Fate/Stay Night - Heaven's Feel Vol.7 - Actualité manga

Fate/Stay Night - Heaven's Feel Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 07 August 2020

C'est la fin pour Lancer, mortellement surpris par le Noble Phantasme de son adversaire, devant lequel il lui est absolument impossible de s'échapper. La Guerre du Saint-Graal perd alors un autre de ses Servants, et il ne reste alors plus que 4 prétendant à la coupe sacrée... 4 vraiment ? Alors que Shirô et Saber pensaient avoir définitivement éliminé Caster, tout porte à croire que celle-ci est encore vivante... Quelle énigme se cache derrière cet état de fait ?

Atteignant un nouveau point important avec la disparition de Lancer, le récit entretient surtout de plus belle une part de mystère, tout en apportant un petit lot de révélations et d'approfondissements de personnages, et en continuant de jouer également sur une part de tranche de vie toujours plus funeste, concernant le destin de Sakura en particulier. Toujours plus attachante dans la douceur qu'elle dégage et dans ses attentions envers celui qu'elle aime (même si Shirô ne comprend pas toujours tout, le benêt), la principale figure féminine de la route [Heaven's Feel] séduit facilement dans ses sentiments qu'elle peine à avouer, dans les moments où elle se montre heureuse et dans sa bonté, tout autant qu'elle inquiète beaucoup dans le sort toujours plus sombre qui l'attend auprès de son frère Shinji et de Zôken Matô, ce que l'on entrevoit de ce côté-là étant de plus en plus sordide dans ce qu'on en comprend désormais assez bien...

Mais au-delà du cas de Sakura, le mangaka Taskohna s'applique également à toujours s'intéresser à ses autres figures, on pense notamment ici à l'inquiétude que peut montrer Rin, à la décision qu'elle et Shiro prennent concernant leur opposition dans cette guerre, ou encore aux retrouvailles de notre héros avec la jeune fille s'affichant sur la jaquette: Illyasviel, qu'il peut cerner encore un peu plus, elle qui est promise depuis sa toute jeunesse à la guerre et qui ne connaît alors pas vraiment le bonheur... la petite scène des course est alors plaisante à suivre. En somme, même si l'auteur reste rapide sur ces différents éléments, ils sont suffisamment soignés pour mieux dépeindre les personnages et contribuent beaucoup à l'immersion.

Mais il reste que ce sont surtout certaines révélations plus concrètes qui marquent ici, quand bien même elles sont souvent amenées de façon très linéaire, un peu comme dans le visual novel d'origine finalement. Le cas de Zôken Matô se dévoile beaucoup, et on découvre alors un être encore plus immonde qu'on ne l'aurait cru, et qui ne peut que décupler la part funeste concernant la suite du récit.

Taskohna l'avoue lui-même dans sa postface: l'histoire dans son adaptation manga avance à pas de tortue, et c'est éventuellement d'autant plus frustrant que le tome est fort peu épais avec même pas 140 pages. Néanmoins, quand on est fan de Fate et plus spécifiquement de Fate/Stay Night et de cette route si sombre, difficile de ne pas reconnaître l'application et les qualités visuelles du mangaka, ce qui suffit largement à continuer de nous accrocher.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News