Innocent - Rouge Vol.12 - Actualité manga

Innocent - Rouge Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 January 2022

Sous le régime de la Terreur installé par le trio Robespierre/Danton/Saint-Just, le rythme des exécutions s'accélère, au point que Charles-Henri en ressort toujours plus éprouvé, lui qui aimerait tant, désormais, que la peine de mort cesse.

De son côté, après l'avoir longtemps protégée, Marie-Josèphe a retrouvé la reine Marie-Antoinette au plus mal, enfermée, et semblant attendre sa sentence, tout en restant inquiète pour ses deux enfants. La soeur de Charles-Henri lui propose alors une épreuve: si elle boit de l'eau de la Seine, cette eau souillées par les cadavres du peuple entre autres, elle la considérera comme "purifiées" de son horrible sang bleu, et pourra peut-être même retrouver ses enfants... Seulement, Marie-Antoinette, digne, peut-elle se résoudre à dire adieu à la place royale que le destin lui a accordée ? La réponse va se dessiner dans la suite et fin de la surprenante et longue métaphore lycéenne contemporaine que Sakamoto avait entamée dans le précédent volume, pour un résultat bien mené et convaincant dans sa finalité. Et l'auteur, ainsi, reste encore et toujours fidèle aux grandes lignes de l'Histoire, la reine ne pouvant échapper à son sort, et Marie-Josèphe étant désireuse d'exécuter elle-même la sentence.

Mais le choix de Marie-Josèphe est un événement de plus accentuant la suspicion de Robespierre à son égard: le dirigeant de la Terreur, petit à petit en proie à la paranoïa, augmente toujours plus les exécutions sans le moindre procès, sur la base de simples suspicions, et notre héroïne fait désormais partie de ses cibles...

A partir de là, Sakamoto nous dirige vers un final sous haute tension, et en même temps si magnifique grâce à ses nombreuses métaphores visuelles, à son dessin dominé par le blanc et ce que l'on devine rouge (le rouge du sang prenant souvent le pas sur le blanc de l'innocence). Tout en dépeignant avec force une certaine réalité de cette époque chaotique et ayant fait tant de morts sous couvert de révolution, l'auteur entretient un certain suspense sur le devenir de Marie-Josèphe puis de Charles-Henri, avec une question avant tout: leurs rêves respectifs, à savoir rester pleinement libre et anéantir la noblesse pour l'une et faire disparaître la peine de mort pour l'autre, se réaliseront-ils de leur vivant ? L'Histoire nous a déjà donné la réponse...

Dans tout ça, le mangaka parvient également à glisser quelques propos supplémentaires, notamment sur la condition des femmes à l'époque, et arrive à offrir plus d'un passage-choc redoutablement efficace, à l'image des paroles douces et aimante de Charles-Henri sur Marie-Josèphe alors qu'elle est tristement en train de se faire massacrer.

A l'arrivée, la dernière ligne droite d'Innocent Rouge dégage beaucoup de puissance visuelle et narrative, en plus d'offrir une fin logique qui s'avère tout à fait satisfaisante, en plus de laisser sur une forte impression. Il sera possible, selon les goûts, de trouver que l'artiste va parfois loin dans ses métaphores, mais le fait est qu'il est allé au bout de son idée, en développant des sujets et personnages percutants et fascinants par la prisme de cette très trouble période de l'Histoire de France.
 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News