Citrus Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 25 November 2019

La relation entre Yuzu et Mei a pris fin lorsque cette dernière a accepté d'honorer son mariage, afin d'hériter en bonne et due forme de l'école. Un sacré coup dur pour Yuzu essaie de vivre sa solitude tant bien que mal... C'est alors qu'elle reçoit la visite de Nina et Sara, qui pourra être décisive pour le choix de la jeune femme. Va-t-elle finalement se lancer à la poursuite de Mei afin de lui faire revoir sa décision ?

Avec ce dixième volume, Citrus, la comédie sentimentale yuri de Saburouta, touche à sa fin. Une fin qui n'en n'est d'ailleurs pas vraiment une, puisque l'autrice a lancé sa suite directe : Citrus +. On notera d'ailleurs que Taifu propose ce dernier tome en simultanée avec le premier de la séquelle et ce en simultannée avec le Japon (à 4 jours près), soit une sacrée exclusivité éditoriale. Et cette suite, heureusement qu'elle existe, tant ce volume dix a bien du mal à conclure l'histoire comme il se doit...

Et on pouvait s'y attendre : Dans le tome précédent, Saburouta lançait un arc aux intentions un peu sorties du chapeau, si bien qu'il paraissait délicat de voir les enjeux se dénouer correctement en un opus seulement. Il est donc assez logique d'assister à un volume réglant l'intrigue de manière assez rapide, enchaînement ses événements à vitesse grand V, jusqu'à régler l'affaire parfois de manière extrêmement suggestive. Car l'issue de la série méritait plus d'attention, des confrontations avec certaines personnages notamment, ce que Sabirouta évoque très rapidement par le biais de quelques cases. Peut-être que la suite reviendra sur le sujet mais en ce qui concerne la fin de Citrus, la première série, c'est plutôt brutal et assez bancale, quand bien même la conclusion proposée serait jolie (mais très prévisible).

La réelle force du tome vient alors de la capacité de l'autrice à faire intervenir un maximum de personnages qui auront un impact sur la situation, ce qui constitue une bonne manière de prouver l'intérêt des dix volumes. On pense notamment à Nina et Sara, qu'il était difficile de faire revenir de manière convaincante, mais qui trouvent une utilité. A ce titre, celles et ceux qui ont apprécié le casting de la série auront de quoi être satisfait, chacun ayant droit à sa petite intervention.

Mais cela ne suffira pas à rattraper le reste de ce tome final de la première partie, bien trop direct. On se questionnera aussi sur quelques points de la conclusion qui ne sont là que pour marquer l'amour entre les deux héroïnes, notamment parce qu'il est question de mariage alors que le Japon ne permet pas (encore?) aux personnes de même sexe de s'unir, sauf dans la préfecture d'Ibaraki qui semble être la seule à ce jour à reconnaître ce droit pour les personnes homosexuelles. C'est donc un peu obscur, sans compter qu'il y a de quoi s'étonner du manque d'opposition de la part de la famille, Yuzu et Mei restant sœurs par alliance...

Difficile alors de réellement apprécier cette fin, pour tous les éléments évoqués. Néanmoins, on peut accorder le bénéfice du doute à Citrus + pour rendre cette conclusion plus tangible, et peut-être permettre à la série de se démarquer de son schéma très classique. C'est donc bien sur la suite que tout se jouera.

Néanmoins, on appréciera tout le soin apporté par Taifu autour de la série. Outre la parution simultanée du premier tome de la suite, l'éditeur glisse un petit carnet avec ce dixième opus, présenté comme une invitation de mariage incluant de très jolies illustrations ainsi qu'un épilogue ouvrant bien la voie à un futur radieux pour les deux héroïnes... qu'on découvrira dans Citrus + !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

8.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News