Born To Be On Air ! Vol.8 - Actualité manga

Born To Be On Air ! Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 September 2021

Avec l'aide d'une Mizuho Namba qui a gagné un peu de galons pour l'occasion, Minare s'est vue confier la charge de faire sortir de chez lui Junichi, un jeune hikikomori visiblement traumatisé à l'idée d'aller à l'extérieur depuis la disparition de sa petite soeur Saki, au grand dam de sa mère et de sa belle-soeur Erika. Notre héroïne a ainsi mis au point tout un plan assez douteux exploitant le jeune Hiromi... mais vous savez bien que dans Born To Be On Air!, les choses ne se déroulent absolument jamais comme prévu, et que la tournure des événements peut vite prendre une tout autre ampleur inattendue. Ainsi, le soir-même où le trio Minare/Namba/Hiromi devait mettre à exécution le plan, un important séisme de magnitude 6,7 frappe Hokkaidô...

Face à ça, l'affaire Junichi passerait presque un peu vite à la trappe en se résolvant de manière un peu facile et rapide (par exemple, quid de l'émission que Namba devait faire à partir de ça ?), mais en offrant tout de même son petit lot de surprises, dans la mesure où le tremblement de terre a bousculé tous les plans... sans oublier la vérité concernant le cas de Saki, Hiroaki Samura ayant décidément toujours ce don pour surprendre voire amuser !). Avec une maison atteinte par le séisme, le jeune hikikomori ne peut plus rester chez lui, est alors confié par Minare à Nakahara et Tachibana pour apporter de l'aide, et cela pourrait bien tout changer en lui, et lui apporter des leçons... même si, au grand dam de Minare, il en fait usage à sa manière, en se forgeant un choix d'avenir plus clair mais pour des raisons peu glorieuses.

Pour le reste, une bonne moitié du tome se consacre aux conséquences du séisme: électricité interrompue pendant sûrement plusieurs jours, difficultés pour se déplacer, se nourrir, se loger ou aller travailler... Samura nous fait ressentir en détails à quel point la catastrophe naturelle a tout mis sens dessus dessous, et que tout le monde va devoir se mobiliser à son échelle pour que les choses aillent mieux au plus vite, autant que possible. Des aides et distributions de nourriture s'organisent, par exemple... et dans ce cadre, la radio est loin de rester inactive, en particulier Minare qui, avant quelques autres affaires (elle est sur tous les fronts, celle-là, au point d'en sortir complètement claquée contre son gré), se voit confier une mission toute particulière par Matô: animer une émission spéciale de Born To be On Air avec son ton bien à elle, afin de redonner espoir aux sinistrés, de leur faire comprendre qu'ils ne sont pas seuls, de les faire positiver plutôt que de leur diffuser en boucle des nouvelles du séisme. Et sur ce plan, y a pas, notre héroïne assure toujours, son franc parler et ses réponses aux auditeurs qui envoient des messages étant parfaits pour trouver un équilibre.

La suite du tome, elle, se fait un peu plus calme... du moins en apparence, puisqu'il s'y passe un petit paquet d'évolutions prometteuses, entre le nouveau créneau horaire de Minare, le départ de Tachibana de chez Nakahara, ce qu'elle se décide à lui avouer concernant ses projets de scénarios pour la radio, le possible avenir professionnel de Nakahara lui-même... On suit tout ça avec entrain au fil de pages toujours assez bavardes mais jamais barbantes, car Minare n'est jamais loin pour blablater comme elle sait si bien le faire, et que la traduction est toujours exceptionnelle quand ils s'agit de faire ressortir sa façon de parler, sa franchise et sa personnalité bien marquée.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News