Dämons Vol.7 - Actualité manga

Dämons Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 14 April 2010

Tandis que Heito continue de découvrir les dessous sombres de KeepDeep, une ville peu accueillante où les enfants sont enlevés par Rampart dans le cadre d'expériences pour le compte de Logosdea, Aran reçoit l'ordre de débarrasser la ville de notre héros. L'ami d'enfance de Heito s'exécute, mais ment quelque peu à Rampart, en se contentant d'expulser notre héros de la ville après lui avoir arraché les deux bras. Seul aux pieds de la forteresse et sans ses prothèses, Heito parviendra-t-il à retourner dans l'enceinte de la ville ?


On pouvait espérer voir ici un bras de fer psychologique retors entre Heito et Aran, les deux amis d'enfance, mais cet aspect est finalement réduit à son plus simple apparat, Hideyuki Yonehara choisissant de faire de Aran un individu lui-même rongé par la haine et le désir de vengeance envers Rampart. Car c'est bien de cela qu'il s'agit: si l'individu veut à tout prix se rapprocher petit à petit de Rampart, c'est uniquement dans le but, lui aussi, de se venger. Un désir de vengeance qui l'aveugle au point de ne pas envisager une seule seconde une possible alliance avec Heito...


Quoiqu'il en soit, on tient bel et bien ici l'un des volumes les plus intenses depuis le début de la série: en effet, pendant que Heito chercher à retourner dans l'enceinte de KeepDeep, on est amené à suivre Aran, promu dans la garde rapprochée de Rampart, et c'est à travers lui, en même temps que lui, que l'on découvre la teneur et l'objectif des horribles expériences ayant lieu dans la tour pour le compte de Logosdea, l'unique raison de l'existence de la ville de KeepDeep, mais aussi le secret de la force colossale de Rampart, individu sans le moindre état d''âme si bien qu'il n'hésite pas à éliminer sans remords ses plus proches serviteurs, et qui s'impose comme l'ennemi mettant le plus mal à l'aise depuis le début de la série. 


Une nouvelle fois, rien de très recherché, mais cela suffit amplement pour instaurer dans l'oeuvre une ambiance plus malsaine que jamais, presque étouffante dans cet espace confiné qu'est KeepDeep. Couplé à une violence toujours présente, cela suffit amplement pour que Hideyuki Yonehara réussisse son objectif: ce septième volume est captivant dans son genre, divertit sans mal, dévoile un personnage finalement attachant en la personne d'Aran quand l'heure est venue de découvrir la raison de son désir de vengeance, provoque un certain malaise chez le lecteur, et se paie en plus le luxe d'apporter quelques précisions non négligeables sur ce qu'est réellement Logosdea.


Avec, en prime, un dernier chapitre dramatique, violent et intense, il nous tarde de lire le huitième opus.


koiwai


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News