et c'est davantage pour son action explosive mêlée aux faits d'armes de Hinako (décidément une adolescente pas comme les autres) que le tout s'avère prenant. Mais on en attend plus, surtout en ce qui concerne le scénario. Simplement, on espère cette fois que l'auteur saura assumer un scénario ambitieux jusqu'au bout, et ne pas simplement le désamorcer sur sa toute fin.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News