Born To Be On Air ! Vol.4 - Actualité manga

Born To Be On Air ! Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 04 September 2019

Madoka Chishiro, l'animatrice vedette de la radio MRS, a étonnamment fixé à Minare un rendez-vous en pleine nuit pour lui parler de certaines choses. Elle lui file un document sur un futur projet radio d'une ampleur plus grande, avant de partir en vrille, ivre, et de balancer à notre héroïnes ses vérités. Ambiance. Pendant ce temps, c'est à un autre problème que sont confrontés Nakahara et Mikie: le patron du Planet est enfin sorti de son séjour à l'hôpital, plus tôt que prévu, et il n'est pas seul: un homme chevelu l'accompagne, et Mikie devient plus craintive dès qu'elle l'aperçoit. Plus tard, l'adorable Namba, après avoir fait part à Minare de son rêve, se retrouve soudainement au pied du mur concernant l'homme qu'elle aime, le cinquantenaire Kureko, l'écrivain érotique et scénariste de MRS devant prendre une décision liée à son avenir...

Entre la radio et les affaires plus personnelles, le petit monde de Born To Be On Air! est peut-être ici, plus que jamais, sens dessus dessous !

Bien sûr, les éléments liés à la radio sont toujours présents, et cela dès le début du volume à travers une Chishiro pintée, déballant à Minare sa vision de l'animation radio avec à la clé l'importance de pouvoir comprendre les auditeurs. Et plus tard, la nouvelle émission de Minare, au sujet à nouveau bien perché (répondre à des demandes de conseils amoureux bizarres en faisant semblant d'être en montagne sur le point de se faire bouffer par un ours, quoi de plus normal ?), et tout de même l'occasion de mettre un peu plus en avant des choses comme le mixage. Enfin, dans tous les délires radio imposés par Matô ou animés par Minare, il arrive parfois que certains éléments personnels fassent aussi office de source d'inspiration.

Car la part personnelle est effectivement, comme déjà dit plus haut, importante dans ce volume. Chishiro se dévoile sous une autre face derrière son habituelle froideur (et elle a la langue bien pendue quand elle est ivre !), l'heure est venue pour Mikie de se confronter à certains problèmes de famille et de coeur et, peut-être, pour Nakahara de plus ou moins prendre conscience de certaines choses (c'est vite dit...), le retour du patron du Planet menace d'amener de nouveaux chambardements, Kureko se prépare à prendre d'importantes décisions et dans la foulée c'est aussi Namba qui en pâtit... Et au beau milieu de tout ça, notre chère Minare reste égale à elle-même, avec ses maladresses, son franc-parler et son caractère bien à elle qui la rendent si délicieuse à suivre.

Evidemment, l'humour reste omniprésent: les réparties fusent toujours avec délice (et donc, la traduction française reste toujours un modèle), Samura dévoile toujours autant d'imagination dans les délires radio, dans les situations incongrues (deux femmes, dont une bien pintée, se jetant des insultes dans la nuit) et dans la personnalité parfois bien barrée des personnages (ne serait-ce que le frère de Mikie)... mais au-delà de ça, l'auteur parvient à trouver un équilibre en distillant des portraits de vie un peu plus profond, que ce soit par exemple à travers les différents problèmes relationnels ou sentimentaux, le cas de Kureko qui cherche enfin à faire décoller sa vie après un grosse prise de conscience qu'il est déjà cinquantenaire, ou tous les doutes qui habitent Minare à sa façon.

Un quatrième volume bien inspiré, en somme, pour une lecture toujours aussi bonne, et nous annonçant une suite tout aussi prometteuse.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News