Couvent des Damnées (le) Vol.2 - Actualité manga

Couvent des Damnées (le) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 June 2017

Dans le couvent de l’ordre du Claustrum, la nourriture contient un poison aidant les Mères à endoctriner les pensionnaires. Pour échapper à ce lavage de cerveau, Ella, Kaja et Hilde se forcent à vomir, une fois la nuit tombée. Mais elles ne pourront pas survivre ainsi indéfiniment, aussi il leur faut de la nourriture. Lors d’une escapade nocturne, elles aperçoivent la silhouette d’une autre pensionnaire qui, elle, a réussi à s’échapper hors des murs… Mais qui est-elle ? Un seul indice pour la retrouver : une cicatrice que la jeune fille a au pied.


Le trio formé par nos héroïnes est voué à se développer, aussi c’est un quatrième membre qu’elles cherchent en la personne de Thea, une jeune fille qui a découvert un moyen de sortir du couvent, ce qui permettrait au groupe de chasser et se nourrir une fois la nuit tombée. La première partie du tome s’intéresse donc à ce nouveau personnage et à son intégration au sein de la fine équipe. Et à ce titre, la rapidité de l’intrigue est déconcertante tant l’entrée en scène de Thea est expédiée. Par quelques rebondissements et développements vites amenés, la jeune fille intègre le groupe, un peu trop rapidement certes, mais cela permet à la suite de l’opus de se concentrer sur le quotidien des quatre compères, et surtout leur survie. Minoru Takeyoshi croque plutôt bien cette phase du récit qui parvient toujours à intéresser par ses différentes facettes. Il y a d’abord cette aura néfaste presque mystique qui entoure le couvent de l’ordre du Claustrum, une obligation de faire ses preuves à moins de perdre la vie au « nom de Dieu », et les différences entre les quatre héroïnes qui mettront, parfois, la cohésion du groupe à rude épreuve. Si Ella reste la tête d’affiche imperturbable, Hilde a droit à une bonne mise en avant et se rend toujours plus attachante par sa détermination qui prend le pas sur sa fragilité. La recette fonctionne donc, mais peut-être qu’elle ne pourra pas continuellement se renouveler.


La deuxième partie du tome change alors la donne, va mettre Hilde, Kaja et Thea de côté pour se concentrer sur Ella, spectatrice d’un complot qui frappera le couvent de manière imminente. A travers une seconde histoire de vengeance qui fait écho à celle de l’héroïne, la mangaka donne un coup de peps à cette seconde moitié, permettant aussi de se rendre compte de l’ampleur des actions de l’ordre du Claustrum et rendre le groupe religieux encore plus effrayant. De bonnes ambitions donc, pour cet arc, mais malheureusement exploitées de manière maladroite quant au dénouement de l’intrigue. La résolution est prévisible à des kilomètres et ne surprend pas tellement dans les dernières pages du volume. Fort heureusement, ce récit n’est pas anodin et, à terme, aura des retombées sur l’ascension d’Ella dont l’unique quête est de se venger de celle qui a pris la vie de sa mère adoptive.


Par son ambiance toujours inquiétante et l’alchimie entre les différentes héroïnes, ce second tome du Couvent des Damnées constitue une très bonne lecture, une fois encore. Néanmoins restent quelques petites faiblesses comme une intrigue parfois précipitée et prévisible. Reste que la série de Minoru Takeyoshi fonctionne et qu’on suivra avec intérêt la suite du parcours de cette adolescente déterminée qu’est Ella.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News