Ile des téméraires (l') Vol.2 - Actualité manga
Ile des téméraires (l') Vol.2 - Manga

Ile des téméraires (l') Vol.2

Rédaction
Lecteurs
17 /20

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 Février 2013

En 2006 sortait au Japon l'Île des téméraires, ouvrage sur les missions-suicides japonaises de la 2ème Guerre Mondiale, longtemps resté à l'état de one-shot malgré l'envie de son auteur Shuho Satô d'aller plus loin, comme le laissait deviner la fin ouverte. Ouvrage qui fut donc présenté comme un one-shot quand les éditions Kana le publièrent en été 2009. C'est finalement quelques années plus tard, fin 2010, que l'oeuvre reprend enfin son cours de manière régulière au Japon. A présent, après quelques années d'attente, Kana nous offre la possibilité d'enfin découvrir la suite de cette oeuvre prometteuse en langue française.

Malgré le temps passé, on replonge rapidement dans le contexte, car il faut dire que Shuho Satô fait tout pour ça, grâce à un énorme travail historique et visuel. On a donc droit à des planches denses, millimétrées, où les expressions réalistes des personnages n'ont pas besoin de tomber dans l'exagération pour que les émotions, sentiments et ressentiments passent, où la peinture détaillée des machines de guerre reste plutôt bluffante, et où les décors intérieurs et les paysages finissent de faciliter l'immersion. Quant au gros travail de documentation historique, il est bien appuyé par une narration claire, qui coule de source.

Avec un tel emballage, l'auteur a toutes les clés en main pour mener à bien l'évolution de son récit, qui voit se dérouler ici deux missions-suicides successives, dont la deuxième devrait prendre fin dans le troisième volume. Si la peinture de guerre revêt une réelle importance et s'avère travaillée, l'auteur prend surtout le temps de nous plonger aux côtés de ses différents personnages. Ainsi le lieutenant Nishina a-t-il pour mission de mener la toute première escouade de kaiten, ces torpilles pilotées par des kamikaze. S'il a un certain sens du patriotisme, l'homme révèle surtout quelques faiblesses tout humaines, à commencer par la responsabilité qui pèse sur lui, puisque c'est à lui de choisir les hommes qui se sacrifieront pour la nation...
Mais c'est la suite du volume, avec l'arrivée de la deuxième mission quelques mois plus tard, qui attire le plus l'attention, en commençant à soulever de nombreux problèmes, surtout les exagérations mensongères quant au succès de la première mission afin de ne pas démotiver les hommes, ce qui provoque une petite rixe entre hommes qui doutent et ordres de l'armée à l'autorité toute puissante, mais aussi opposition de valeurs par violente entre ceux qui doutent et les hommes les plus fervents. L'auteur n'hésite donc pas à soulever de vrais problèmes allant au-delà des clichés et des leçons d'histoires toutes faites, mais n'oublie pas en parallèle les errances plus humaines, à commencer ici par la difficulté de devoir dire adieu à sa famille sans qu'elle ne se doute de rien. Sur ce point-là aussi, l'ambiance assez neutre mais très dense instaurée par l'auteur fait des merveilles.

Trois ans et demi après le premier tome, L'Île des téméraires effectue donc un retour gagnant. Immersive, dense, bien huilée et habilement partagée entre différentes problématiques humaines et militaires, la série de Shuho Satô a toutes les cartes en main pour se placer en tant qu'oeuvre de premier choix. On saluera également en fin de tome la présence d'un article concis éclaircissant quelques points de la guerre du Pacifique.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs