Jujutsu Kaisen Vol.2 - Actualité manga

Jujutsu Kaisen Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 07 May 2020

Chronique 3

Une première mission des plus périlleuses attend Yuji, Megumi et Nobara : Un Fléau a pris possession des lieux, mettant en danger la vie des prisonniers. Ce dernier se trouve être un classe S, aussi la bataille tourne en défaveur des exorcistes qui ne s'attendaient pas à un tel adversaire. C'est alors que Ryomen Sukuna, le dangereux démon contenu dans Yuji, prend possession et son corps et fait démonstration de sa force démentielle...

Après un premier tome intrigant, très classique dans le fond mais dont l'ambiance et l'esthétique globales donnaient envie d'en découvrir davantage, Gege Akutami poursuit dans cette honnête lancée en proposant un second opus globalement conforme au premier avis que l'on pouvait avoir.

Ainsi, par un déluge d'événements et de rebondissements, accompagné par plusieurs moment d'action, le mangaka valide sa volonté d'établir un shônen respectant formellement certains codes, faisant de ce début de Jujutsu Kaisen un titre qui ne surprend pas spécialement dans les éléments invoqués. Pêle-mêle, ce deuxième tome enchaîne les idées qu'on s'attend souvent à retrouver dans un titre de baston du Jump : Le lien entre le héros et son démon intérieur, le puissant mentor, des ennemis qui se précisent, une séquence d'entraînement saupoudrée de baston, et un tournoi à venir. Rien que ça, mais ce n'est pas sur cette forme qu'il convient de juger la suite du titre.

Car si ces idées peuvent faire grincer des dents, leur éxécution par le mangaka se révèle beaucoup plus pertinente. C'est notamment dans la représentation de l'univers de la série, sombre et souvent grotesque, que Jujutsu Kaisen continue de se montrer intéressant. Les ennemis, toujours plus puissants, demeurent appréciables dans leurs esthétiques monstrueuses et vulgaires, légitimant des moment de baston bourrin à souhait, où les combattants ne font pas office de poseurs. Il faudra d'ailleurs faire preuve d'une certaine attention pour comprendre ces affrontements : L'auteur dévoile ici ses mécaniques et expliques les pouvoirs de ses exorcistes, ce qui pour le coup présente une certaine inventivité. Le concept est un poil complexe, mais totalement bienvenue.

A côté de ça, Gege Akutami continue d'apporter de la consistance à son ensemble. Outre des personnages qui dévoilent à chaque fois un peu plus de nuance, le protagoniste progresse à bon rythme, tandis que la menace ennemi commence à prendre de la forme, donnant le sentiment que le mangaka sait où il va. Et ce chemin, il passera a priori par un tournoi, ce qui peut s'avérer surprenant tant le titre n'en n'est qu'à ses débuts. Reste à voir comment cette suite sera développée, voire si l'auteur parviendra à nous surprendre.

Sur deux premiers tomes, Jujutsu Kaisen nous laisse sur un premier avis plutôt positif. Classique dans ses idées, le titre brille surtout par son ambiance, par sa facette volontairement grotesque par moment, par ses fulgurances d'humour délicieusement débile, et par le trait d'un auteur au style fin, anguleux et vif. A voir sur la durée, mais on a espoir que le titre puisse trouver une voie qui lui est propre, sur le long terme.


Chronique 2

Alors qu'ils ont pour mission d'intervenir au sein d'une prison, les jeunes exorcistes sont confrontés à un fléau de classe S...un rang qui n'est pas de leur niveau!
Durant l'affrontement, Yuji cède la place à Sukuna, le démon qu'il contient scellé en lui, ce dernier se montre impitoyable et va mettre la vie de son hôte en jeu...

Le premier tome avait montré de belles qualités qui viennent se confirmer ici, laissant supposer que le titre nous promet de bien belles choses à plus ou moins long terme!
A commencer, comme on avait pu le supposer avec le premier opus, par la relation particulièrement étrange unissant Yuji et Sukuna! Le démon fera véritablement parti des personnages qu'on va découvrir dans la série, il possède une vraie personnalité et compte bien entrer en scène à plusieurs reprises, en témoigne le pacte qu'il passe avec notre jeune héros!

Très rapidement ce tome va nous proposer quelques surprises, dont une qui fait son petit effet même si on se doute qu'elle ne tiendra pas sur le long terme. Mais après avoir commencé sur les chapeaux de roues dans le précédent volume et malgré une première mission arrivée tout aussi vite, l'auteur semble ici prendre le temps de développer un peu plus son univers et ses personnages... Enfin...prendre le temps...façon de parler, car là encore tout va très vite: nous ne sommes qu'au deuxième volume et déjà un tournoi est évoqué entre jeunes exorcistes, déjà des leaders parmi les ennemis s'en prennent à nos héros...les choses ne traînent pas et l'auteur semble décidé à imposer ce rythme sur toute la série!

