Livre des sorcières (le) Vol.3 - Manga

Livre des sorcières (le) Vol.3

Rédaction
Lecteurs
18 /20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 Décembre 2022

Ayant été chargé de veiller sur la soeur du duc Guillaume de Clèves qui était soupçonnée d'être une sorcière, Jean Wier est devenu le médecin attitré de ce dernier, et c'est en tant que tel qu'il a été envoyé dans un village de son domaine afin d'y résoudre une étrange affaire qui impliquerait un loup-garou. Sur place, le médecin, accompagné du chevalier-chasseur Gerhard qui croit dur comme fer à l'existence des démons, doit notamment composer avec le religieux des environs, le père Gietzen. L'enquête suit son cours autour de l'étrange meurtre et de la morsure de loup-garou subie par la jeune Marthe. Mais alors que Wier est sur le point d'expliquer que le coupable n'est pas un loup-garou, un effroyable incident a lieu dans la demeure des Linke, en lien avec Marthe, et accompagné d'un terrible cri qui se fait entendre à l'orée du village...

Si l'on va éviter d'en dire beaucoup plus sur cette enquête qui va occuper l'intégralité de ce dernier tome, évidemment afin de ne pas spoiler, on peut tout de même y souligner l'impact de différentes étapes qui relancent le climat d'effroi même des jours plus tard, puisque l'attaque subie par Marthe puis le drame dans la demeure des Linke appellera ensuite bien d'autres problèmes inquiétants. Des problèmes qui, plus que jamais, vont entretenir dans le village une véritable crainte envers les sorcières, loups-garous et autres démons qui seraient au service du diable. Et à vrai dire, les événements sont tels que Wier lui-même en viendra à avoir quelques doutes: les démons existent-ils vraiment ? Est-ce lui, avec sa médecine, qui est dans le tort ? Heureusement, Wier n'est pas du genre à céder facilement aux peurs infondées de cette époque: porté par ses apprentissages, il reste convaincu qu'il y a des explications logiques et médicales à ce qui se passe, à ce qui touche plusieurs habitants du village, et qu'à force de raisonner et d'exploiter ses connaissances il pourra lever le vrai du faux jusqu'à trouver l'identité de la personne qui est véritablement à l'origine de tous ces maux.

A vrai dire, la vérité sur l'identité du ou de la coupable ne sera aucunement une surprise, tant tout converge vite vers cette personne, mais une nouvelle fois dans cette série l'essentiel n'est pas dans la chute mais bien dans le parcours: celui de Wier face au rumeurs, boniments et croyances infondées, et donc du savoir face à l'ignorance et à l'obscurantisme notamment religieux. En cela, Ebishi Maki joue très bien, entre autres, sur la dualité entre Wier et Gerhard, tous deux ayant des visions totalement différentes, où les croyances de Gerhard le pousseront même à certains actes terribles, qui cristallisent bien jusqu'à quelles horreurs peuvent mener, l'ignorance et la peur infondée. Face à ça, on a un Wier qui tâche toujours de prendre du recul, de ne céder à aucun panique, d'analyser les choses sans se précipiter, avec logique et en utilisant son savoir. Et le message est clairement là: on imagine facilement à quel point ce personnage historique, ardent attaquant de la chasse aux sorcières et de l'obscurantisme à son époque, a dû bouleverser certaines choses.

Malgré le manque de surprise dans l'enquête en elle-même, Le Livre des sorcières reste alors une excellente lecture jusqu'au bout. Tout en soignant l'aspect historique où elle reste fidèle à ce que l'on sait du parcours de Jean Wier, Ebishi Maki en profite très bien pour questionner l'importance des connaissances (médicales, surtout) et de la logique face à l'ignorance et à l'obscurantisme qui engendrent bien souvent des peurs infondées. Le tout, servi par un dessin qui s'est plutôt bonifié et dont le style colle fort bien à ce récit se déroulant dans l'Allemagne du XVIe siècle.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs