Chef de Nobunaga (le) Vol.16 - Manga

Chef de Nobunaga (le) Vol.16

Rédaction
Lecteurs
16 /20

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 30 Octobre 2017

Oda Nobunaga a décidé de se retirer de la tête du clan Oda en faveur de son fils aîné, Nobutada. Ken sera dès lors à présent le cuisinier en chef du nouveau leader du clan Oda et devra s'occuper du banquet de la cérémonie pour la passation de pouvoir. La volonté de Nobunaga est claire : passer les rênes de son clan à son fils pour mieux devenir, lui, le futur souverain de tout le Japon. Ken n'a donc pas le droit à l'erreur. 


"Je ne serai jamais comme mon père. Je dois donc apprendre à gouverner selon mes propres méthodes pour protéger ma famille."


Takuro Kajikawa nous avait laissés dans le précédent volume sur une fin des plus surprenantes et intrigantes. Nous démarrons dès lors cette lecture avec beaucoup de curiosité et d'enthousiasme. L'auteur ne nous décevra pas en nous livrant un tome tenant toutes ses promesses. Ken va ainsi faire la rencontre de Nobutada, le successeur de son père, dans un contexte pour le moins instable et dangereux. Nobutada fait en effet face à Akiyama, l'un des alliés du clan Takeda que Ken connaît hélas bien. Autant dire que l'héritier du clan Oda n'a pas intérêt à faire un faux pas. Celui-ci doit à tout prix éviter de jeter l'opprobre sur sa famille et encore moins sur le prestige de Nobunaga. Il sera également intéressant de constater la manière dont Ken et Nobutada vont se lier d'un certain lien d'amitié dans ce contexte problématique. 


La fin de cette confrontation se révélera même touchante, mais triste. Nobunaga montre bien qu'il est déterminé à arriver à ses fins. Une fois cela fait, Ken devra se préparer pour le banquet de la succession du clan Oda. Notre héros aura d'ailleurs fort à faire, car il devra se préoccuper d'une mésentente entre les frères Oda. Effectivement, Nobutaka, le petit frère de Nobutada, pense que son grand frère a un caractère bien trop faible que pour pouvoir prendre la succession de leur père. Le banquet prend alors la dimension d'un double enjeu : celui de faire face à un conflit potentiel tant interne qu'externe. Car si Nobutaka a l'intention de semer la zizanie durant le banquet, les puissants du Japon invités à l'événement ne sont pas forcément tous des alliés de Nobunaga, bien au contraire. 


En somme, le Chef de Nobunaga prend une fois encore de l'envergure et annonce de grands bouleversements dans les volets à venir. Tout cela est introduit dans le cadre d'un volume riche et rondement mené. Le mangaka semble savoir où aller. Nous sommes en tout cas impatients de voir où tout cela va nous mener.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali
17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs