Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.2 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 10 Janvier 2017

Critique 2


Le jeune homme amnésique et Yasuho Hirose ont pénétré l’appartement de Kira Yoshikage, individu qui pourrait être notre héros lui-même ou du moins détenir des informations capitales sur son identité. Sur place, ils sont pris pour cible par un manieur de Stand qui pourrait aussi être la clef de quelques vérités. Mais pour lui tirer les vers du nez, nos deux compagnons vont devoir le vaincre. Mais il est tout aussi possible que les révélations qu’ils attendaient ne fassent qu’épaissir le mystère…

Après un premier combat de Stand des plus réussis, l’heure est venue des premières révélations sur l’identité du nouveau Jojo, un héros dont nous ne savons rien et dont l’identité marque clairement l’intrigue de cette huitième partie de la saga. On s’attendait évidemment à ce qu’Araki ne nous dise pas tout de suite, mais il nous surprend au-delà de nos espérances : le mystère qui entoure le récit s’épaissit grandement, nous livrant même quelques informations surprenantes qui démontrent clairement que ce n’est pas en quelques chapitres que nous aurons le fin mot de l’histoire. Bien au contraire, le scénario s’annonce déjà comme solide et à ce stade, ce pauvre héros anonyme a encore du chemin à faire pour découvrir qui il est vraiment, et à quels desseins il est lié…

Tout le cœur du volume va alors s’appuyer sur un retour à un quotidien « stable » pour le héros qui gagne un pseudonyme, un pseudo qui parlera aux fans de la saga : Josuke Higashikata. L’auteur disait qu’il n’y aurait pas de liens entre Diamond is Unbreakable et Jojolion ? Que nenni, mais il sera bien plus intéressant d’analyser le parallèle entre les deux arcs à la toute fin de celui-ci.
Et c’est justement en s’intéressant à ce parallèle que Hirohiko Araki va créer une deuxième grande surprise chez son lecteur. Ici, l’intrigue se focalise sur la nouvelle famille Higashikata, très éloignée de celle qu’on a connu autrefois et qui déconcerte aussi bien par les nouveaux mystères qu’elle met en scène que par son ambiguïté. Alliée ou ennemie ? C’est sur ce doute que la situation majeure du volume, qui s’étendra même jusqu’au tome suivant au minimum, se développe, jusqu’à créer un duel de Stand au sein même de cette lignée qu’on croyait alliée. Et c’est ici qu’Araki va démontrer que Jojo’s Bizarre Adventure a énormément mûri et n’est plus qu’un simple nekketsu, aussi farfelu et inventif était-il dans les années 90 et 2000. L’auteur démontre une nouvelle facette de ses talents d’artiste, ce à travers un combat de Stand qui envoûte à chaque page par son ambiance érotico-mystérieuse. Certains reprochaient à l’auteur son manque de savoir dessiner des personnages féminins attirants, il prend ainsi à total contrepied par un « combat » presque sulfureux, mais aussi très malsain. A l’instar de « Josuke », le lecteur est happé par cette aura, une atmosphère qu’il n’aurait jamais attribuée à Jojo’s Bizarre Adventure auparavant, mais qui fait bel et bien mouche. Bien entendu, l’inventivité des pouvoirs est de mise et comme bien souvent dans la saga, difficile de prévoir quand le héros se sortira de ce mauvais pas… raison pour laquelle l’attente du troisième tome de Jojolion sera une rude épreuve !

Après deux premiers tomes, la huitième partie de la fresque Jojo étonne par son style, son ambiance et son intrigue d’ores et déjà solide, une entrée en matière qui n’aura jamais été aussi bluffante dans la saga. Alors que Jojo a dépassé les cent volumes, Araki parvient à renouveler aussi bien son style que son univers sans jamais trahir ses précédents arcs, une prouesse digne d’un génie.


Critique 1


Le jeune inconnu retrouvé inconscient et amnésique au pied du "mur qui voit" se rend dans ce qu'il pense être son appartement, croyant avoir retrouvé son identité...mais il est attaqué par le voisin du dessus par le biais d'un étrange pouvoir.
Yasuho revient vers lui et est témoin des étranges événements se déroulant dans ce lieu...mais les mystères vont se multiplier!

