Detroit Metal City - DMC Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 03 May 2010

Negishi est vaincu, il doit céder sa place à Krauser premier du nom. Celui ci s’empare de sa guitare, de ses fans…bref de sa gloire ! La boss ne peut supporter ça plus longtemps ! 


On assiste là à la conclusion de cette lutte entre les deux Krauser, qui nous tiendra en haleine jusqu’au milieu de ce septième tome, et si globalement la passion n’est plus la même qu’elle pouvait l’être au début de la série, bien qu’on assiste à une certaine redondance des gags, on vit aussi, et heureusement, encore de grand moments : Negishi vivant en collocation avec de jeunes artistes en devenir, rêveurs, jusqu’à ce que la boss lui envoie des psychopathes pour qu’il se rappelle qui il est réellement ! Le tout donnant lieu à un reportage faisant penser à un film d’horreur…peut être le passage le plus hilarant de ce tome. A moins qu’il ne s’agisse de ce metalleux se baladant complètement à poil dans l’indifférence générale, personne ne le reconnaissant…à mourir de rire ! 


Une fois cette phase terminée, on retrouve les histoires courtes sur un seul chapitre et malgré quelques craintes l’auteur arrive encore à se renouveler et à nous proposer des choses nouvelles, comme une visite dans un salon de coiffure totalement délirante ou encore Krauser apparaissant devant le jeune frère de Negishi uniquement pour l’empêcher de perdre son pucelage avant son aîné…des situations grotesques mais terriblement drôle. Ce qui fonctionne un peu moins se sont certainement les gags scato survenant avec le retour de Deazm. 


Un bon tome qui vient prouver que la série a encore de nombreuses choses à proposer !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News