Himizu Vol.2 - Actualité manga

Himizu Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 07 November 2019

Tandis que Kiichi semble se rapprocher de son rêve de mangaka, ce sont bel et bien les malheurs qui continuent de s'abattre du côté des autres adolescents, premières victimes, déjà désabusées à leur âge, de la violence du monde adulte qui les entoure. Ainsi, déjà lâché par son incompétent et égoïste de père mais désormais aussi par sa mère qui est soudainement partie, Sumida est à présent complètement livré à lui-même. Il n'a plus pour lui que sa quête d'idéal solitaire et de justice, à travers laquelle il essaie de donner un sens à son existence... mais cette triste quête pourra-t-elle subsister face aux nouveaux malheurs qui se préparent ? Des usuriers ne tardent pas à débarquer brutalement chez lui, d'autant plus brutalement qu'il leur répond avec un certain je m'en foutisme. Son père leur doit de l'argent, et peu importe qui paiera... Tandis que cela semble être la goutte d'eau de trop pour Sumida qui dès qu'il est seul se met à pleurer et se dire qu'il n'en peut plus, Yoruno, lui, décide de commettre le pire, quitte à s'attirer les foudre de son ami pour pourtant l'aider: rembourser la dette en acceptant le plan de vol que l'inquiétant Teruhiko Îjima lui avait proposé...

Sa focalisant alors fortement sur Sumida d'un côté et Yoruno de l'autre, Minoru Furuya parvient à faire ressortir avec une puissance effrayante tout le désespoir qui s'abat toujours plus sur ces jeunes délaissés et n'ayant quasiment aucune voie de sortie. On suit avec force tout le désarroi de Sumida, que le mangaka dépeint à merveille, tout comme on s'attache irrémédiablement au choix effectué par le frêle Yoruno: voler et se mettre en danger, malgré sa faiblesse, pour avant tout aider son ami, tout en sachant qu'il risque d'en payer le prix fort.

Et pourtant, aucun de ces deux jeunes ne pouvait prévoir à quel point la situation, chacune de leur côté, allait déraper, en enfonçant le récit dans quelque chose de toujours plus sombre, désespéré et social. Car d'un côté comme de l'autre, c'est la mort qui s'abat et qui semble ne plus pouvoir permettre la moindre réelle échappatoire à la descente aux enfers.

Il est difficile d'en dire ensuite plus sans trop en dire, mais après un premier volume marquant Himizu s'offre déjà ici une sévère montée en puissance, que ce soit dans ses événements durs ou dans son portrait d'une jeunesse désabusée et délaissée par la société et par les adultes, le tout restant bien servi par le trait de Furuya alternant entre un réalisme déstabilisant et quelques exagérations qui ne le sont pas moins.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News