Murciélago Vol.3 - Actualité manga

Murciélago Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 18 June 2019

Chronique 2
  
Un meurtrier sanguinaire arracher le visage de ses victimes. Ce dernier semble être un récidiviste, le principal suspect ayant déjà été condamné il y a des années... Sollicitée pour cette enquête délicate, Kuroko kidnappe la fille du suspect présumé, la petite Rinko. Pendant que Hinako l'occupe en l'amenant dans un parc d'attraction, Kuroko part à la rencontre du suspect pour mettre les choses au clair...

Brièvement introduite dans le tome précédente, la nouvelle enquête de la série se dévoile pleinement dans ce troisième tome qui va même conclure l'affaire. Le macabre semble alors être une marque de fabrique de Murciélago puisque nos personnage font face à un étrange meurtrier au modus operandi particulièrement écœurant, ce dernier arrachant le visage de ses victimes...

Et ce côté macabre, ce troisième volet va sans cesse le pousser un peu plus loin. Clairement, Yoshimura Kana cherche à créer un divertissement violent et décomplexé, autour de personnages tous plus fêlés les uns que les autres. On commence à être habitués à la déjantée Kuroko font l'impulsivité meurtrière est toujours un moment de plaisir, mais c'est bien tout son entourage qui suit le même chemin qu'elle ici. Le récit aboutit alors à des moments jouissifs de par leur violence, parfois totalement absurdes, mais finalement très drôles la plupart du temps. Si on devait comparer ce tome à du cinéma, ce serait sans conteste à une série B où les meurtres improbables sont monnaie courante.

Ce troisième opus confirme ainsi la formule du titre, qui est à apprécier pour ce qu'il est. Le tout demeure toujours aussi réussi grâce à quelques rebondissements, parfois prévisibles mais prenants dans l'ensemble, et une narration toujours très dynamique et fluide de la part du mangaka. En terme de divertissement, l'effet est plus que réussi, et il n'en faut finalement pas plus pour nous faire entrer dans le quotidien déjanté de Kuroko et Hinako.

Certains pourraient néanmoins regretter cette surenchère de macabre... ce à quoi le mangaka répond par quelques pistes de scénario qui ont de quoi piquer notre curiosité. Une intrigue plus dense et justifiant cette abondance de psychopathe semble être au programme, la mise en scène laissant clairement sous-entendre que les déboires actuels de nos héroïnes ne pourraient être que les premières pièces d'un complot plus conséquent. Un programme plus qu'intriguant, il y a donc de quoi être curieux de lire la suite.
  
  
Chronique 1
  
Rinko Asagi, une petite fille de 9 ans, vient d'être enlevée par Kuroko et Hinako ! Mais le kidnapping de cette fillette à l'allure si innocente cache en réalité un plan précis : la police recherche activement un meurtrier qui arrache le visage de ses victimes, et le principal suspect est le père de Rinko, un homme qui fut condamné pour les mêmes raisons il y a plusieurs années, mais qui depuis sa sortie de prison est devenu un puissant chef d'entreprise normalement rangé. Pour approcher cet homme, Kuroko devait donc enlever sa fille afin d'avoir un prétexte pour l'approche en tant que représentante de la police. Pendant ce temps, Rinko, elle, est entre les mains de Hinako, qui l'emmène dans un parc d'attraction. Seulement, la sordide affaire risque fort de prendre très rapidement un tournant plus musclé et sanglant, autant dans les bureaux d'Asagi qu'au parc...

Entamée à la fin du volume 2, cette affaire s'étend encore pendant près de 150 pages dans ce troisième volume, pour un résultat assez riche en rebondissements, et où une nouvelle fois Yoshimurakana ose tout ! Cadavres au visage arraché, meurtres atroces au beau milieu du parc d'attraction, innocence juvénile complètement brisée... l'auteur n'a pas son pareil pour nous proposer tout ceci dans un rythme virevoltant, d'autant plus qu'il le fait à nouveau de manière particulièrement décomplexée, avec des élans d'amoralité presque provocateurs de tous côtés, des scènes d'action délicieusement too much voire improbables (avec, à nouveau, une mention spéciale à Hinako en deux roues), et beaucoup d'humour pouvant jouer simplement sur les nombreuses bonnes bouilles de Hinako, sur des idées farfelues comme ce parc d'attractions aux allures lovecraftiennes, ou alors sur un côté très excessif (que ce soit les méthodes peu orthodoxes de Kuroko, ou le pétage de plomb de Hinako quand elle décide de s'offrir une "petite vengeance" suite à un coup reçu). La double personnalité de Hinako, poussée à l'extrême, reste redoutablement efficace, mais ici on a également l'occasion d'enfin apprendre un petit peu plus pourquoi elle fait équipe avec Kuroko. Quant à Kuroko, elle montre une nouvelle fois tout son caractère débridé et incontrôlable, à tel point qu'en plus de ne pas accorder beaucoup de valeur à la plupart des gens, elle semble se soucier assez peu aussi de sa propre vie. Enfin, au bout de cette affaire, nombre de petites interrogations viennent pointer le bout de leur nez concernant certains personnages qui semblent jouer double-jeu, et la présence de certaines silhouettes semblant observer Kuroko de près...

La fin du volume, elle, entame une nouvelle affaire qui commence à peine, en promettant d'emmener Kuroko en plein coeur d'une secte où, visiblement, elle risque de se plaire un peu plus que prévu... Affaire à suivre ! En attendant, Murciélago offre ici un divertissement dans la droite lignée des deux premiers volumes, ce qui devrait plaire sans le moindre souci à celles et ceux qui seraient déjà tombé(e)s sous le charme de Kuroko et Hinako... à leurs risques et périls !
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News