Chat de Yakuza Vol.3 - Actualité manga

Chat de Yakuza Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 04 October 2022

Le craquant petit chaton Sabu est désormais un membre à part entière du café Fluffy, le bar à chiens et chats tenu par l'ancien yakuza Jin et où il côtoie nombre d'amis félins et canins... mais aussi humains, puisque les clientes et clients sont évidemment là pour choyer les animaux pensionnaires !

Et c'est dans ce contexte que le petit chat, qui a encore beaucoup de choses à découvrir sur la clientèle du café, voit arriver une petite cliente qu'il ne connaît pas et qui semble pourtant être une habituée des lieux. Akane est une jeune fille qui semble d'abord avoir peur de l'allure intimidante de Jin... avant de se jeter dans ses bras pour lui faire un câlin ?! Celle-ci est effectivement surtout une gentille demoiselle très timide mais qui admire Jin au point de le considérer comme son mentor, et qui a récemment entrepris d'adopter Taishô, vieux matou qui est le doyen du café. Un peu plus longue que la plupart des récits de la série (eh oui, ça a beau ne durer que deux chapitres pour environ 30 pages, c'est plus long), ce passage a le mérite de casser légèrement la routine trop installée par le tome 2, et d'offrir un tout début de 3e volume alors agréable, d'autant plus que la tendresse et l'humour s'y mêlent bien entre la petite Akane et, surtout, la "double-personnalité" du vieux Taishô !

Mais une fois cette trentaine de pages passée, c'est pourtant le schéma routinier, fait de court chapitres indépendants, qui reprend ses droits, au fil d'une salve de petits moments de vie au café qui a toutefois le mérite de se diversifier un petit peu plus que dans le deuxième tome. Les brèves situations restent pourtant, très souvent, de grands classiques du manga félin: un carton vide qui devient un jouet pour les minous, un concombre qui risque fort de les paniquer si bien que Jin fait tout pour le cacher quitte à paraître bizarre, la découverte d'un miroir par notre cher chaton, une tentative infructueuse de chaparder de la nourriture, une visite "incognito" du boss du gang Inusuka pour s'adonner à des petits plaisirs qu'on ne croirait pas pouvoir venir de lui au vu de sa mine patibulaire (le genre de gag déjà très exploité dans le manga La voie du tablier, paraissant en France aux éditions Kana), une fièvre soudaine du jeune yakuza faisant que ses compagnons poilus s'inquiètent... Et s'il n'y a rien de spécialement original dans tout ça quand on est habitué aux mangas de chats, il faut reconnaître chez l'auteur un désir de varier un peu les plaisirs, en faisant un peu plus appel aux figures humaines comme le boss du gang, ou en exploitant une vaste partie de son petit casting animalier secondaire allant de Boss à Gonzaemon en passant par Shiro entre autres.

Ce troisième tome ne bouscule pas la petite recette de l'oeuvre, mais certains aspects le rendent un peu moins redondant que le volume 2, et cela suffit pour accentuer un peu mieux le plaisir de lecture, plus encore au vu du dernier chapitre entamant une autre partie potentiellement un peu plus longue. Chat de yakuza reste alors, globalement, une petite lecture sympathique, pas indispensable du tout dans le genre, mais suffisamment tendre et amusante. Il ne reste plus qu'à attendre patiemment le 4e et dernier tome de la série, qui ne sortira pas en France tout de suite puisque sa publication au Japon n'arrivera pas avant le mois de novembre.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News