Love,Be Loved Leave,Be Left Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 October 2016

Yuna a compris que la fille à qui Rio n'a jamais pu déclarer son amour n'est autre qu'Akari, qui est devenue sa soeur par remariage. Et même si le jeune garçon s'est fait une raison, il est difficile d'effacer un amour aussi fort, d'autant plus quand il a ainsi subi la frustration de ne pas pouvoir être déclaré.
Cet état de fait, forcément, déstabilise un peu Yuna qui, pour la première fois de sa vie, est tombée amoureuse d'un garçon autre que le prince idéal de ses livres. Mais cette situation lui fait surtout prendre conscience que si elle ne veut rien regretter, il lui faut éviter la même frustration sentimentale que Rio. C'est ainsi qu'elle se prépare à avouer ses sentiments à Rio. Même si elle s'est d'avance qu'elle sera éconduite. Mais avec la volonté d'aller de l'avant.

Une partie du tome se consacre avec beaucoup de justesse aux sentiments déçus des personnages, car la déception amoureuse est bien au rendez-vous, que ce soit pour Rio qui n'a jamais pu avouer ses sentiments, pour Yuna, ou même pour Akari qui retrouve sur son chemin le garçon qu'elle a longtemps admiré, mais qu'elle risque désormais de voir différemment.
La plume d'Io Sakisaka est belle car, comme dans ses précédentes séries, l'artiste effectue un travail d'approfondissement et d'évolution de ses personnages qui se veut doux et bienveillant, et cela passe autant par sa narration fine et assez introspective que par ses dessins aérés, joliment tramés et pleinement portés parles visages expressifs de ses personnages.

Ce que l'on retient surtout, c'est la façon toute naturelle avec laquelle Yuna et Akari, amies dont la vision des choses est opposée, vont se stimuler. Portée par son observation de la déception amoureuse de Rio, Yuna fait le choix courageux d'aller de l'avant, de ne pas rester coincée dans des sentiments secrets, de vivre sa déception amoureuse pour ne rien regretter. Mine de rien, cette adolescente qui paraissait si naïve se révèle forte, mais aussi bienfaitrice sur son entourage, puisque qu'Akari ne pourra qu'être marquée et influencée par le choix de son amie. Ces deux jeunes filles ont beau voir une vision des choses différentes, leur relation amicale reste ainsi très saine et éloignée d'idiotes oppositions. D'autant que les deux héros masculins, Rio et Kazuomi, restent eux aussi intéressants, notamment ce dernier de par son comportement naturel qui peut être un peu déstabilisant.

Après un premier tome très réussi, Love be loved Leave, be left s'offre ainsi un deuxième volume qui confirme sans mal les qualités du récit d'Io Sakisaka.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News