Ça y est,  le second opus de Jojolion est enfin sorti, on l'attendait presque autant que le premier tant ce dernier s'est montré surprenant et passionnant! Et bien le présent tome produit le même effet!
Le volume s'ouvre sur la conclusion de l'affrontement entamé dans le précédent, mais l'important n'est pas là! Ce qui importe réellement c'est d'en apprendre davantage sur cet inconnu croyant se nommer Kira Yoshikage...mais rapidement il va s'avérer qu'il ne s'agit pas de celui qu'on croit! On s'en doutait, mais cela ne résolve pas les nombreuses questions qu'on se pose pour autant! Et page après page le mystère va s'épaissir encore et encore! Et Araki sans répondre à aucune de nos questions (ok, ce jeune homme n'est pas Kira...mais qui est-il pour autant?) va parvenir à nous tenir en haleine avec des questions toujours plus nombreuses, des événements toujours plus mystérieux et intrigants!

Le tout est mené avec tellement de brio de la part de l'auteur qu'à ce stade qui voudrait déjà avoir les réponses à toutes les questions que l'auteur soulève?
Les événements se suivent, s’enchaînent, mais on ne sait toujours pas où on va, où veut nous amener l'auteur...mais quel plaisir de le suivre dans cette aventure dont on ne sait rien, qui nous bouscule, à nous lecteurs, mais qui bouscule surtout toutes les certitudes qu'on aurait pu avoir sur cette série!
Est-il besoin de rappeler que s'il ne s'agit que du second tome de Jojolion, nous avons là le 106e opus de la saga! Et pourtant l'auteur parvient encore à se renouveler et à nous surprendre! Peu d'auteurs en seraient capables... Araki le fait tellement bien et tellement facilement que cela semble n'être qu'une formalité!

Et soudain, au fil des péripéties, ce jeune héros ne portant encore aucun nom est enfin baptisé: Josuke Higashikata! Alors certes ce n'est peut-être pas une surprise, mais malgré tout quel plaisir de retrouver ce nom qui a été celui d'un des personnages les plus charismatiques de la saga!
Mais là où l'auteur va plus loin, c'est qu'il nous présente toute la famille Higashikata (ou presque), et qu'elle n'a pas grand-chose à voir avec celle qu'on connaissait auparavant! Un père étrange et mystérieux (au design cependant discutable, on a l'impression que sa chevelure est emplie de tumeurs), un personnage plus qu'inquiétant qui semble cacher bien des choses, une fille aveugle elle aussi inquiétante et perturbante...et les autres qui à n'en pas douter nous réservent eux aussi bien des surprises!
A noter que pour renforcer la continuité, Araki évoque l’ancêtre de cette famille ayant participé en son temps à une course à travers les Etats Unis...la Steel Ball Run

Encore une fois, énorme surprise que ce qui nous attend là! La menace vient de l'intérieur; ce qui aurait du être un environnement rassurant, ce qu'on pensait nous lecteurs qui serait un environnement rassurant, s'avère être un lieu là encore mystérieux et angoissant! 
Alliés aux mœurs étranges ou ennemis inattendus? Impossible à savoir à ce stade!
Qui est véritablement ce jeune homme? Qui est finalement le véritable Kira Yoshikage? Quel est le lien entre eux? Que cache cette étrange famille? Quels sont leurs véritables objectifs?
Les questions se multiplient, mais suscitent une curiosité maladive, plus que stimulante!

Et bien entendu, l'auteur nous régale encore de capacités de Stands hors du commun, totalement original jamais vu ailleurs...et oui même ça c'est encore possible après plus de 100 volumes à se triturer les méninges!
Sans parler non plus de sa patte graphique, son trait absolument sublime faisant de chaque page une véritable œuvre.

Un tome bluffant qui confirme tout le bien qu'on pensait de la série à l'issue du premier tome!
Il s'agit peut-être là du meilleur début de saison de la saga!


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

18 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News