Final fantasy type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace Vol.2 - Actualité manga

Final fantasy type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 01 April 2020

Chronique 2

Suite au massacre de leur classe au cours de ce qui n'aurait du être qu'un simple entraînement, Kurasame, Glenn, Miwa et Kotetsu sont les seuls survivants de leur promotion.
Cependant ils se voient confier une périlleuse mission afin d'élucider des mystères se tramant à Orience...Une nouvelle aventure commence !

Tout ce à quoi nous avons assisté dans le premier opus n'était que le prélude à une bien plus grande aventure qui commence réellement dans ce tome. Il ne s'agit pas d'une aventure au sens propre du terme, non pas d'un voyage, car celui se déroulant dans ce tome s'avère assez bref, non il s'agit de destins, celui des « Champions de Rubrum », une légende qui commence à se forger dans ce tome suite à la résolution d'une affaire impliquant des mages aux intentions maléfiques. Ainsi les quatre jeunes aspirants commencent à se faire une renommée qui les précède désormais.
C'est aussi le tome de la prise de conscience pour nos héros, qui après le massacre de leur classe, en voulait à tout le peuple de Concordia... Mais au cours de cette mission, ils vont se rendre compte que les habitants de Concordia n'ont rien à voir avec la guerre et c'est en affrontant des traîtres de Rubrum qu'ils vont relativiser...

Si la mission qu'on suit dans ce tome apparaît bien courte (telle une mission du jeu), si l'affaire qui occupe nos héros ne semble être qu'une entrée en matière à quelque chose de plus grand, une menace plus conséquante, elle a son importance puisque c'est à partir de celle ci que va naître la légende des quatre champions de Rubrum! Ce qui n'était au départ qu'une blague de Miwa va prendre de l'ampleur à travers tout le royaume!
On retrouve la construction des jeux; dans les Final Fantasy les choses ne se dévoilent que petit à petit, les événements ne prennent de l'ampleur qu'au fur et à mesure de l'avancement dans la quête..., le problème est que le titre ne s'étend que sur cinq tomes, ce qui laisse assez peu de place à un développement qui prend son temps.
En toute franchise, à l'issue de ma première lecture, avant d'avoir fait le jeu, je n'avais pas compris pourquoi l'auteur avait fait le choix de perdre autant de temps à s'attarder sur une amitié naissante entre Kurasame et un Tomberry, et les lecteurs ne connaissant pas le jeu, passeront à coté; mais maintenant que j'ai découvert ce dernier, cette amitié est aussi ce qui définit le personnage de Kurasame, cela va bien au delà du simple clin d’œil!
Ce qui apparaît par contre comme un clin d’œil c'est la cabane perdu dans les bois au sein de royaume de Concordia, renvoyant à un moment important du jeu (peu de chance que ce soit la même malgré tout vu comment elle finit dans ce tome)

Ce volume se lit avec intérêt, il est même vraiment agréable, les personnages commencent à devenir attachants, les intrigues commencent à susciter notre curiosité...mais plane au dessus de nous le spectre de la fin précipitée, à laquelle vient s'ajouter la malédiction des adaptations de jeux vidéos, faites pour profiter du succès d'un jeu plutôt que pour développer une histoire intéressante. Malgré tout on ressent une volonté de l'auteur de rendre hommage à cet univers et de créer une histoire prenante avec les contraintes qui sont les siennes!

Un tome intéressant et séduisant mais qui l'est surtout si on connaît l'univers, pour les lecteurs n'ayant pas fait le jeu, ils passeront à coté d'une grande partie de l’intérêt.


Chronique 1

Kurasame, Glenn, Miwa et Kotetsu sont les seuls à avoir réchappé de l’incident lors de l’épreuve de courage, le reste de la Classe Trois étant décédé, assassinés par des criminels issus de Concordia. Pourtant, il faut panser les blessures, sans compter que le cristal efface les mémoires vis-à-vis des défunts. Afin de ne pas rendre ce malheur vain, Kurasame et Glenn partent en mission vers le Royaume de Concordia dont une contrée serait envahie par des monstres… mais qu’en est-il vraiment ?

Après la très bonne introduction à la série qui plantait notamment le personnage de Kurasame tel qu’il était au départ, ce second opus poursuit sur cette même lignée en présentant le devenir des quatre personnages clefs de l’œuvre. C’est notamment l’origine de leur titre, les quatre champions de Rubrum, qui nous est expliquée ici.

Dans la forme, le volume se présente de manière très classique. La mission acceptée par Kurasame et Glenn est l’archétype même du récit d’aventure qui enchaîne rencontres, action et rebondissement, au cours duquel le mystère se dénoue petit à petit. On pourrait même regretter quelques facilités du côté de l’intrigue qui passe très vite sur le développement de certains personnages, notamment celui de Miwa, afin de se plonger rapidement dans les batailles de ce tome, très nombreuse au passage et visuellement plaisantes grâce au trait de Takatoshi Shiozawa qui essaie à chaque fois d’aller dans le détail. Néanmoins, on se rend vite compte des enjeux de ce volume qui sert avant tout à expliquer les raisons de la naissance des quatre champions de Rubrum. Dans ce sens, la tournure du tome devient légitime, et on ne peut s’empêcher de le considérer comme une mise en place supplémentaire avant d’entamer la phase sérieuse de cette petite série, une impression qui se confirme d’ailleurs par l’ellipse qui survient une fois la mission à Concordia terminée.

La suite, si elle reste aussi assez basique dans sa forme, intrigue toutefois pour ses enjeux qui sont caractéristiques de nombre de développements de la série. A ce titre, avoir joué au jeu vidéo Final Fantasy Type-0 est un véritable plus tant le contexte géopolitique est complexe et la série ne cesse d’appuyer les subtilités du scénario de l’œuvre vidéo ludique. Certaines tensions sont néanmoins palpables par tout lecteur, elles apportent même une certaine dimension à l’aventure, notamment dans les sentiments vécus par les survivants de la Classe Trois, et forment une motivation supplémentaire pour se lancer dans le jeu. Néanmoins, on espère que ces développements aboutiront à une finalité au sein du manga, même si celui-ci ne se suffit pas à lui-même pour apprécier l’étendue de l’univers de ce Final Fantasy.

Avec ce second tome, il semblerait que le manga Type-0 ait deux vocations : introduire le néophyte vers le jeu vidéo, et peaufiner l’univers du soft (et surtout le charismatique Kurasame) à travers des aventures et missions classiques qui mettent à chaque fois en avant le contexte politique complexe du scénario d’origine. La série remplit néanmoins son office et offre son lot de péripéties plaisantes, mais le lecteur ne peut qu’être poussé à aller au-delà du manga pour apprécier toutes les richesses de l’univers du jeu tandis que ses adeptes y trouveront un complément à l’aventure vidéoludique.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News