Food wars Vol.34 - Actualité manga

Food wars Vol.34

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 26 March 2020

Le tournoi The Blue bat son plein, et les chefs de l'ombre sont maintenant entrés en scène. Chacun surprend l'assemblée, à travers des ustensils plus que particuliers, mais aussi des facultés hors-norme, si bien que les simples chefs n'ont aucune chance de rivaliser avec ces adversaires. Pourtant, Sôma, Eishi Megumi et Takumi sont encore de la partie, et ils vont devoir montrer eux-même leurs particularités s'ils veulent triompher lors des phases finales de la compétition...

Mais que s'est-il passé du côté de Yuto Tsukuda ? Le scénariste de Food Wars nous a toujours habitué, notamment depuis une bonne dizaine de tomes, à une sorte de surenchère dans la série, et une mise en avant toujours plus vive des codes du nekketsu. Pour autant, le titre savait conserver sa saveur, notamment grâce à des plats rendus toujours plus alléchants, et des préparations détaillées afin de montrer toute l'inventivité culinaire des personnages. Mais dans ce tome 34, l'avant-avant dernier de la série, force est de constater que l'auteur a totalement jeté l'éponge, faisant définitivement tomber Food Wars dans le nekketsu total mais aussi absurde.

Oubliez donc les préparations détaillées des plats, seule la mise en image des préparations finalisées mettent l'eau à la bouche, plus rien étant décortiqué. Ce trente-quatrième volume préfère alors mettre l'accent sur un aspect inédit du titre : les facultés hors-norme des personnages. Comprenez par là que les chefs de l'ombre, outre leurs ustensiles ridicules, présentent littéralement des pouvoirs liés à la cuisine. Ca sort de nulle part et c'est totalement absurde, mais difficile d'en rire pour autant. Seul un point nous permet d'éviter la consternation totale : le focus sur Sôma, tout à fait cohérent avec le personnage, qui atteste davantage une évolution de ce dernier et une cristallisation de sa politique culinaire, plus qu'un pouvoir à proprement parler.

Malgré ça, le tome sait proposer quelques bons moment, notamment l'alchimie entre le héros et Takumi, dans le duel final du volume. A côté, le trait de Shun Saeki continue de montrer de sa superbe, on peut alors au moins apprécier de très belles planches aux petits oignons, mettant les personnages en avant de manière très stylisée. Mais est-ce suffisant pour sauver l'ensemble du tome ? Pas tellement, tant ces petites qualités sont noyées dans le n'importe quoi entre des personnages semblant sortir de shônen faussement sombres, et toute la surenchère sans aucun sens imposée par les auteurs.

Pourtant, difficile d'arrêter la série maintenant, puisqu'il ne reste que deux volumes avant la fin. Et si on se rassure sur une chose, c'est bien sur le fait qu'il était temps pour Food Wars de servir son dessert. A voir alors comment les auteurs concluront ce dernier arc qui n'aura rien proposé de très savoureux, et s'ils parviendront à sauver les meubles sur la fin. Food Wars nous avait régalé, mais le manga nous a désormais débecté, les chefs de ce plat nous l'ayant servi avec beaucoup trop de sauce dernièrement, et ont littéralement vidé le flacon sur cet opus.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

9 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News