Inspecteur Kurokôchi Vol.22 - Actualité manga

Inspecteur Kurokôchi Vol.22

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 29 May 2020

Seike, Kurokôchi et leurs alliés sont enfin à deux doigts de coincer Sawatari: ils ont déniché en la jeune Mami l'unique témoin des meurtres commis par l'ignoble homme politique, et il leur faut juste comprendre à présent comment s'est effectuée l'évasion du terroriste leader de la secte Pure Dharma Kyô, qui se cache derrière les récents attentats. Et pourtant, n'est-il pas déjà trop tard ? Sawatari semble poursuivre son incroyable ascension vers le poste de Premier Ministre, malgré toute la haine d'une partie du peuple à son égard. Et comme toujours, l'odieux personnage ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins...

La série est désormais pleinement entrée dans sa dernière ligne droite, et celle-ci s'intensifie encore énormément au fil de cet avant-dernier volume.

D'un côté, au sein de la police les investigations se poursuivent pour arrêter à temps l'homme politique, déjà promis à devenir le nouveau leader du PNL et donc le futur nouveau Premier Ministre. Les recherches pour comprendre comment le gourou de la secte a pu s'évader de prison révéleront, sous l'oeil avisé de Kurokôchi, une vérité encore plus atroce que prévu, puis la protection de la lycéenne Mami, unique témoin pouvant encore faire tomber Sawatari dans un procès, se révèlera particulièrement délicate... d'autant que sur ce coup-là, Kurokôchi est seul, quitte à passer pour un stalker avec sa sale tête, et que l'absence de renforts ne fait qu'affirmer le déraillement des forces policières, la peur face à celui qui sera bientôt l'homme le plus puissant du pays. Ce n'est pas le lâche préfet de police Dobashi qui dira le contraire...

En tout cas, comme si l'ignominie de Sawatari n'était pas déjà assez évidente, Takashi Nagasaki se fait un plaisir d'en ajouter encore, que ce soit via les petites réflexions du bonhomme sur son possible désir de surpasser Hitler dans l'horreur (outch), ou via tout le passage concernant le sort de la jeune Mami. Ces quelques dizaines de pages en particulier sont d'une intensité assez folle, les auteurs s'appliquant sur beaucoup de point: l'adolescente un peu paumée devient instantanément attachante de par sa condition familiale et la bonté qu'elle montre envers Kurokôchi au point de l'attendrir, et derrière il y a la mise en scène implacable qui vient faire son effet. Ce qui en résulte, c'est un moment vraiment fort, qui nous montre un Kurokôchi n'ayant jamais semblé aussi humain, humain jusqu'à verser des larmes. Dès lors, nul doute que son ultime affrontement contre Sawatari sera le plus intense de tous...

Pendant ce temps, Sawatari, lui, manie à merveille sa fulgurante ascension, continuant de manipuler totalement son monde, que ce soit ses opposants, les hautes instances de la police, les membres de son propre parti, ou tout simplement le peuple qui, en période d'actes terroristes trop bien orchestrés, a si peur qu'il pourrait laisser arriver à la tête du pays le pire des démagos... La critique des dérives politiques n'est jamais loin dans la série, même Trump et Bush en prennent vite fait pour leur grade ici, et dans tout ça Sawatari campe plus que jamais son rôle d'antagoniste immonde à la perfection.

Il ne restera plus qu'un tome à Takashi Nagasaki et Kôji Kono pour conclure leur fresque policière, mais assurément tout est très bien mise en place par ce volume intense, tantôt effrayant tantôt touchant. L'ultime combat du lieutenant Kurokôchi ne fera assurément pas de cadeaux...
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News