Frère à louer Vol.4 - Actualité manga

Frère à louer Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 12 October 2020

Alors que Kanami vivait des moments lumineux avec Makoto, Misuzu et Daigo, un nouvel élan de violence de Kazutaka a tout balayé, notamment parce que le jeune homme a arraché les photos de famille auxquelles sa petite soeur tenait. Ce nouvelle accès de rage est alors, peut-être, celui de trop pour la fillette... si bien que, ne supportant plus de la voir autant souffrir, son ancien "grand frère de location" Makoto lui a proposé de venir vivre chez lui. Voici donc la petite fille sur le point de quitter la maison familiale, avec juste ses affaires d'école ainsi que les photos de ses parents, et en essayant de convaincre qu'elle ne laisse rien d'autre d'important derrière elle... Mais est-ce vraiment le cas ? Et partir chez Makoto est-il la bonne solution ? C'est alors qu'au moment de franchir le portail de la maison, Kanami tombe nez-à-nez sur Misuzu, qui a des choses importantes à lui avouer...

A l'issue du tome 3 qui se terminait de manière assez dure, ce sont surtout nombre d'interrogation sur Kazutaka qui persistaient dans l'intrigue de Frère à louer, et on était donc forcément dans l'attente, plus que jamais, de comprendre pourquoi le grand frère biologique de Kanami est devenu, du jour au lendemain, juste après la mort de leurs parents, une toute autre personne, solitaire, violente et chaotique. Comme espéré, le dernier volume de la série expose enfin en grande partie le passé du garçon, d'abord à travers Misuzu puis via le principal concerné. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Hako Ichiiro s'engouffre dans une vérité à la fois prévisible en partie, et assez efficace. Ce que l'on pourra peut-être regretter un peu, c'est que le mangaka en fait quand même des caisses sur le nombre de malheurs tombés sur le personnage, entre les brimades incessante à l'école et, surtout, le comportement particulièrement détestable des ses parents le rabaissant plus bas que tout, le traitant de déchet à l'existence inutile... Mais dans les faits, c'est suffisamment efficace pour permettre de cerner vite et bien ce qui a provoqué la chute psychologique de Kazutaka, une chute si forte qu'il en est me^me venu à bafouer la seule personne qui était là pour lui.

Mais pendant ce temps, c'est aussi Kanami elle-même qui évolue beaucoup, dès lors qu'elle apprend la vérité par Misuzu. Car en prenant conscience des épreuves que Kazutaka a pu traverser sans qu'elle n'en sache rien, la fillette voit naître en elle une nouvelle vision des choses, une vision bien agrandie par tout ce que Makoto a pu faire pour elle... n'est-il pas temps pour elle, alors, de faire en quelque sorte pour Kazutaka ce que Makoto a fait pour elle ?

On pourra quand même trouver certaines avancées un peu faciles (Misuzu arrivant pile quand il faut chez Kanami, la chute de cartons qui est quand même une bonne grosse ficelle...), tout comme on pourra trouver que le traitement du sujet par l'auteur reste finalement un peu en surface, avec des résolution un peu trop simples qui cherchent surtout à jouer sur l'émotion plutôt que sur un réel traitement social. mais précisément, si vous cherche un manga émouvant quitte à en faire même un peu trop sur ce point, sans doute serez-vous conquis par la série, jusque dans son final soigné, ne laissant rien en plan, et étant plein de bons sentiments (même si, fort heureusement, le pardon n'est pas acquis immédiatement, et qu'il y a juste ce qu'il faut d'ouverture pour laisser place à une rédemption progressive).
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News