Héros de la galaxie (les) Vol.8 - Actualité manga

Héros de la galaxie (les) Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 19 Febuary 2020

C'est un véritable coup de maître que Wang Wen-li parvient à opérer ! En s'aidant du régiment Rosen Ritter, composé de déserteur du Reich galactique, ce dernier parvient à prendre la forteresse d'Iserlohn. La nouvelle ébranle la galaxie, et marque pour le jeune stratège une retraite méritée, afin qu'il se consacre à sa future carrière d'historien. Mais un tel coup de théâtre peut-il vraiment marquer la fin des hostilités ? L'alliance n'est pas menée que par des pacifistes, et le conflit pourrait bien redémarrer à tout moment...

Le début de ce tome marque la fin de la prise d'Iserlohn, un véritable coup de maître de la part de Yang Wen-li, qui pourrait avoir un impact sur la suite de la série. L'événement est alors traité comme il se doit dans ce huitième tome, aussi l'intrigue de Yoshiki Tanaka en profite pour décortiquer ses retombées. Peu d'escarmouches dans cet opus, donc, mais un traitement des enjeux politiques minutieux. Les thèmes de la série resurgissent inéluctablement, et il est alors question du côté fourbe et pas si pacifiste que ça des pontes de l'Alliance des planètes libres. L'ensemble est globalement passionnant à suivre, notamment dans les tensions dépeintes au sein même du camp démocrate, et des retombées que pourraient avoir les choix de quelques puissants, qui se soucient bien plus de leurs intérêt personnels que de la survie des soldats. Dans l'idée, les thèmes sont assez communs, mais parfaitement mis en scène à travers un récit qui ne cesse de gagner en intensité, à travers un contexte politique toujours foisonnant et prenant.

Le tome 8 marque une véritable fin d'acte, aussi il y a de quoi avoir hâte de découvrir la suite, qui sera certainement déclencheur de nouvelles hostilités. Ceux qui ont suivi la nouvelle adaptation animée le savent, nous nous approchons désormais de la fin de la première saison.

Mais il serait faux de dire que tout le tome se centre uniquement sur les actions de Wang, et les répercussions de la prise d'Iserlohn sur l'Alliance des planètes libres. Le focus sur Reinhard est assez intéressant tant il met en place quelques petits éléments qui pourraient impacter les tomes à venir. L'inintérêt de l'ambition stratège du Reich pour Iserlohn est assez surprenant, mais permet au personnage de continuer à narrer son propre arc narratif. Il n'est pourtant pas le grand héros de la parie Empire galactique de ce tome, le beau rôle étant plutôt donné à Kircheis qui est à la tête de sa propre mission, une révolte au sein même du Reich. Le plus étonnant, surtout pour ceux qui sont passés par la case anime, vient de l'esthétique donnée à cette partie par Ryû Fujisaki. Les adversaires troquent des uniformes militaires standards contre des tenues dignes de l'époque de l'Empire Romain, une autre manière de marquer la noblesse un poil kitsh du Reich, et d'apporter un décalage visuel comme sait si bien le faire l'auteur. Le scénario en lui-même reste intacte, court mais efficace, mais cette réappropriation esthétique de la part du mangaka méritait d'être soulignée.

Il en résulte donc un huitième tome dense, symbolique et particulièrement passionnant pour quiconque serait amoureux de la dimension politique et militaire des Héros de la Galaxie. Le calme avant la tempête, même si de petites batailles dans présentes dans le volume, car la suite devrait redoubler d'intensité, à bien des égards.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News