Just NOT Married Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 18 September 2020

Le quotidien du couple Ritsuko/Non-chan se poursuit sans faillir, au gré de d'une belle cohésion entre ces deux jeunes adultes qui se plaisent ensemble dans leur train-train. Et il y a beau y avoir parfois quelques problèmes, notamment sexuels comme vu dans le tome 2, ils parviennent au bout du compte à toujours s'arranger, pour continuer d'évoluer ensemble, quand il ne s'agit pas pour eux de profiter d'instants presque anodins mais que l'on oublie parfois quand on est en couple depuis longtemps, ou même de découvrir encore certaines facettes de l'autre dont chacun n'a pas toujours conscience.

Ici, c'est précisément sur l'un de ces éléments anodins que démarre le volume 3: le simple fait de boire à deux... et de ce côté-là, chacun d'eux à sa conception ! Quand Ritsuko préfère boire à l'extérieur dans des cadres changeant de la maison, Non-chan, lui, ne semble rien aimer de plus que siroter tranquillement sa bière dans le canapé du domicile, pépère. Une petite différence de taille sur un sujet qui est pourtant très quotidien, et que la mangaka décortique efficacement: tout en nous faisant toujours aussi agréablement découvrir les petites différences entre ses deux héros, elle sait également souligner l'importance de ces petits moments privilégiés, ne serait-ce que le simple fait de sortir boire un verre à deux.

Le deuxième chapitre, lui, sera l'occasion d'interroger deux choses.
Tout d'abord, les dépenses et la gestion monétaire de chacun au sein du couple. Ne faisant pas porte-monnaie commun, Ritsuko et Non-chan paient chacun une partie des obligations mensuelles en tâchant de se répartie équitablement les choses, tandis que ce qui leur reste d'argent leur sert pour leurs petits plaisirs personnels et loisirs. Tandis que Non-chan aime surtout les accessoires de pêche, Ritsuko s'adonne depuis un certain temps à une passion pour les kimonos, ce qui revient forcément cher... Chacun jauge alors les dépenses de l'autre sans forcément de rejet, et surtout il est intéressant de continuer à découvrir l'un(e) à travers le regard de l'autre. En particulier, on apprendra via Ritsuko l'ancienne passion de Non-chan pour d'inutiles figurines de football... et, surtout, une chose que le jeune homme fait avec ses économies, mois après mois, de façon particulièrement prévoyante, et qui pourrait bien toucher discrètement Ritsuko qui apprend ça par sa mère. Là où, jusqu'ici, c'est surtout Ritsuko qui apparaissait un peu plus, mâture, cette fois-ci c'est au tour de Non-chan, via ce côté très prévenant envers son couple et surtout envers celle qu'il aime.

Quant à la deuxième moitié du volume, elle s'attaque à un gros morceau, à savoir le mariage inattendu de Nina, la meilleure amie de Ritsuko, qui plus est avec un homme qu'elle fréquente depuis peu ! Loin de tout jugement, on a l'occasion de découvrir à travers Ritsuko la raison du choix de Nina, tombée amoureuse d'un homme pour qui elle a enfin envie de devenir une meilleure personne. Et en confiant à notre héroïne le soin de faire un discours pendant son mariage, Nina amène forcément Ritsuko à revenir sur cette relation amicale qui dure depuis le lycée, sur les origines de cette amitié, sur le fait que cette amitié dure depuis plus longtemps encore que sa relation amoureuse avec Non-chan... L'autrice interroge également volontiers sur les conceptions respectives de ses personnages sur l'amour et l'amitié. Et nul doute que la relation entre les deux amies prend encore plus de sens par le prisme du dernier chapitre, un nouveau chapitre "à part" qui revient précisément sur cette amitié avec Ritsuko et sur le mariage par le biais de Nina. On découvre une femme intéressante, qui a su ses doutes et ses élans de "rivalité" avec Ritsuko que secrètement elle avait le sentiment de ne jamais pouvoir rattraper, mais au moment du discours c'est bien la sincérité et la durée de cette amitié qui prime. A part ça, vivre l'événement sous l'angle de chacun de nos deux héros est plaisant: quand Ritsuko stresse pour son discours, Non-chan l'observe avec attention, lui qui est un peu "exclus" dans cette amitié. Et puis il est rigolo de souligner le cas d'Aikawa, le premier petit ami de Nina à l'époque du lycée, dont Non-chan se remémore la part de gentillesse tandis que les deux femmes en reparlent comme d'un ringard... Aaaah, l'intransigeance féminine !

En somme, on reste à nouveau sur une lecture plaisante, nous immisçant avec application et réalisme dans le quotidien de ce couple, mais pas que, tandis que la recette narrative adoptée par la mangaka démontre toujours son intérêt.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News