Bloody Monday Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 January 2016

De toutes parts, les événements ont pris un tournant inattendu. La fuite de Shimon Kamishima s'est achevée par la mort de ce dernier, abattu par Maya. Quant à Kanô et Otoya, ils ont retrouvé la trace de "J", mais cela s'est terminé de façon dramatique : au lieu d'être capturé, "J" a fait une chute dans la rivière après avoir reçu une balle d'Otoya, qui n'a pas supporté les révélations sur leur lien familial.
Ainsi la traque du gourou s'est-elle achevée... mais rien n'est fini pour autant, car la libération de Shimon n'était pas le principal objectif de l'opération des terroristes. Pour Fujimaru et les autres, il faut désormais lever le voile sur le véritable sens du "Bloody Monday", et découvrir qui est "K", le nouveau gourou de la secte... sans qu'ils se doutent une seule seconde que celui-ci a toujours été à côté d'eux.

Autant le dire clairement, l'un des principaux mystères de la série, à savoir l'identité de "K", surprend peu, car certains événements des quelques volumes précédents laissaient planer l'hypothèse, et en soi c'était donc assez finement joué. Toutefois, on ne peut pas dire que les auteurs et l'éditeur aient été bien malins, puisque la couverture spoile allègrement cette vérité... heureusement que celle-ci arrive rapidement dans le volume.
Même absence de surprise concernant le sort de "J", mais ce qui en découle est intéressant, puisque le stratège des terroristes apparaît décidément comme un électron libre du côté des ennemis, et que son "pacte" avec Fujimaru permet d'amener l'une des dernières révélations d'envergure : ce que cache réellement le "Bloody Monday" !

A partir de là, le volume peut déballer son lot des nouveaux rebondissements, et on peut dire qu'il y en a un paquet ! Entre l'apparition d'un hacker de génie ennemi du nom de Hornet ou l'arrivée de Judas, les ennemis sont loin d'avoir dit leur dernier mot et apportent de nouvelles difficultés, d'autant plus que les agissements de l'infiltré "K", notamment concernant Haruka qui doit être tuée, entretiennent efficacement le suspense.

On n'a donc clairement pas le temps de s'ennuyer, et l'intrigue suit bien son cours, le final dans le prochain tome promettant d'être très tendu... Mais malgré tout, il y a quelques légères déceptions. Tant attendues, les informations sur le "Bloody Monday" sont assez vite passées en revue et sont peu étoffées. Même chose concernant le hacking par Fujimaru de la sécurité russe : c'est censé être l'un de ses hackings les plus difficiles, or il nous apparaît plus rapide qu'aucun autre. On regrette pour l'instant que les informations concernant les relations d'Otoya avec son grand-père ou avec "J" ne servent pas à grand-chose (mais peut-être que ce sera pour plus tard ?). Quant à l'arrivée de l'agent russe Sasha Kabalevsky, il arrive un peu comme un cheveu sur la soupe pour décanter presque trop facilement certaines situations autour de Munakata et du cadavre russe, sans parler de son passé commun avec Kanô. Que le monde est petit, que les choses sont bien faites...

En somme, il y a l'impression que certaines petites choses sont un peu trop rapides ou faciles, mais heureusement, cela reste au second plan et ne nuit pas beaucoup au plaisir de lecture, ce dernier étant bien là. Il ne reste plus qu'à découvrir le grand final dans le prochain volume !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News