Carnets de l’apothicaire (les) Vol.5 - Actualité manga

Carnets de l’apothicaire (les) Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 30 September 2021

Chronique 2 :

Après le départ de l'une des quatre concubines de l'empereur, Mao Mao est congédiée de la cour intérieur et retourne au sein du quartier des plaisirs.
Elle finira par y retrouver Jinshi qui la prend directement à son service... Une nouvelle étape de sa vie va commencer mais cette fois au sein de la cour extérieure, au milieu des hauts fonctionnaires mais plus au contact des concubines!

Alors que le précédent opus marquait la fin du premier roman, celui ci correspond au début du deuxième et tout ceci implique un changement dans la vie de Mao Mao! Son cadre de vie va changer et les personnes qui gravitent autour d'elle ne sont plus les mêmes, comme on peut le voir avec les servantes bien peu avenantes qui vont la confronter rapidement après son arrivée.
Mais elle va aussi retrouver des visages connus (et donc le lecteur également par extension), en particulier l'étonnant Jinshi dont les intentions auprès de la jeune fille restent obscures.

Ce volume ressemble beaucoup à un tome d'exposition, présentant le nouveau cadre de vie de notre héroïne, introduisant de nouveaux personnages et donc de nouvelles intrigues.
Les énigmes que devra résoudre la jeune apothicaire ne sont pas oubliées mais elles n'auront pas une grande importance et occuperont assez peu de place sur l'ensemble du volume (à l'exception de la dernière, bien plus intéressante et palpitante).
On va donc assister à la résolution de deux énigmes mineurs telles que l'incendie d'une réserve et l'empoisonnement de deux hauts fonctionnaires...rien de bien transcendant ici mis à part la mise en place de nouveaux enjeux avec de nouveaux personnages, y compris un garde peu bavard.

Mais la dernière affaire qui va nous intéresser sera d'un tout autre niveau et elle va surtout permettre d'introduire un nouveau venu perçu comme une menace par Jinshi et donc également pour Mao Mao.
Cette histoire aura des allures de contes avec trois frères qui recevront un héritage semblant déséquilibré mais qui va cacher un grand mystère que seule Mao Mao parviendra à percer bien évidemment!

On a ici un volume tout aussi prenant que les précédents qui va nous offrir un nouveau cadre et qui parvient à maintenir l’intérêt de la série, notamment par le biais de personnages savoureux et étonnants.


Chronique 1 :

Evincée de la cour impériale, Mao Mao et revenue là où elle était, en tant que courtisane. Bien désemparé suite au départ de la jeune apothicaire, c'est par hasard que Jinshi tombe nez à nez avec elle, lors d'un banquet, et décide de l'acheter. Mao Mao est bel et bien de retour au palais, mais cette fois à la cour extérieure. Elle ne joue plus les dames de compagnie mais fait office de femme à tout faire. Son arrivée n'est pas forcément du goût des autres employées, voyant la nouvelle recrue d'un bien mauvais œil. Qu'à cela ne tienne, ça n'empêche pas Mao Mao se s'interroger sur les différents mystères qui peuvent se tramer à la cour.

Le tome précédent ayant achevé un premier arc narratif, ce cinquième opus redistribue légèrement les cartes en ce qui concerne Mao Mao, de retour à la cours impériale mais explorant un autre pan de celle-ci. Elle n'est désormais plus au contact des concubines de l'Empereur, et c'est précisément ce point qui va créer une différence avec ce que nous avons lu précédemment.

Car jusqu'à présent, la rivalité entre les concubines menaient à des manigances que l'héroïne se plaisait à élucider. En l'éloignant de cet aspect du récit, l'oeuvre se prive d'une partie de son identité, l'une des plus croustillantes. Cela n'empêche pas Mao Mao n'enquêter sur différentes affaires, ici résolues avec une certaine facilité dans ce tome, mais la saveur n'est pas forcément celle des quatre précédents volets.

Une bâtisse ayant explosé, des intoxications alimentaires liées et un conflit d'héritage constituent les quelques affaires du présent tome. Rien qui ne soit véritablement lié aux complots de la cour impériale donc, ce qui ancre les enquête dans une simplicité qui ne correspond pas vraiment au titre. La sauce prend toujours un peu, n'ayons pas de doute là-dessus, notamment parce que la personnalité de Mao Mao demeure une facette forte du récit. Néanmoins, les manigances entre concubines et dames de compagnie nous manque puisqu'elles permettaient au manga de pleinement croquer sa plongée dans cette cour impériale.

Finalement, le plus saisissant dans cette suite vient de l'immersion de la protagoniste dans un milieu nouveau, un endroit où elle reste vue d'un mauvais œil mais qui lui permet d'être plus souvent au contact de Jinshi. Pourtant, leur relation malicieuse est un peu mise de côté dans ce tome. Mais pour se faire l'avocat du diable, il convient de souligner que le lancement de ce nouvel arc implique une contextualisation, et une nécessité de planter correctement Mao Mao dans son nouvel environnement. De ce côté, c'est chose réussie, le volume proposant même quelques séquences délicieuse concernant l'excentricité de l'héroïne et ses rapports aux figures qui l'entoure.

On en attend pourtant plus des Carnets de l'Apothicaire, un manga qui allait jusqu'ici plus loin que le simple polar en Asie datée. Maintenant que Mao Mao est familière avec son nouvel environnement, celui de la cour extérieure, on espère un sixième volume qui relancera davantage l'intérêt de la série. On n'en doute pas une seule seconde puisque ce tome cinq a su introduire de légères pistes potentielles pour une suite plus ambitieuse, notamment en ce qui concerne la nouvelle concubine de l'Empereur, remplaçante d'Aduo.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News