Irrésistible Vol.1 - Actualité manga

Irrésistible Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 16 July 2018

Critique 3


Serina est une jeune lycéenne. Un jour, elle découvre sur sa table de classe les paroles d’une chanson d’amour. Intriguée, elle y répond et scrute le moindre garçon venant à sa place. Son attente sera de courte durée, car très vite, elle voit un garçon lui répondre. Il s’agit de Mizukawa, un de ses aînés. En désirant se rapprocher de lui, elle découvre finalement un garçon froid et austère. Comment pourrait-elle réussir à le séduire ?


Azusa Mase est une nouvelle auteure shojo arrivant en France et qui a un petit parcours au Japon. Ce nouveau shojo correspond bien au genre sans pourtant le révolutionner. Le début était pourtant assez prometteur. Les paroles de chanson écrites sur la table de la jeune héroïne, Serina, sont sensibles et profondes. Mais, les personnages tombent vite dans le déjà vu. Serina est une jeune fille assez banale qui fera tout pour se rapprocher du mystérieux jeune homme ayant écrit sur sa table. D’ailleurs, ce dernier, prénommé Mizukawa, n’est pas des plus accueillants. Pourtant, ça ne bloquera pas Serina pour essayer d’avoir des échanges avec lui. On s’attendait à voir s’installer un jeu du « chat et la souris » sous couvert de paroles de musique. Mais, au bout d’une trentaine de pages, nous avons déjà un « Je t’aime ». Comment peut-on tomber amoureux en si peu de temps ? Si encore, Mizukawa avait fait preuve d’attention envers Serina, on aurait pu laisser le bénéfice du doute. Voilà nous y sommes donc, nous allons suivre la vie de couple de Serina et Mizukawa. Bien sûr, place à la découverte de l’un et de l’autre vu qu’ils ne se connaissaient absolument pas. Le point positif est qu’il n’y a pas le côté trop niais de certains shojos, même si l’héroïne s’entiche trop rapidement. En effet, l’auteure n’hésite pas à faire évoluer la relation sentimentale d’un point de vue intime, donnant un côté un peu plus mature dans le titre. 


Concernant les graphismes, nous avons bien les grands yeux typiques des shojos. Et également, les trames de fond « girly » : cœur, étoile, bulle… Mais l’auteure n’en abuse pas. Quant aux visages, ils sont harmonieux même si par moment, il y a quelques soucis de proportion : cou/visage. A noter, la belle page de couverture.


Alors que ce titre avait des atouts pour sortir du lot des shojos lambda, l’auteure tombe trop vite dans la facilité. Dommage que le jeu qui commençait à s’installer entre Serina et Mizukawa n’a pas été plus exploité. 


Critique 2


« Irrésistible » ou « Mairimashita, Senpai » (son titre original) est un shôjo d’Azusa Mase paru au Japon en 2016 dans le magazine Dessert des éditions Kôdansha. Il arrive en France en 2018 chez les Éditions Kana.


Serina est en première année de lycée. Un matin, en arrivant en classe, elle découvre qu’un élève a écrit les paroles d’une chanson sur sa table. Elles décrivent une relation d’amour réciproque. Il ne peut s’agir que d’un des délégués sportifs de seconde ou de terminal qui avaient utilisé leur salle la veille. Étonnée qu’un garçon puisse aimer ce genre de musique, elle décide de laisser un mot dénigrant cette chanson. Pourtant, elle réalise bien vite qu’elle l’apprécie elle aussi.


« S’il existe un garçon… capable d’aimer de cette façon… je me dis… que ce serait bien de le rencontrer. »


Elle va donc tout faire pour établir un contact avec lui.


L'éditeur promettait un titre aux dessins mignons, qui "dépoussière le genre" grâce à une héroïne qui n'hésite pas à prendre les devants. Serina se révèle effectivement direct dans ses propos : « Pour info, j’ai mes règles, d’accord !? ». Et il suffit de quelques pages pour que les deux personnages principaux se mettent en couple alors qu’ils ignorent tout de l’un et de l’autre.


Rien qu’en lisant les titres des quatre chapitres qui composent ce premier tome, on se rend compte que l’histoire se déroule à vive allure : « Sortir avec senpai ; Embrasser senpai ; Dormir chez senpai ; Mon anniversaire avec senpai ». Malheureusement, les événements qui rythment ce début de relation s’enchainent si vite que les lecteurs auront peut-être du mal à s’attacher à ces deux personnages aux caractères plutôt classiques : une jeune fille gentille, attentionnée et un brin naïve, face à un garçon  au mauvais caractère, un peu arrogant sur les bords, mais qui cache beaucoup de douceur dans son cœur.


Même si Serina ne semble pas timide vis-à-vis de Mizukawa, dire que ce titre "dépoussière le genre" parait un peu exagéré au regard de ce premier volume. Des shôjo où les héroïnes prennent les devants ne sont pas majoritaires, toutefois il en existe plusieurs. On peut citer par exemple « Brainstorm’seduction » ou même « I love Hana kun » dont l’histoire se déroule, elle aussi, dans un lycée.


