Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.5 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 21 November 2018

Critique 2


Josuke et Joshu empruntent le passage des chantages, lieu bien connu de Morio où les passants s'exposent à d'odieux recels de la part de ceux qui traînent sur les lieux. Josuke en fait les frais, car s'il ne se rend compte de rien, il semble avoir endommagé les biens d'un vieux commerçant du coin, et doit désormais le dédommager... Mais le jeune homme n'est pas dupe : ce lieu garde un secret qu'il compte bien percer à jour.


Hirohiko Araki est un génie quand il s'agit de développer des situations atypiques en y intégrant des Stand aux pouvoirs farfelus, et ce tome est parfaitement représentatif de cette démarche. Ainsi, pas d'affrontement dans cet opus, mais toute une situation étrange marquée par une mystérieuse rue où chacun peut faire du chantage aux passants, en toute impunité. On retrouve alors cette aura si marquante de la quatrième partie du manga, Diamond is Unbreakable, où le quotidien est impacté par des situations aussi étranges qu'excitantes. Mais depuis, Araki a gagné en capacité de créer des pouvoirs farfelus, aussi la sauce prend à merveille, menant de rebondissement en rebondissement jusqu'à la résolution de l'affaire du passage des chantages.


A côté de ça, l'auteur ne manque pas de faire progresser son intrigue, ses personnages, et même le nouvel univers amorcé depuis Steel Ball Run. Le passage des chantages est d'abord l'occasion rêvée pour faire un peu évoluer Joshu et ne pas le cantonner au poste de sidekick à la fois drôle et détestable, ce qui augure du bon pour le personnage.


Néanmoins, le plus passionnant vient certainement de ce que propose l'auteur suite à cet épisode. Sur le dernier tiers de tome, Araki se pose et prend son temps pour raconter des choses autour des mystères de cette partie, et il le fait de manière passionnante. Aussi, le lien entre Steel Ball Run et Jojolion s'affirme davantage dans ce tome. Si on dit souvent que les parties de Jojo's Bizarre Adventure sont totalement indépendantes les unes des autres, cette fin de cinquième volume démontre le contraire. Alors, du cadavre saint aux murs qui voient, un lien plus qu'évident entre les parties 7 et 8 se dessine, avec comme point d'orgue les lignées Joestar/Kira/Higashikata. Impossible pour le moment de connaître le fin mot de l'histoire ni où Araki veut en venir, mais force est de constater que l'intrigue demeure passionnante et que chaque tome parvient à apporter son petit élément pour piquer davantage notre curiosité.


Reste alors Yasuho qui mériterait de briller un peu plus dans cette partie... Presque absente du tome, la demoiselle s'illustre davantage sur les dernières pages, et l'auteur nous promet même une intéressante mise en avant de cette dernière dans la suite.


Un tome toujours aussi inventif, et plus passionnant que les précédents par ses développements scénaristiques. L'intrigue de Jojolion est bien placée sous le signe de la surprise et du suspense, aussi il y a de quoi avoir hâte de découvrir la suite.


Critique 1


Josuke et Joshu se rendent au lycée, le premier tentant de retrouver une vie normale, mais même dans le quotidien le plus classique, rien n'est jamais simple à Morio et tout devient l'occasion d'affrontements cérébraux: en traversant le bien nommé "passage des chantages", ils seront harcelés pour des délits qu'ils jurent ne pas avoir commis...mais est réellement le cas? 


Bien des choses leur échappent, mais Josuke compte bien utiliser ses incroyables capacités pour se sortir de cette épineuse situation! 


Toujours sans réponse aux nombreuses questions qu'on se pose concernant les étranges événements se déroulant à Morio et surtout concernant l'identité réelle de Josuke, l'auteur s'accorde une petite parenthèse avec un passage dans lequel se produit des événements encore plus étranges que dans tout le reste de la ville: le passage des chantages! 


Ici pas de réels ennemis, pas de manieurs de Stands, mais des faits étranges qui semblent être connus de tous les habitants du quartier! 


S'il y a bel et bien un Stand derrière tout ça, il n'y a pas de manieur et aussi étrange que cela paraisse, c'est d'autant plus délicat pour nos héros de lutter contre cette "menace" qui ne les cible pas particulièrement, ils n'ont personne à affronter... 


Si ce passage qui va tout de même occuper une grande partie du tome, n'apporte rien à l'intrigue (du moins pour le moment), cela rentre tout à fait dans le cadre de ce que Araki pouvait nous proposer dans sa quatrième partie se déroulant également à Morio, à savoir des parenthèses amusantes ou angoissantes donnant à cette ville son caractère si particulier! 


Mais si en apparence cela ne fait pas avancer l'intrigue, cela va tout de même avoir des conséquences, notamment sur Joshu qui va développer un Stand, possédant, sans surprise de la part de Araki, un pouvoir inédit et totalement original! On pourrait encore se demander où Araki va chercher tout ça, où il va puiser ses idées, mais maintenant c'est un fait avéré, cet homme est un génie qui ne semble posséder aucune limite! 


Il faudra attendre d'avoir passé les deux tiers du tome, après une "catch-phrase" et une pose très "Jojoesque" de Josuke pour que la trame principale revienne sur le devant de la scène avec une double enquête menée séparément par Yasuo et Hirose, et cette enquête va les plonger dans un lointain passé, un siècle en arrière, sur les traces de Johnny Joestar, probablement ancêtre de Josuke, ce même Johnny qu'on a suivi durant toute la passionnante précédente partie Steel Ball Run... On apprend ainsi ce qu'il est devenu à la suite de la course à travers les États Unis, tout comme on comprend également les étranges événements du "passage des chantages"...  


Cela prendra encore du temps, mais peu à peu les pièces du puzzle se remettent en place, l'auteur nous livrant ses secrets au compte-goutte de façon très habile pour mieux nous tenir en haleine, et cela fonctionne parfaitement! 


Bien que beaucoup de confusion règne dans ce tome, que bien des choses apparaissent peu claires, on ne peut s’empêcher de s'incliner devant le génie de Araki, devant ses trouvailles et sa mise en scène! 


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News