Nous découvrons un groupe de fléaux aux cotés d'un personnage semblant humain...nous pouvons désormais mettre un visage sur les ennemis de nos héros, et très vite l'un d'entre eux va passer à l'action...mais ce ne sera que pour mettre en valeur Satoru, le professeur de Yuji, qui se présente comme un véritable monstre de puissance...nous ne l'avions pas encore vu à l’œuvre...nous ne sommes pas déçus!
Les autres personnages ne sont pas en reste puisque les camarades de classe de Yuji seront également exploités et se préparent pour un tournoi qui s'annonce plus important et original qu'un banal tournoi prétexte.

Mais au delà de l'action continue, des quelques surprises, des personnages qui apparaissent, pour ma part ce que je retiens surtout et qui m'avait échappé dans le premier tome, c'est la ressemblance dans le trait et dans les designs des personnages avec Togashi! Par moment on a presque le sentiment de lire des chapitres de Hunter X Hunter! Le trait nerveux mais pas toujours très fin, le design...c'est assez bluffant!

Le premier tome nous avait laissé sur une bonne impression, le second s'avère encore plus intéressant et prenant!
Vraiment un très bon début pour ce titre plus que prometteur!


Chronique 1

Arrivés il y a à peine deux semaines à l'école d'exorcisme de Tokyo en tant que seuls élèves de seconde, Yuji, Megumi et Nobara ont, surprenamment, déjà été envoyés pour une première mission, dans un centre de détention où un fléau a déjà commencé à tuer les prisonniers. Mais les choses prennent rapidement une tournure catastrophique quand ils comprennent que leur ennemi est une fléau de classe S, la classe la plus puissante ! La petite équipe semble n'avoir aucune chance, si bien que Yuji est vite contraint de laisser s'exprimer Sukuna, le démon millénaire se trouvant en lui... mais pour quelles conséquences ?

Rapide et rythmé, ce premier affrontement suit un déroulement intéressant, dans la mesure où on a mieux l'occasion d'entrevoir la puissance ainsi que la personnalité flippante de Sukuna, le tout jusqu'à une conclusion se voulant pleine d'impact avec un premier événement fort dans la série. En effet, tandis que l'on suit avec une certaine tension la prise de pouvoir de Sukuna au sein du corps d'un Yuji impuissant, on ne peut s'empêcher de se souvenir des quelques mots subtilement lâchés par l'auteur au tout début de ce petit arc, dans la dernière partie du volume précédent: sur les trois élèves missionnés, seuls deux s'en sortiront vivants. Et ainsi, ce qui doit arriver arrive...

En réalité, ce petit moment-choc n'est qu'un subterfuge, mais un subterfuge habile dans la mesure où il redistribue déjà certaines choses pour la suite, à commencer par le lien créé entre Yuji et Sukuna, et la voie que notre héros va devoir suivre pendant quelque temps dans l'anonymat. Ainsi, le tome se fait intéressant, et tout en jouant sur des éléments on ne peut plus classiques du genre (entraînement, préparatifs d'un tournoi...), il parvient quelque peu à déjouer certains pronostics, ne serait-ce que parce que pendant ce temps-là les ennemis sont loin de rester inactifs. Tandis que l'on découvre certains visages importants du côté des méchants, on les voit déjà passer à l'action dans le but d'éliminer en priorité leur plus redoutable adversaire: Gojo. L'occasion pour le professeur de faire parler ses talents dans une dernière partie de tome prenante, qui montre bien pourquoi il est considéré comme le meilleur des exorcistes.

Ainsi, l'auteur continue de consolider ses bases: l'identité et le but des ennemis se précisent vite et bien, on a l'occasion de découvrir 2-3 petites choses supplémentaires sur certains personnages comme Megumi, y compris sur de nouvelles têtes comme Maki Zenin, certains concept de combat sont un peu mieux exprimés (énergie vitale, objets, capacités des fléaux à se régénérer...), les enjeux s'intensifient bien... Mais en filigranes, Gege Akutami continue tranquillement d'affirmer sa patte également. Que ce soit côté ambiance, puisque son humour un peu barré est toujours là (ne serait-ce que par la présence d'un panda parmi les élèves... Par contre, le fait qu'un autre gars s'exprime que par des noms de plats, ça peut vite devenir lourd), que certains personnages font parfois n'importe quoi en arrière-plan et que leur côté tête brûlée reste présent. Mais aussi côté visuels, puisque malgré quelques nouvelles petites inégalités le mangaka trouve de mieux en mieux ses marques dans son trait et dans l'intensité qu'il sait dégager. Et si certains moments de combat restent encore un peu brouillons, d'autres en jettent bel et bien dans les angles et les visages.

En somme, le mangaka continue à installer pas mal de petites choses intéressantes sur une base d'exorcisme et de chasse aux démons pourtant vue et revue. Publier les deux premiers tomes simultanément était une bonne idée, dans la mesure où ce second opus laisse déjà entrevoir un peu plus le potentiel de la série. Et même s'il reste encore pas mal de choses à peaufiner (y compris dans le rythme, car parfois c'est si rapide qu'on ne retient pas grand chose des nouveaux personnages), Jujutsu Kaisen semble décoller doucement mais sûrement... Est-ce que l'oeuvre deviendra le nouveau blockbuster shônen de qualité qu'on nous promet ? Ca, ça reste à voir par la suite !
   

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News