Mémoires de Vanitas (les) Vol.6 - Actualité manga

Mémoires de Vanitas (les) Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 31 July 2019

Critique 2


Vanitas et Noé quittent Paris pour aller enquêter sur la bête du Gévaudan qui pourrait bien être non pas un "simple monstre" mais un maudit, un vampire corrompu! Mais ils ne sont pas les seuls à aller sur place puisque les exécuteurs de l'église sont là également...
Au milieu de la confusion il apparaît que nos héros aient fait un bond dans le temps...


Il faut s'armer de patience entre chaque tome de cette série, mais à chaque fois l'auteure nous récompense de notre attente par un tome riche en surprises et en rebondissements...et si en plus on a droit à des révélations, ce n'est que du bonheur !


Au départ de ce tome nos héros sont séparés, ce qui nous permet de suivre deux évolutions différentes du récit à travers deux points de vue, mais bien évidemment et sans surprise, le tome va surtout s'attarder sur celle que nous soupçonnons d'être la fameuse bête du Gévaudan, à savoir Chloé d'Apcher!
Malgré ses apparences de jeune fille frêle, il s'agit d'un vieux vampire âgé de plusieurs siècles et possédant donc une très grande puissance; elle sera au centre du tome et nous découvrirons son malheureux parcours au détour de flash-back, sa triste existence enfermée dans une prison dorée au cours des siècles; toute sa famille au fil des générations va se relayer pour trouver un remède à sa malédiction tout en la gardant cachée pour la protéger...
Les membres de cette famille seront une foule d'anonymes, à aucun moment on ne s'attardera sur eux, ils sont interchangeables et revêtent bien peu d'importance, pourtant ils se soucient véritablement du bien être de Chloé, qui continue d'être perçue comme une enfant à protéger alors qu'elle finira bien plus âgée que tous les membres de sa famille, mais également bien plus puissante et redoutable!
Le personnage va se révéler incroyablement intéressant mais surtout particulièrement touchant, l'auteure parvenant merveilleusement bien à nous faire ressentir toute la peine et la solitude qu'elle peut ressentir malgré la sollicitude des membres de sa famille.


Mais plus intéressant encore, ce sont les liens qui vont naître entre elle et un jeune vampire aventureux venant lui rendre visite régulièrement à travers les siècles, à plusieurs années d'intervalle, faisant naître une attente chez Chloé, mais aussi lui procurant un profond réconfort...et ce jeune vampire n'est autre que Ruthven! On le découvre ainsi sous un autre jour, plus jovial, plus insouciant, moins manipulateur...


En quelques pages Jun Mochizuki nous raconte tout un récit d'une grande profondeur et parvient à nous faire nous attacher à un personnage qu'on va voir évoluer avant de comprendre ce qui a pu la mener à ses actes présents, nous découvrirons ce qu'est la bête et pourquoi elle agit de la sorte...


Un tome vraiment fascinant, qui même s'il nous sort un peu de la trame principale n'en est pas moins passionnant, bien au contraire !
Le génie de l'auteure s'exprime une nouvelle fois, et elle nous démontre encore ses talents de narratrice !


Critique 1


Dans le Gévaudan, en pleine traque de la Bête qui pourrait être un maudit, Vanitas s'est retrouvé mal en point, mais Jeanne l'a soigné à sa manière ! Le lendemain, cette dernière est un peu abasourdie par ce qu'elle a fait, dans un début de volume offrant alors quelques petites pointes d'humour autour de ce personnage toujours aussi chouette. Mais l'heure n'est pas à la légèreté: dès lors que Dante refait irruption auprès de Vanitas, l'heure de certaines explications est venue: pourquoi les humains, les dhams et l'Eglise traquent tous la bête, l'identité de celui pour qui les dhams travaillent en douce (Francis Varney, l'occasion pour Jun Mochizuki de glisser un nouveau clin d'oeil littéraire vampirique, à savoir cette fois-ci Varney the Vampire de James Malcolm Rymer et Thomas Peckett Prest)... et, surtout, la situation critique dans laquelle Noé pourrait bien se trouver ! En effet, ce dernier a été enlevé par Chloé d'Apcher, la sorcière d'argent, soupçonnée d'être la bête en personne. Et en prime, le grimoire est donc égaré...

Même si Vanitas, Jeanne, Dante et les autres continuent leur traque de leur côté jusqu'à avancer considérablement en fin de tome, la majeure partie du volume nous propose surtout de voir ce qui se passer du côté de Vanitas, captif auprès de Chloe d'Apcher. Loin d'être mis en danger, l'archiviste a l'occasion de faire un peu plus connaissance avec Chloé, vampire à l'allure de fillette de 11 ans qui a mine de rien un sacré caractère (mieux vaut pas se prendre une gifle de sa part !), mais aussi de son fidèle acolyte Jean-Jacques. Mais il va également vite se retrouver face à des étrangetés, comme des "automates" bizarres évoquant des éléments musicaux... et, plus encore, la présence auprès de Chloé d'une entité qu'il ne connaît que trop bien et qui va lui rappeler de douloureux souvenirs !

Pourquoi cette entité est-elle là ? Quelle sorte de "pacte" a-t-elle passé avec Chloé ? Que fait la "sorcière d'argent" ainsi depuis toujours au sein du manoir des Apchen ? Quel but poursuit-elle ? Tout ceci, on va le découvrir à travers une importante partie du tome, qui vient éclairer tout le passé de Chloé, jusqu'à en faire une fille très intéressante et attachante à plus d'un aspect, de par ce qu'elle a traversé quasiment en solitaire à travers les siècles. En quelques dizaines de pages, Jun Mochizuki livre avec une certaine clarté un flashback éclairant pas mal Chloé, mais son intelligence est qu'elle est loin de se limiter à ça, puisque l'occasion est idéale de lever le voile sur pas mal d'autres éléments et de préciser encore des choses: les tensions entre humains et vampires au fil des siècles, une partie de l'enfance de Jeanne ainsi que la manière dont elle a été obligée de devenir bourreau et le lourd héritage laissé par ses odieux parents, les objectif initiaux du lord Auguste Ruthven que l'on découvre alors sous un tout autre jour avant que certains événements n'en aient fait ce qu'il est devenu, les raisons de la naissance de la Bête et son identité réelle... Tout trouve une cohérence par rapport aux volumes précédents, on sent que la mangaka gère très bien son histoire pourtant déjà bien alambiquée, comme elle avait déjà su si bien le faire dans Pandora Hearts.

Jun Mochizuki sait toujours où elle va, et jongle bien entre ses différents personnages pour offrir un récit toujours aussi rythmé et emballant. Après ce tome offrant pas mal de révélations bien fichues, le prochain tome devrait nous faire atteindre le point culminant de cette partie, autant dire que l'on a hâte !
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News