Love Mode Vol.11 - Actualité manga

Love Mode Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 September 2011

Les derniers volumes de Love Mode ? De très bons moments de lecture. Le dernier tome de Love Mode ? Un grand moment de lecture. L’enjeu, c’est de terminer les deux histoires principales de nos quatre héros en beauté, et apparemment de nous expliquer enfin quel a été le passé d’Aoé et de Takamiya, et notamment l’ombre de la personne qui flotte entre eux. Alors, d’entrée de jeu, l’auteur nous plonge dans un long, un très long flash back. Ce qui, en plus d’être intelligemment justifié, est nécessaire. En effet, dans les deux tomes précédents Naoya et Izumi ont eu leur moment de gloire et leurs sentiments, leurs vies, leur passé et leur futur y sont clairement développés. Alors c’est le tour de leurs ainés. Et là, on plonge dans une petite existence parallèle où le temps et les contraintes ne semblent pas avoir d’importance. C’est le temps où Aoé et Takamiya se rencontrent, et partagent une vie à trois avec Shiki, qui représente un peu le père de Takamiya. Une relation de profonde amitié s’instaure alors, qui dure et se construit de plus belle jour après jour avec une incroyable justesse dans les sentiments.

On découvre alors un Aoé particulièrement doux sous son air revêche, bien différent de celui qu’on connait malgré les mêmes tendances à l’agacement et à l’impulsion. Il est plus jeune, plus naïf, moins assuré et plus fragile. La narration se déroule doucement, comme un dernier conte avant d’aller dormir, et c’est avec un ton à la fois nostalgique et joyeux que l’auteur parvient à tisser les lignes de ce dernier tome. Bonheur, émotion, injustice et quiétude se mêlent dans une fin bouleversante si l’on a réussi à s’attacher à ces personnages qui sortent de l’ordinaire, qui agissent parfois à l’encontre des codes que l’on connait si bien. Shiki est un protagoniste absolument passionnant et l’on se réjouit à chaque page où il intervient, d’autant qu’on ne le connaissait qu’à travers de vagues souvenirs d’Aoé ou Takamiya, sans jamais pouvoir mettre un caractère, une attitude derrière ce fantôme du passé. Enfin, on a beau s’attendre à la fin elle n’en est pas moins spectaculaire et d’une émotion toute particulière, nous arrachant facilement quelques larmes. Un dernier tome parfait, sans aucune imperfection et sans défaut. Justement dosé, entre espoir et tristesse, entre passé et futur, entre Aoé et Takamiya.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

19 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News