Mao Vol.2 - Actualité manga

Mao Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 03 July 2020

Ayant la surprenante faculté de voyager de son époque à 1923 en traversant le portail de la galerie marchande, la jeune Nanoka Kiba, pour en savoir plus sur son don mais aussi sur l'accident de son enfance, tâche désormais d'épauler l'onmyo Mao et son familier Otoya dans des affaires impliquant fantômes et démons, avec en ligne de mire la recherche de Byoki, le tout en continuant en parallèle sa vie lycéenne à son époque. La voici à présent mêlée à une affaire autour de la mystérieuse secte Shorin: sa voyante la vénérable Shoko semble on ne peut plus suspecte, encore plus depuis que le père de l'adepte Yoriko, opposé à elle, est mort pile le jour qu'avait prédit la mystérieuse femme... Shoko aurait-elle donc la capacité de manipuler les durées de vie à volonté ? Cela signifie-t-il qu'elle a croisé la route de Byoki ?

Plutôt bien campée, l'affaire de la secte Shôrin est plaisante à suivre dans le début de ce deuxième volume... mais son plus grand intérêt réside sans doute encore ailleurs. Car alors que l'on pouvait avoir peur que la nouvelle série de Rumiko Takahashi s'enfonce vite dans un schéma routinier "à la Rinne" fait de diverses petites affaires, la conclusion de cette affaire ouvre bel et bien des choses plus vastes, dès lors qu'il est question du grand tremblement de terre du Kanto du 1er septembre 1923. Confirmant ainsi qu'elle exploitera réellement le contexte de l'époque Taisho, la mangaka commence alors à esquisser des choses plus vastes: la connexion entre le passé et le présent qui pourrait être encore plus forte que prévue, ce que cela pourrait vouloir dire sur l'accident qu'a connu Nanoka enfant qui avait lui aussi eu lieu un 1er septembre... voire, plus encore, toutes les interrogations que la jeune fille doit forcément commencer à se poser, d'autant plus qu'elle commence à se rappeler de certains détails bizarres de son enfance... Son grand-père est-il vraiment son grand-père ? Quid de la servante Uozumi (qui était louche dès le départ au vu de sa tête) ? Quel est l'intérêt de ce smoothie infect qu'on lui administre chaque matin ? Les petits détails un peu étrange du premier tome, comme espéré, prennent plus de consistance, laissant deviner un début de série bien pensé.

Qui plus est, à côté de ça Takahashi n'oublie pas de peaufiner pas mal d'autres petites choses: la présence de Shiraha épris de Nanoka et tâchant de l'aider dans ses recherches, les concepts autour des 5 éléments et de la toxine que Mao doit régulièrement avaler, le fait que le corps de l'onmyo âgé de 900 ans ait atteint ses limites, l'impression qu'a Nanoka d'être parfois utilisée comme bon lui semble par notre héros? ou tout simplement ce que l'adolescente se décide à avouer clairement concernant l'époque dont elle vient. En somme, ça s'enrichit bien, et le tout étant porté par toute la fluidité narrative de Takahashi on suit ça avec de plus en plus d'intérêt, avec la promesse d'un récit qui pourrait tout à fait continuer sur cette pente ascendante.

Après un premier volume plutôt divertissant mais très classique, Mao donne ici l'impression de décoller, chose qu'on ne peut qu'espérer voir se poursuivre dans les tomes à venir. Le choix de Glénat de publier simultanément les deux premiers opus étaient judicieux, tant ce second livre apporte plus d'ampleur et de promesses.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News