Hitman - Les Coulisses du Manga Vol.3 - Actualité manga

Hitman - Les Coulisses du Manga Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 27 January 2021

Un nouveau rédacteur en chef sera bientôt nommé pour le Shônen Magazine: Hôjô. Et autant dire tout de suite que cet homme est bien différent de Yamashiro: carriériste au possible et visant exclusivement les bénéfices, il compte n'employer dans le magazine que des valeurs sûres du manga, quitte à écarter sans la moindre hésitation les jeunes pousses s'apprêtant à faire leurs premiers pas mais en qui lui, à titre personnel, ne voit aucun talent. Le couperet est ainsi tombé pour Tsubasa Takanashi: alors qu'elle allait faire ses grands débuts sur une série avec l'aide de Kenzaki, Hôjô en décide tout autrement de façon unilatérale: la série de la jeune femme est écartée, et Hôjô déclare même que tant qu'il sera en poste elle ne sera jamais publiée dans le magazine... Et pour ne rien arranger, Kenzaki se retrouve responsable de l'une des rares jeunes pousses à qui Hôjô accorde de l'intérêt: la lycéenne de génie Nanoka Shimakaze, qui a déjà à son actif plusieurs publications à succès !

A l'issue du tome 2 de Hitman, on se posait donc pas mal de questions concernant notre héros et son entourage, soudainement bousculés par l'arrivée de Hôjô à la tête du Shônen Magazine. Tandis que Yamashiro doit préparer ses bagages et a droit à quelques rapides développements sympathiques (notamment la loyauté de Natsume et Yagami à son égard), l'essentiel vient surtout de la prise de position de Hôjô et des conséquences que cela a pour notre héros. Pourra-t-il faire quelque chose pour sa protégée Tsubasa ? La jeune femme est elle-même peu encline à se laisser mettre sur la touche de cette manière après tant d'efforts et d'espoirs, et à ses côtés Kenzaki n'est pas décidé à lâcher l'affaire lui non... Et puis, après ça, comment Kenzaki gèrera-t-il sa triple tâche, à savoir continuer de soutenir Tsubasa, s'occuper de la nouvelle venue Nanoka, et continuer d'assister Natsume concernant Amaya ?

Il s'agit là de tous les enjeux principaux de ce troisième volume, et dans l'ensemble Kouji Seo les mène vraiment bien, car plusieurs avancées dans les publications du magazine amènent non seulement de nouveaux enjeux pour notre héros dans son travail, mais aussi de nouvelles petites infos sur l'édition de manga ainsi que des petits développements de personnages.

Côté "coulisses du manga", il y a encore des choses à retenir sur l'accompagnement des mangakas qui peuvent varier selon les cas (par exemple, Natsume n'a jamais rien eu à reprendre dans le travail d'Amaya, la laissant finalement très libre), sur l'importance prise par les réseaux sociaux pour repérer de nouveaux talents, sur l'appartenance ou non des auteurs à leur éditeur, ou encore sur la possibilité de dessiner une série qu'on n'a pas envie de faire pour pouvoir lancer sa carrière: une telle série est-elle une bonne chose ? Certains peuvent y trouver un moyen de gagner de l'expérience et de gommer des lacunes personnelles, quand d'autres pourraient avoir le sentiment de ne pas créer "leur" série".

Et côté personnages, en plus de quelques petites choses sur le cas Asama qui continue son ascension d'une façon bien différente de Kenzaki, on a droit à de corrects petits développements des trois principales figures féminines de la série, et de leur rapport à notre héros. Ainsi, quelques dizaines de pages s'appliquent à mieux installer Nanoka, l'excentrique lycéenne de génie dont Kenzaki devra désormais s'occuper pour sa prochaine série. On découvre une jeune fille qui a du punch et du caractère, et qui n'hésite pas même à prendre une décision radicale pour le bien de sa passion pour le manga et de son désir d'en faire son métier. Quand bien même elle semble changer d'avis sur Kenzaki hyper vite (une discussion passionnée sur le manga et basta), la miss s'annonce intéressante... d'autant que, forcément, la place qu'elle prend dans l'intrigue vient chambouler un peu notre chère Tsubasa, autant côté manga que côté coeur ! Une sorte de rivalité semble alors se mettre en place, mais celle-ci est pour l'instant plus comique qu'autre chose, avec à la clé quelques réflexions un peu coquine et beaufs dont Kouji Seo a le secret (néanmoins, cette petite part reste vraiment discrète ici). Enfin, C'est Amaya qui se voit efficacement mise en avant dans la dernière partie du volume, celle-ci voyant aussi arriver un grand changement concernant Natsume, l'homme qui est à la foi son responsable et celui qu'elle aime. Mais si l'autrice expérimentée subit là une vraie épreuve personnelle et professionnelle, elle montrera face à ça une belle force de caractère... d'autant qu'à ses côtés, il y a Kenzaki pour l'épauler, et que notre héros pourrait bien montrer encore un peu plus son vrai flair en matière de manga ! Natsume sera-t-il fier de ses deux protégé(e)s ?

On a assurément, dans l'ensemble, un volume prenant, où Kouji Seo maintient le cap en ne s'égarant jamais ou presque. Le récit se poursuit bien en ne négligeant aucun aspect, ce qui donne bien envie de poursuivre l'aventure de cette série qui, pour le moment, est convaincante.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News