Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.12 - Actualité manga

Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 04 January 2011

Avec l'aide de Senji, un yakuza du clan Kakuhô, Mamoru parvient à atteindre Wiseman, avec lequel il passe un pari: s'il parvient à éliminer Komura, Wiseman travaillera pour Mamoru. Notre héros s'exécute, et Wiseman se voit obligé de collaborer avec notre samourai des temps modernes, qui semble avoir une idée pour écarter définitivement toutes les menaces pesant au dessus de Haruka...

C'est avec cette idée en tête que Mamoru, Haruka et Senji se retrouvent face à des braqueurs de banque sanguinaires, qu'ils décident de mettre hors d'état de nuire. Pendant ce temps, l'inspecteur Genda croise la route du "Bouclier d'Aegis", qu'il décide de suivre.

En nous proposant une histoire de chasse aux braqueurs de banque peu originale, qui apparaît comme un cheveu sur la soupe et qui s'écarte assez de l'histoire principale, ce douzième tome se dresse en quelque sorte comme un volume de transition, voyant de nouvelles choses se mettre en place sans pour autant faire retomber le dynamisme du récit. Ainsi, grâce à l'histoire de braqueurs de banques, on se retrouve à nouveau avec un volume bourré d'action, une action toujours aussi bien rendue par le coup de crayon et la mise en scène virtuoses de DOUBLE-S, et l'on retiendra notamment un impressionnant duel de motos. Cet épisode sera également l'occasion de voir Senji affirmer sa détermination dans sa volonté de protéger Haruka, et verra surtout la jeune fille prendre de plus en plus de responsabilités.

D'un autre côté, le voile commence à se lever sur le mystérieux "Bouclier d'Aegis", et de nouveaux personnages encore totalement mystérieux apparaissent, comme Jésus en toute fin de tome.

Il faut savoir qu'ici, les nouveaux protagonistes sont en réalité issus d'autres séries parues au Japon mais pas en France, autres séries dans lesquelles apparaissent Mamoru, Haruka et Tatsumi. Nous avons donc ici une sorte de crossover entre plusieurs séries qui pourra apparaître tout à fait sympathique aux yeux des lecteurs japonais, mais qui, de par le fait que les autres séries en question soient inédites en France, passeront complètement à côté des lecteurs français, sans pour autant les gêner puisque, concrètement, cela ne change rien au fond.

Finalement, ce douzième tome nous propose une transition assez bancale de par l'arrivée soudaine d'une mission qui semble surtout faire office de remplissage en attendant le fin de la mise en place de nouveaux éléments dont on ignore encore totalement l'utilité. Ainsi, la lecture est sans surprise et l'on ignore totalement ou le scénariste veut aller, mais dans l'immédiat, l'essentiel reste assuré: la grande qualité visuelle des scènes d'action est toujours là, et l'on ne s'ennuie pas une seconde.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News