Don't fake your smile Vol.4 - Actualité manga

Don't fake your smile Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 27 October 2020

Gaku a beau être un garçon maladroit, qui a parfois fait ce qu'il ne fallait pas, il s'agit également d'un adolescent qui a conscience de ses erreurs et est sincère dans son amour pour Niji, en essayant donc de se rattraper comme il peut. Quant à Niji, elle sent bien ses sentiments pour Gaku changer... mais forcément, après ce qu'elle a vécu, elle en a peur voire horreur. Dans ce quatrième opus de Don't Fake you Smile, Kotomi Aoki continue d'aborder les tourments intérieurs de ces deux adolescents en prenant son temps, au rythme d'une mise en scène et d'un coupage se voulant assez impactants, quand bien même cela rend la lecture assez rapide. Dans les faits, cela donne quelques passages qui semblent se rallonger un peu, notamment dans la première partie du volume. Mais on préfèrera surtout retenir certains instants presque suspendus dans le temps entre les personnages qui s'observent avec gêne, et plus encore un abord de l'agression de Niji qui se poursuit sous un autre aspect, à savoir la vision qu'en ont certains de ses camarades de classe. Entre les messes-basses et le sentiment que Niji avait qu'on voulait rejeter la faute sur elle, Kotomi Aoki avait déjà quelque peu abordé le problème précédemment, mais il éclate ici véritablement à travers toute une scène forte et tendue où la jeune fille se retrouve culpabilisée par les autres à cause de choses qui ne devraient jamais entrer en compte et qui concernent ses choix vestimentaires. On a alors forcément un Gaku qui vole à sa rescousse et qui, cette fois-ci, a des paroles vraiment bienfaitrices pour protéger celle qu'il aime. Sur l'éternelle question (une question qui ne devrait pas avoir lieu d'être) de la manière dont les femmes s'habillent, l'adolescent frappe juste: pourquoi ce serait à elle de modifier son comportement, à cause de détraqués qui sont les vrais coupables ? Au-delà de ce sujet abordé avec force même si rapidement, l'événement ne manque pas, alors, d'avoir un impact fort sur Niji et sur ce qu'elle ressent au fond d'elle, ces sentiments qu'elle tente difficilement de contenir tant elle en a peur...

Et pendant ce temps, les événements prennent une tournure pour le moins étrange entre le professeur Kiryû et Hiyori, la situation entre ces deux-là étant loin de se calmer depuis que l'enseignant a volé un baiser à l'adolescent à la toute fin du volume précédent. Kiryû reste un homme difficile à cerner, quand bien même certains détails de son passé cherchent vaguement à expliquer sa personnalité retorse, et certaines de ses interactions avec le lycéen laissent entrevoir des visions ambiguës de certaines choses, notamment l'amour. Mais il est également difficile ici de comprendre pleinement le comportement de Hiyori, qui se laisse beaucoup trop facilement "amadouer" voire agresser par le professeur, alors que celui-ci ne cache aucunement son côté retors inquiétant. L'adolescent se laisse-t-il avoir pour chercher quelque chose pendant que son bien-aime Gaku et Hiyori se rapprochent ? Si oui, il faudra approfondir un peu mieux les choses, l'autrice restant trop vague.

On se demande toujours où la mangaka veut en venir via le cas de Hiyori et de son rapprochement trop facile avec Kiryû, néanmoins Kotomi Aoki continue d'intriguer, de capter l'attention via sa narration assez enlevée et intense, d'aborder certaines idées importantes autour de Niji, le tout finissant par aboutir à une fin de volume portée par une nouvelle confidence très importante et risquant de pas mal chambouler les relations des personnages.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News