Dragon Ball Super - Broly

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 Febuary 2020

Le film Dragon Ball Super Broly a largement fait parler de lui l'année dernière. Et sachant que les éditions Glénat ont à cœur de proposer les différents anime comics autour de la licence, il n'était pas étonnant que celui dédié au dernier long-métrage en date paraisse chez nous.

Au Japon, c'est le 14 décembre 2018 que sort le très attendu film, qui fait suite à la série animée Dragon Ball Super. Le lectorat japonais aura dû attendre plusieurs mois, soit mai 2019, pour découvrir la version anime comics, là où les déclinaisons roman et light-novel ont été publiées pile après la sortie du film en salles.

L'histoire, ceux qui ont vu le long-métrage la connaissent. 41 ans auparavant, le peuple Saiyan faisait la rencontre du terrible Freezer, tandis que le roi Vegeta exilait un bébé, Broly, par peur de son incroyable potentiel. Fou de rage, le père de Broly, Paragus, part en exile retrouver son rejeton, jurant de se venger de son peuple.
Plus de quatre décennies plus tard, après le tournoi du pouvoir, des soldats de Freezer finissent par retrouver Paragus et Broly, pour les intégrer à l'armée du tyran. Ce dernier, sur le point de réunir les dragon ball de la Terre, est bien décidé à organiser une « rencontre », au cours de laquelle Paragus prendra sa revanche par l'intermédiaire du puissant et incontrôlable Broly.

Sans grande surprise, l'anime comics est d'une fidélité extrême au film. Logique, puisque l'ouvrage se base sur les images du long-métrage. Le film est donc retracé près de 350 pages de captures d'écrans appuyées de cases de textes et d'onomatopées, afin de faire revivre cette aventure d'une manière différente.

Le scénario est donc ce qu'il est, proposant de très bonnes idées, même si on regrettera que la seconde partie de l'histoire ne laisse plus beaucoup de place à l'intrigue et privilégie uniquement la grosse bagarre, bien que la conclusion amène une ouverture tout à fait intéressante pour la suite de Dragon Ball. Reste que le scénario d'Akira Toriyama pointe de bonne idée sur la thématique de l'héritage Saiyen, et sur les relations toxiques entre parents et enfants d'une manière plus large, même si ce n'est qu'un très mince élément dans l'ensemble de cette intrigue. Pour les fans, c'est aussi l'occasion d'apprécier une version nouvelle du personnage de Broly, réinterprété par Toriyama lui-même pour l'intégrer au canon de Dragon Ball. Chacun sera juge pour ce Broly différent, plus touchant et sensible et bien moins bête féroce sans âme, ce qui donne une vraie profondeur au personnage.

Une intrigue bien condensée, certes. Mais l'atout fort du film Dragon Ball Super Broly était bien sa direction artistique, sa réalisation époustouflante et son animation particulièrement léchée. Si l'esthétique nouvelle transparaît logiquement dans l'anime comics, puisque celui-ci s'appuie sur des visuels du long-métrage, impossible de pouvoir juger son animation. La mise en scène est indiquée selon les captures d'écran, mais l'expérience n'est certainement pas comparable par rapport au visionnage du film. Ajoutons à ça des plans beaucoup trop sombre, peu visibles parfois sur le format papier, et on obtient un ouvrage qui ne pourrait être conseillé comme première approche de la production.

Alors, le plus intéressant vient des bonus. 6 pages nous offrent des interviews de Tatsuya Nagamine, le réalisateur, mais aussi d'Akira Toriyama. Tous deux nous livrent leurs visions du film et de l'histoire, des propos passionnants à découvrir si on suit de près la licence, et de quoi clouer le bec aux mauvaises langues qui penseraient toujours que Toriyama n'est pas impliqué dans le projet Super.

Du côté de l'édition, Glénat offre un travail satisfaisant, l'impression sur papier couché brillant étant très correcte. Une nouvelle fois, Fédoua Lamodière est à la traduction, et propose un texte qui diffère par instants de la version française du film. C'est un poil plus fidèle, avec des choix de retranscription intéressant que les fans prendront plaisir à découvrir.

Sans grande surprise, l'anime comics Dragon Ball Super Broly est un moyen appréciable de redécouvrir le film si on a apprécié celui-ci, mais ne saurait substituer le métrage d'origine. Un pur plaisir de fans, qui a ses limites mais propose des bonus intéressants, mais qu'on ne peut conseiller comme première approche de la production. Un discours qu'on pourrait étaler à l'ensemble des anime comics existant, mais qui concerne encore plus un tel film qui mise sur sa réalisation, son ambiance visuelle et sonore, et son animation. Avant d'être lu, Dragon Ball Super Broly doit être vu, et dans les meilleures conditions possibles pour pleinement apprécier le spectacle.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News