Moi quand je me réincarne en slime Vol.10 - Actualité manga

Moi quand je me réincarne en slime Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 15 January 2020

Guidé et épaulé par les trois aventuriers humains de la bande de Kabaru, Limule poursuit son voyage en direction de l'Englasie, non sans faire une halte à Burmund, la contrée d'origine de ses trois acolytes. Là, l'occasion lui est donnée non seulement d'essayer de conclure un accord d'alliance avec le pays, mais aussi de s'inscrire à la guilde. Une étape essentielle, d'autant plus que le grand maître de celle-ci, Yûki Kagurazaka, se trouve en Englasie, que tout prote à croire qu'il est originaire du même monde que lui (le nôtre), et qu'il a connu Shizu en pouvant donc peut-être aider notre slime à accomplir la dernière volonté de Shizu liée aux enfants d'Englasie...

Le voyage de notre héros "slimiesque" (comme il le dit lui-même) se poursuit donc, et alors que cela aurait pu rester linéaire, en réalité le romancier d'origine Fuse et le mangaka Taiki Kawakami savent très bien exploiter ici ce schéma de voyage pour finir par amener de nouveaux approfondissements s'annonçant capitaux.

Ainsi, l'escale à Burmund est une bonne première étape, car tout en veillant à installer une alliance importante quitte à se faire un peu pigeonner (l'occasion pour notre héros de se rappeler à quel point les humains peuvent être retors, mais qu'importe: cette alliance sera sûrement bénéfique), Limule a l'occasion d'en apprendre déjà un peu plus sur la guilde en y passant l'un des examens d'inscription, celui dédié au combat. Cet examen, les auteurs en font surtout quelque chose d'humoristique, bien ancré dans les tonalités positives de la série, dans la mesure où notre héros, avec ses capacités dingues, le survole complètement. Et puis, c'est l'occasion pour lui de voir en vrai des sort d'invocation ainsi que quelques créatures qu'il n'avait pas encore croisées. Qui plus est, en filigranes, le récit amène une nouvelle donne qui pourrait gagner en importance avec le Conseil des Pays de l'Occident, constitué des représnetants de nations humaines situées à proximité de la grande forêt de Jura dont l'Englasie est le centre. Enfin, en comprenant d'emblée que le chef de la guilde est sans nul doute un transfuge de son monde d'origine, notre héros comprend bien qu'il s'agit sûrement de l'un des deux humains adultes qu'il a vus dans le songe de Shizu...

C'est donc avec un but plus fort que jamais que Limule arrive enfin en Englasie: rencontrer Yûki Kagurazaka, et espérer qu'il puisse l'aider à y voir plus clair sur la dernier volonté de Shizu... mais encore faut-il parvenir à s'attirer la sympathie du grand maître de la guilde, tout d'abord étonné de voir un slime se pointer devant lui, et choqué d'apprendre que sa chère Shizu a été tuée par ses soins ! Bien sûr, pas de gros problème en vue: le ton positif reste là, ne serait-ce que via le goût de Yûki pour les mangas. Mais en filigranes, cette rencontre amène encore de nouvelles étapes importantes. Tout d'abord, l'évocation de l'Eglise d'Occident, groupe religieux qui a pour dogme l'extermination pure et simple des monstres, ce qui pourrait donc en faire un futur ennemi important, d'autant que l'autre froide humaine de son monde que Limule a vue en songe pourrait bien en faire partie. Mais, surtout, la découverte des fameux enfants vers qui les désirs de Shizu étaient tournés. Vite et bien, on prend connaissance de la terrible conditions de ces enfants transfuges, de la courte vie qui les attend peut-être, de la façon dont ils ont été arrachés à leur monde pour être "sacrifiés"... Tout en cernant alors enfin mieux l'ultime volonté de Shizu, Limule prend alors une décision belle et intéressante, brisant encore plus la routine qui menaçait de s'installait, et en nous laissant le temps, en prime, de facilement s'attacher à ces 5 gosses.

Ajoutons à cela une nouvelle petite histoire inédite de 21 pages écrite par Fuse, ainsi que plusieurs pages bonus avec des illustrations de félicitations de divers auteurs pour la sortie du tome 10 du manga, et on obtient alors un volume qui redonne au bon moment le coup de boost attendu. Nouveaux enrichissements, nouvelles informations, nouveaux enjeux... Moi, quand je me réincarne en slime redécolle en promettant une suite prenante, et en ne s'écartant jamais beaucoup de son ambiance positive si typique !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News