Chef de Nobunaga (le) Vol.14 - Manga

Chef de Nobunaga (le) Vol.14

Rédaction
Lecteurs
16 /20

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 Mars 2017

Akechi doute de plus en plus de sa loyauté à l’encontre de Nobunaga. Les révélations « prophétiques » du bonze Kashin commencent  à faire leur effet sur lui. Pendant ce temps, le bonze continue de mettre la zizanie entre les différentes forces en présence en révélant l’histoire future du Japon. Takeda, l’ennemi du moment d’Oda, prévoit à présent de s’attaquer au fort de Takatenjin, considéré comme imprenable. Kashin a l’intention de faire croire que Tokugawa, la famille propriétaire du fort, ne sera pas aidé par Nobunaga, son allié. En d’autres termes, il essaie de retourner le plus grand allié d’Oda contre lui. Le malentendu pourra-t-il être évité ?

« Je survivrai et continuerai à pouvoir observer de près Nobunaga. »

Le quiproquo de Kashin se renforcera par la décision d’Oda de ne pas venir en aide aux Tokugawa. Sans grande surprise, le fort sera finalement pris par les Takeda. Oda donnera des cadeaux en compensation de son non-intervention. Cependant, comme si cela ne suffisait pas, un quiproquo va s’installer durant la remise des compensations. Ken va tout faire pour que le malentendu soit levé. Il va également découvrir que Kashin tente de semer la discorde au travers de ses révélations dangereuses. Les Takeda, de leur côté, ont pour prochaine cible le fort de Nagashino. A nouveau, Nobunaga confiera un rôle déterminant quant à la survie des troupes du fort de Nagashino : construire un autre fort en une nuit. Mais, pour une fois, Nobunaga ne demande-t-il pas l’impossible ? Il est évident que le soutien des locaux pèsera lourdement dans la balance quant à la réussite de l’opération.

Dans ce présent opus, l’auteur met en place bon nombre d’éléments intéressants et intrigants. Le contexte mis en place est d’ailleurs des plus irréprochables. On pense notamment à l’intrigue politique, à la manière dont les forces en place se meuvent, aux stratégies de chacun des adversaires ou encore au fait troublant qu’Akechi peut craquer à tout moment. Néanmoins, on reste quelque peu mitigé une fois la lecture achevée. En effet, l’existence et le rôle de Kashin donnent l’impression d’avoir du mal à s’insérer de façon légitime dans le récit. Ensuite, bien que le héros soit attachant et important, il devient assez peu crédible de le voir toujours au bon moment pour démêler les mésententes ou encore de le voir gagner de plus en plus un rôle peut-être un poil trop déterminant.

En somme, Takuro Kajikawa nous offre un bon volume fait de grandes batailles et d’enjeux cruciaux. L’étau se resserre sur Nobunaga. Comment pourra-t-il s’en sortir ? Toutefois, le personnage de Kashin aura pour certains du mal à convaincre, et Ken est peut-être parfois un peu trop là au bon moment.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali
14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs