GTO - Paradise Lost Vol.13 - Actualité manga

GTO - Paradise Lost Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 Febuary 2021

Onizuka devra forcément composer avec la présence de Kirishima: étant donné qu'il ne connaît absolument rien aux règles de la boxe, son combat est forcément un fiasco complet, qui ne fait que confirmer à "Animal Joe" que notre héros n'a probablement pas sa place dans ce lycée... Et pourtant, Kirishima reste intrigué en observant Nana. La jeune enseignante, dont on apprend par ailleurs un lien délicat et assez intrigant avec une certaine personne, apprécie beaucoup voire aime Onizuka, et ne demande qu'à ce que Kirishima voie enfin lui aussi les bon côtés de notre "Great Teacher"... ce qui arrivera peut-être plus vite que prévu via la conclusion de l'affaire Hashimoto, somme toute très basique et facile mais qui a donc un intérêt. C'est déjà ça...

Une fois achevée cette phase semblant installer Kirishima en potentiel "allié" d'Onizuka (ça ne le rend pas plus sympathique qu'avant, mais bon), le quotidien du "Great Teacher" au lycée reste particulièrement animé avec l'arrivée, dans la dernière partie du volume, d'un nouveau problème: Une affaire d'espionnage et de revente de photos de lycéennes classique à souhait et dont les avancées sont franchement faciles, mais qui semble devoir nous réserver quelques surprises au vu des dernières pages. En attendant, rien de spécialement croustillant. On appréciera éventuellement la mise en avant des petits soucis de Nanami et de Hosoyama, ainsi que l'apparition des fidèles Kanzaki et Kikuchi qu'on est toujours heureux de revoir de temps à autre. Mais dans les faits ça reste lisse... et on reste une fois de plus un peu circonspect devant certains comportements d'Onizuka, qui "torture" Hosoyama avant même de le laisser parler, alors qu'il est censé faire attention à ses élèves. Ce ne sont pas les méthodes du "Great Teacher" que l'on aime, ça...

Bref, on a là du très classique et lisse, mais l'ensemble n'est pas forcément inintéressant, surtout si l'on tient compte des possibilités ouvertes pour la suite. Néanmoins, le passage qui happe le plus est sans doute celui nous replongeant, sur quelques dizaines de pages, dans ce futur où Onizuka est incarcéré. Après qu'on a essayé de le tuer au quartier ordinaire de la prison, notre héros a été envoyé avec Makishima dans le quartier des criminels dangereux, où on essaie encore de l'éliminer de façon toujours plus brusque, entre les criminels soudoyés et les gardes directement missionnés par le directeur. Pas de grosse surprise en vue, entre un Onizuka qui doit faire ses preuves pour se faire de nouveaux alliés, et quelques dangers prometteurs (la baston-basket, c'est plutôt bien dans l'esprit GTO) mais sous-exploité. Néanmoins, voici de quoi accentuer encore un peu plus le danger qui plane sur notre héros, et les interrogations sur la "mystérieuse" personne en voulant à sa vie ("mystérieuse" étant un bien grand mot pour le lecteur).

Soulignons, enfin, un petit chapitre "GTU" où ce cher Uchiyamada se retrouve sur l'île d'Iki, sans savoir ce qu'il fait là, quasiment amnésique, où il se remémore d'étranges souvenirs où une jeune fille semble le chauffer... Un passage valant surtout le coup pour les petites choses qu'il nous dit sur le lien du chauve avec sa femme. Rapide mais assez sympathique dans le fond, même si ce chapitre est balancé en vrac au beau milieu du tome.

Après un 12e volume calamiteux, ce 13e tome redresse quelque peu la barre, mais bon, ce n'était pas difficile de faire mieux. On reste sur un récit très lisse dans l'ensemble, mais qui propose ici suffisamment de petites choses intrigantes pour redonner envie de lire la suite.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News