Les graphismes sont plutôt sobres. Le fond de la plupart des cases s’avère blanc et quand il y a des détails ils se révèlent peu nombreux. La mangaka met ici en avant la relation entre Mizukawa et Serina en dessinant essentiellement les deux protagonistes principaux, les personnages secondaires sont quasi inexistants. Le trait d’Azusa Mase apparait un peu hésitant sur certaines planches. Son style épuré serait plaisant s’il  ne présentait pas régulièrement des erreurs dans les proportions des corps. Concernant la page de couverture, il ne faut pas s’y fier. Elle est trompeuse. Cette expression affolée de Serina, les étoiles dans les yeux, intimidée de la proximité avec le garçon qu’elle aime ne se retrouve qu’à deux reprises dans ce volume.


La relation entre Mizukawa et Serina a bien avancé à l’issue de ce premier tome. Il faut espérer que la mangaka a fait le choix d’accélérer les prémices de cette histoire d’amour dans le but de mieux développer les péripéties qui surgissent à l’intérieur d’un couple établi.


Critique 1


Un jour, Koshino Serina découvre que quelqu'un s'est amusé à écrire les paroles d'une chanson sur sa table. Par provocation, elle écrit quelque chose, trouvant celles-ci stupides. Sans trop s'y attendre, elle reçoit une réponse tout aussi désobligeante. Intriguée, elle cherche à savoir qui est cette personne un peu trop directe à son goût. Il s'agit de Mizukawa, un délégué sportif, d'un an son aîné. Par la suite troublée, elle désire le connaître et l'approcher. Les circonstances font alors qu'ils se retrouvent à sortir ensemble. Mais peut-on bâtir une relation amoureuse sur une rencontre aussi simple ?


Petit shoujo qui peut paraître sans prétention, avec une couverture pur sucre, Irrésistible (Mairimashita, senpai) nous présente une histoire d'amour où les héros sortent très rapidement ensemble. Dire qu'aucun autre shoujo n'a déjà fait ça serait mentir. Seulement, ici le début de leur relation paraît très rapide. Déjà, il n'y a pas la longue observation de l'héroïne, qui suit et s'intéresse au garçon qu'elle aime, comme un stalker le ferait avec sa star préférée. Là, Koshino se trouve rapidement confronter à ses sentiments et à les délivrer à Mizukawa. Idem pour lui. Un peu comme un réflexe, la seule idée qui traverse son esprit et de lui proposer de sortir avec lui.


On se retrouve à notre tour confronté aux faits, à devoir suivre cette fille pétillante et ce garçon bougon. Là non plus, on ne peut pas dire qu'ils soient originaux. Mais si on ne lisait des mangas qu'avec des personnages totalement différents, et bien nous serions tous avec un manga de chaque genre sur l'étagère. Et encore…


Les deux protagonistes sont plutôt attachants. Ils sont maladroits, tâtonnent avec hésitation, ne sachant pas trop comment aborder cette relation qui leur est un peu tombée dessus par hasard. Ils ont même droit à leur première grosse dispute dès le début. Ça promet pour la suite.


Mase Azusa possède un trait plutôt bien adapté pour le genre. Un peu tremblant, on a l'impression qu'elle cherche aussi à ouvrir un chemin pour ses héros. Un chemin loin d'être facile. La simplicité de celui-ci permet de suivre l'histoire, sans trop chercher à observer comment elle dessine. Les images sont uniquement au service des mots. D'ailleurs, les paroles prennent souvent le dessus, des pages pouvant s'écouler avec des bulles qui portent tout simplement leurs sentiments, leurs pensées. Ce choix graphique est bien utilisé et abordé. On peut aussi parler de la façon dont ses personnages se tiennent. Les positions et les mouvements sont très beaux, même si parfois on se dit que ceux-ci sont bizarres, notamment un moment où le couple s'embrasse, leur corps un peu de biais.


Toujours impeccable, l'édition que nous propose Kana est sans défauts. Sauf si on trouve que le choix de pencher le titre est bizarre. Il faut avouer que ça peut choquer. Sinon, pas de fautes ou autres coquilles. Même le titre a été traduit de manière correcte, sans passer par une traduction littérale, ce qu'il vaut mieux éviter parfois. Si ça avait été le cas, le titre aurait paru trop long. Aussi l'idée du mot « irrésistible » fonctionne parfaitement, nous transmettant le fait que l'héroïne ne peut pas lutter contre son senpai adoré.


En somme, un manga très simple au niveau dessin, mais avec une histoire traitée de manière intéressante. Des héros dont on se demande s'ils vont tenir après une rencontre si soudaine, et une décision de sortir ensemble qui l'est tout autant. C'est peut-être ce que l'auteure a voulu faire avec ce premier tome, faisant se questionner le lecteur. Ce qui malheureusement peut conduire ce dernier à hésiter entre suivre la série ou se stopper net.


Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Einah

13 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Gathea

13.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Persmegas

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News