Gambling School Vol.12 - Actualité manga

Gambling School Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 19 October 2020

Petit coup de tonnerre dans les élections de l'école Hyakkaô: l'actuelle présidente du conseil Kirari Momobami n'est plus la première dans les voix, et a été dépassée par Terano Totobami, cette dernière n'ayant pas son pareil pour récolter des points sans forcément participer directement aux jeux ! Les deux jeunes filles restent toutefois largement en tête par rapport aux autres candidats... mais cette donne pourrait bientôt changer, dès lors que le conseil, sous la houlette de l'organisatrice Luna, décide d'accélérer le processus en réunissant pour un jeu les 8 autres élèves encore en bonne place pour l'élection. Le principe est simple: dans un mini tournoi, ces 8 élèves occupant les places 3 à 10 du classement devront s'affronter en duel à élimination directe, dans un jeu de pierre-feuille-ciseaux revisité à la sauce poker, et l'unique vainqueur récoltera ainsi les votes de tous les autres, en lui permettant de se hisser à la hauteur des intouchables Terano et Kirari...

Après quelques jeux, voici donc que Homura Kawamoto a décidé d'accélérer considérablement le processus des élection puisque, à l'issue de ce petit tournoi, il ne restera plus que 3 candidate(e)s à l'élection: le vainqueur, Terano et Kirari ! Sont donc en lice, Yumeko et Mary bien sûr, mais aussi Erimi Mushibami, Midari Ikishima, Yumemi Yumemite, Yuriko Nishinotôin, Miyo Inbami et Ibara Obami, soit des visages que l'on a déjà eu l'occasion de bien voir en action par le passé. Sur le papier, l'idée n'est pas inintéressante, ce concept de tournoi promettant de pimenter plus les élections, et le jeu en lui-même ayant des règles à la fois simples et efficaces où le bluff et les mises se peuvent s'effectuer de la même manière que dans un poker classique... Mais dans les faits, c'est pourtant un volume un peu faiblard qui nous attend.

La raison ? Eh bien, non seulement le principe devient vite redondant (malgré l'utilisation d'un seul jeu de cartes qui vient apporter une triche dans la dernière partie), mais en plus chaque duel va beaucoup trop vite pour vraiment avoir de l'impact. On était pourtant assez heureux de revoir différents personnages ayant pas mal animé les volumes jusqu'à présent, mais ici les auteurs n'en font finalement pas grand chose... et, forcément, l'identité des deux finalistes du tournoi n'est aucunement prévisible, car il ne pouvait en être autrement.

Heureusement, les qualités visuelles de Toru Naomura sont toujours là pour apporter au récit sa pointe d'intensité et de folie... et, surtout, il y a un duel qui parvient à tirer son épingle du jeu, en étant plus long que les autres car il permet d'approfondir un peu plus un personnage en particulier: l'empoisonneuse Miyo Inbami, si détestable auparavant, et qui se montre ici littéralement prête à mourir... mais pour quelle raison ? Dans un contexte assez extrême qui n'est pas nouveau dans l'oeuvre, Kawamoto et Naomura parviennent alors à offrir un petit focus rapide mais suffisant sur Miyo, sur son lien fort et pourtant bafoué avec sa chère petite soeur Miri, et sur la manière dont ces deux jeunes filles sont prisonnières des attentes de leurs illustres familles.

On ne va donc pas le cacher: ce petit focus ainsi que les qualités visuelles sauvent pas mal un volume qui, la plupart du temps, reste un peu fade. Mais au vu de la finale qui s'annonce, nul doute que le prochain opus sera bien plus passionnant !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News