Maître des livres (le) Vol.3 - Actualité manga
Maître des livres (le) Vol.3 - Manga

Maître des livres (le) Vol.3

Rédaction
Lecteurs
17.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 14 Janvier 2015

Lieu de vie où s'entrecroisent de nombreuses personnes, la bibliothèque pour enfants de la Rose Trémière voit encore débarquer de nouvelles têtes, à commencer par Chris, jeune enfant américain tout juste arrivé au Japon avec sa famille, et qui se montre plutôt turbulent avec tout le monde... et surtout avec Shôta ! Pourquoi un tel comportement ? On comprend très vite que la barrière de la langue est un important obstacle pour cet enfant, qui se retrouve désormais dans un pas où il ne comprend personne. Mais qui sait, peut-être que face à lui, le bon fond du caractériel Shôta pourrait se révéler, et que les deux enfants pourraient apprendre à s'apprécier grâce aux livres...


L'arrivée de Chris soulève de très belle manière les problèmes de communication entre personnes parlant des langues différentes. Au-delà des rixes entre Chris et Shôta qui animent beaucoup les pages et amusent assez, on découvre avec une certaine tendresse le mal-être de l'enfant américain ainsi que les interrogations de Shôta à son sujet. Le prétexte est parfait pour évoquer les livres en versions originales et en langues étrangères, ainsi que l'importance des traductions qui, forcément, dévient toujours un peu des textes de l'auteur original. Le pouvoir de ces écrits reste néanmoins le même, quelle que soit leur langue : une universalité capable d'être comprise par tous et de rapprocher deux enfants comme Chris et Shôta. Le tout, avec un livre parfaitement de circonstance (le "Livre d'images sans images" d'Andersen), et avec une jolie petite surprise finale sur Chris !


Mais au-delà de ce nouveau personnage attachant et haut en couleur qu'est Chris, ce troisième volume est avant tout placé sous le signe de l'approfondissement des protagonistes déjà en place, à commencer par Katsura Tsukui, la soeur de Mikoshiba apparue à la fin du tome 2. Après un début de volume mettant en avant l'animation autour des livres pour enfants via sa camarade de classe Minami Morishita, un peu plus loin nous revenons sur cette adolescente en apparence froide, mais qui cache en réalité toute autre chose... Avec son arrivée, c'est une nouvelle facette de Mikoshiba que nous découvrons : sa relation avec cette soeur longtemps éloignée de lui, leur délicate et touchante enfance commune, leur situation familiale difficile à gérer... Il ressort de ce focus une admiration encore grandie pour Mikoshiba qui a suivi de lui-même la voie qu'il souhaitait, ainsi qu'un certain attachement pour Katsura, jeune fille plus tourmentée qu'il n'y paraît. En toile de fond, bien sûr, la littérature jeunesse est toujours là, et aucun autre contre que Hansel et Gretel ne semblait plus approprié pour présenter la relation des principaux concernés.


C'est ensuite Isaki qui revient sur le devant de la scène ! A travers des retrouvailles qu'il n'attendait pas, Umiharu Shinohara développe une facette du passé du jeune libraire, permettant au passage de mieux cerner ce qui a construit son envie de faire des livres d'images. Après le travail de bibliothécaire et de libraire, c'est ici l'occasion de se focaliser un peu sur le travail d'auteur, notamment en évoquant certaines raisons nobles faisant que l'on souhaite devenir auteur, ou en abordant brièvement l'impact que peut avoir la critique.


Enfin, à travers Kayô, la fin de tome pose la question des compétences requises dans un domaine aussi spécialisé que les bibliothèques, et en profite pour mettre en place de futurs approfondissements sur l'énergique assistante-bibliothécaire... ce qui promet déjà du très bon pour la suite !


Résulte de tout cela un volume particulièrement excellent, car il approfondit très joliment de nombreux personnages à travers la lecture, et continue de développer de nombreux aspects liés aux livres avec un profond attachement et sans aucune lourdeur. Portée par des personnages auxquels on s'attache toujours plus, la lecture, chaleureuse, développe à merveille son univers et devient de plus en plus addictive... C'est brillant !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs